Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Macron et son gouvernement appellent les Français à la « sobriété énergétique », c'est-à-dire à l'auto-régulation de leur consommation d'électricité et de gaz, pour disent-ils, « passer l'hiver » sans coupures.

Le pouvoir veut ainsi éviter, en matière énergétique, de recourir à la politique autoritaire, celle qu'il avait imposée à la population (Interdits, confinement, contrôle policier, sanctions pécuniaires et pénales), lors de l'épidémie du COVID, mesures qui avait déclenché un mouvement de protestation et de manifestations massives au cours de l'été et de l'automne 2021,

Cette fois, c'est à une politique d'incitation que le pouvoir à recours.

Pour commencer.

Raison invoquée la menace d'une pénurie d'électricité et de gaz, expliquée par la situation internationale et l'état de guerre en Ukraine.

Or, Macron et son clan ne disent pas la vérité sur les causes de ces pénuries. 

Celles-ci sont différentes pour l'électricité et pour le gaz.

IL NE DEVRAIT PAS Y AVOIR EN FRANCE DE PÉNURIE D'ÉLECTRICITÉ

La France dispose de sites nucléaires dont la production électrique est au total suffisante pour couvrir tous les besoins du pays.

À condition que le gouvernement ne se sépare pas d'un site, comme celui de Fessenheim, en Alsace, et qu'il garde une maintenance effectuée par des agents hautement qualifiés d'EDF, spécialisés dans leur travail quotidien.

Or Macron et son clan ont fait tout le contraire : la moitié des réacteurs sont à l'arrêt pour réparer fissures, infiltrations, ayant confié à des entreprises privées, le soin de veiller à la maintenance des sites de production dans le cadre de sa politique de privatisation des services publics.

Un document très récent sur le nucléaire en France, diffusé à la télé, dénonce le manque criant et inquiétant de personnels qualifiés dans toutes les filières du nucléaire.

Ce qui pose question sur l'avenir de nos centrales en France, et sur la réalité de la mise en service sites nouveaux, évoquée par Macron. 

Donc, si notre parc nucléaire était au top, il n'y aurait pas de problème de fourniture d'électricité, et nos gamins pourraient jouir sans restriction du spectacle des illuminations de nos villes et de nos villages pour les fêtes de Noël et du Jour de l'An.

L'APPROVISIONNEMENT DE GAZ POURRAIT ÊTRE GARANTIE ...SI...

Jusqu'à l'an passé, des contrats à long terme avec des pays étrangers garantissaient la fourniture de gaz nécessaire aux besoins du pays. Ces accords avec la Norvège, le Qatar, l'Algérie, le Nigéria, la Russie, permettaient à la France de faire face à tous ses besoins gaziers.

En 2022, la mise en fonction d'un nouveau gazoduc, de conception russe, à travers la mer Baltique était programmée pour réduire les délais d'importation du gaz en Europe de l'Ouest, principalement en Allemagne et en France. Mais ce projet, dès sa conception et durant toutes les années de construction, s'est heurté à l'hostilité des États-Unis, qui y voyaient une concurrence directe à l'exportation de son gaz de schiste. Aussi, les travaux de ce gazoduc ont dû faire face, d'abord à des procédures successives retardant sa mise en fonction. Et l'attentat sous-marin qui devait l'endommager en constitue le dernier épisode...

 Le 24 février dernier s'est produite l'intervention militaire russe en Ukraine. Aussitôt, les Etats-Unis, et sa légion étrangère, l'OTAN, l'Union Européenne dont la France, ont décrété des sanctions économiques contre la Russie, visant à détruire son économie.

Parmi ces mesures, l'embargo sur l'importation du gaz russe au sein de l'UE, décision approuvée par le président de la République. La France cessait d'importer ce gaz au nom de principes non appliqués lors d'expéditions militaires d'autres États en territoire étranger. On pense aux dizaines d'interventions militaires des États-Unis en Amérique latine.  On songe aussi à l'intervention française en Libye en 2011 contre le pouvoir légal de Kadhafi, conduisant à l'assassinat de celui-ci. Cette guerre a eu pour prétexte, le soutien à une minorité menacée...la même justification avancée par Poutine en ce qui concerne la population du Donbass.

Qui en 2011 parlait de sanctions contre notre pays ?

En s'alignant sur la décision américaine de sanctions économiques contre Moscou, Macron a créé de toutes pièces un problème d'approvisionnement de gaz en France, la hausse immédiate des tarifs et la menace de pénurie,

Et ce sont les Français qui paieront la note.

Jean LÉVY

 

 

Commenter cet article