Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Si les lecteurs de mes chroniques sont habitués à l’évocation du monde de la finance, il est plus inhabituel qu’un rapport conjoint des Académies de Médecine et de Pharmacie utilise ce vocabulaire. En voici un extrait : « Les pouvoirs publics n’assument pas leur rôle de régulateur, permettant ainsi que la financiarisation à outrance de la Biologie Médicale s’amplifie considérablement et conduise à des regroupements démesurés des Laboratoires de Biologie Médicale (LBM), destructeurs et sources de risques sanitaires.

Le résultat est que les LBM de ville, dont on connaît déjà la mauvaise répartition territoriale, deviennent progressivement de simples sites de prélèvement, les patients se retrouvant alors seuls, souvent angoissés, avec leurs résultats transmis par internet sans interprétation. ». Ce milieu habitué à l’exercice libéral individuel ou regroupé entre professionnels n’a vraiment rien de révolutionnaire, mais il est aujourd’hui attaqué dans son indépendance d’exercice du fait de la mise à bas d’une législation française protectrice par la logique marchande imposée par l’Union Européenne.

Ses représentants mettent en avant l’abandon des valeurs sur lesquelles ils fondent leur exercice : la liberté, l’humanité, la proximité, la performance et l’innovation. Le rapport insiste également sur le fait que les jeunes biologistes ont un travail dont l’intérêt est de plus en plus réduit. L’indépendance de leur exercice professionnel dans de telles structures est théorique, et leur poids dans les décisions est pratiquement nul. Leur argumentation est très significative justement de l’affrontement autour des valeurs qui caractérisent aujourd’hui de nombreuses luttes contre le néolibéralisme imposé à marche forcée par l’Union Européenne avec ses relais nationaux comme E. Macron.

Le rapport évoque les groupes financiers qui profitent de l’aubaine du départ à la retraite des biologistes en créant une bulle spéculative alimentée par des mécanismes de LBO, c’est-à-dire par l’endettement et le remboursement ensuite par les bénéfices de l’entreprise rachetée. Les sommes qui atteignaient il y a quelques temps des centaines de millions d’euros, se chiffrent maintenant en milliards avec la consolidation dans des groupes internationaux comme BIOGROUP, CERBA, INOVIE ou EUROFINS qui sont la propriété de sociétés financières et de fonds de pension.

Actuellement une dizaine de grands groupes réalisent 70 % de l’activité et des rachats sont prévus avec pour conséquence la constitution de quelques groupes ayant le monopole de l’activité. Cette activité a toujours été très rentable avec un financement assuré par la Sécurité sociale. La crise COVID a fait exploser les chiffres d’affaires et les bénéfices du fait du maintien pendant une longue période de tarifs, notamment pour les tests, très élevés par rapport aux coûts réels.

Aujourd’hui, organisés en lobby, ils protestent contre la volonté du gouvernement de leur imposer une réduction des tarifs totalement justifiée. Espérons qu’il ne reculera pas une fois de plus devant ce que ces académiciens appellent comme nous le monde de la finance

Docteur Christophe Prudhomme

Praticien hospitalier- SAMU 93

Sur sa page Facebook : 

 

Commenter cet article