Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

Les canons CAESAR des journalistes de France-info ayant tiré, l'autre soir, leurs dernières salves contre Poutine et la Russie, le tir de barrage suivant a visé l'homme politique français, qu'ils détestent le plus, Jean-Luc Mélenchon, considéré par eux comme le « Poutine français ».

On peut s'étonner de cette haine :   les positions prises par le leader des Insoumis ne font pas de lui, ni un ami du Président russe, ni un nouveau Robespierre. Et pourtant, la dernière polémique développée à l'encontre de Mélenchon semble de cette eau-là.

De quoi s'agit-il ? 

D'un tweet rédigé par lui, et que nous reproduisons ci-dessous.

Le 5 et le 6 octobre 1789 les femmes marchent sur Versailles contre la vie chère. Elles ramènent le roi la reine et le dauphin de force à Paris sous contrôle populaire. Faites mieux le 16 octobre

Les journalistes des « Informés » se pâment d'indignation : pour eux, c'est un appel à l'insurrection, scandaleux et dangereux pour l'ordre public.

Bien entendu les gens du pouvoir réagissent dans le même sens, tel Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, qui voit dans le tweet de Mélenchon, « un appel à la violence sociale déguisée »

Ce qui est surprenant, c'est la réaction de personnes qui se présentent comme « de gauche », et qui font chorus avec les adversaires de la Révolution.

Le leader du PS, Olivier Faure, déclare : « Il n’y a plus ni roi, ni reine, nous n'aurons ni piques, ni fourches... ». Déclaration considérée par « Le Monde » « comme l'empressement d'Olivier Faure, à se désolidariser du fondateur de LFI »

Pourtant cette manifestation des femmes, est enseignée dans les manuels scolaires comme une des journées révolutionnaires qui ont conduit à l'établissement de notre république. Son originalité, c'est d'être une initiative féminine, peut-être la première du genre.

De quoi mobiliser nos féministes les plus endiablées.

Car ce fut l’événement le plus important de 1789 :

Le 5 octobre 1789, un cortège de 20.000 Parisiennes affamées se dirige vers Versailles ; Louis XVI se préparerait à fuir. Devant la foule, le 6, le roi accepte sans condition la Déclaration de Droits de l’Homme – de même que de déménager à Paris.

En fait, la violente réaction aux propos de Jean-Luc Mélenchon vise en premier le rassemblement contre la misère, auquel celui-ci appelle dimanche prochain, le 16 octobre, à Paris, et qui risque de mobiliser des foules...

Le tir de barrage de l'information, téléguidée par le pouvoir politique contre le leader de la France Insoumise, indique le niveau de nervosité de Macron - et des milliardaires qui l'ont projeté à l'Elysée en 2017 - alors que la résistance sociale se développe, avec en premier, la grève dans les raffineries sur fond d'inflation galopante, qui dévore le budget de la masse des Français qu'ils soient au travail ou qu'ils en soient privés.

La prise de distance d'une grande partie du monde politique avec la Révolution française, et ses Journées révolutionnaires, exprime la grande peur des possédants face à une situation de crise économique, qui se développe, avec en arrière-plan, une crise sociale pouvant déboucher sur un affrontement de classes et mettre en cause le système.

Aussi défense de se référer à la Révolution française, sous peine d'être accusé de subversion.

Il ne reste plus à Macron et à son clan à procéder à un changement de date de notre Fête nationale, la prise de la Bastille et sa destruction par le peuple assemblé, pouvant donner de nos jours, de mauvaises idées aux Français.

JEAN LÉVY

 

Commenter cet article