Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Le 27 octobre 2022

Nous sommes en difficulté, dans le mouvement social comme dans le rapport de forces politique. Les droites dominent et le niveau de mobilisation sociale est largement insuffisant pour inquiéter le pouvoir. Pourquoi ? Quel bilan tirons-nous de l’année 2022 dominée par les idées de Jean-Luc Mélenchon ? de décennies de mouvement social organisée autour de grandes journées d’action sans effet sur les organisations de terrain ?

Il est urgent pour les communistes de sortir des discours électoraux et de regarder le rapport des forces en face, pour inventer de nouvelles formes de rassemblement populaire capables de devenir majoritaire. Et il faut dire la vérité. La stratégie insoumise derrière Jean-Luc Mélenchon est une impasse, pour les luttes comme pour toute construction politique populaire.

Parlement Nupes et marche parisienne, l’impasse stratégique de la France Insoumise

Mélenchon y croit dur comme fer, Macron a perdu, il n’a pas de majorité et il devra passer par la dissolution. Après sa marche du 16 octobre pour le climat de 130 000 personnes [1], il affirme le 20 octobre : « La France entre en turbulence. »

En 2017 lors d’une marche électorale de 130 000 personnes [2], il citait Victor Hugo « Aujourd’hui, pour toute la Terre, la France s’appelle Révolution », et en septembre de la même année dans une marche de 150 000 personnes [3], « J’espère que nous serons capables de construire ensemble, dans le respect de tous, des mobilisations unitaires toujours plus fortes et résolument conquérantes ». son bras droit Alexis Corbière complétant « Ici, ce n’est qu’un début. »

Il plaidait à cette époque pour l’union des luttes : « Nous allons nous rapprocher des organisations syndicales pour leur proposer de se mettre à notre tête pour mener le combat, un combat qui soit déterminé, décisif et tous ensemble. Ce n’est pas qu’une bataille sociale, c’est une bataille républicaine. »

Cinq ans plus tard, il a tenté de prendre la tête, invitant avec insistance les syndicats à sa marche, mais a constaté le blocage de confédérations syndicales refusant de le rejoindre. Si peu de médias ont fait le rapprochement, la "marche pour le climat et la justice sociale" de 2022 a fait un peu moins que la "marche contre le coup d’état social" de 2017. Et comme en 2017, ce sont les mobilisations syndicales dans la même période qui sont les plus massives, tout en restant très loin d’un rapport de forces mettant en difficulté le pouvoir. Mélenchon ne peut que tenter de faire pression sur la CGT [4] Mais le rapport de forces est là, et il faut boire le calice jusqu’à la lie et le vote RN de la motion de censure NUPES. Comme Rocard fin 80, Macron a besoin du 49-3, mais il n’y a pas de majorité pour le démettre. C’est la réalité du rapport de forces politique.

Le constat est désagréable, les faiblesses du mouvement social et de la gauche ne sont pas surmontées. Nous ne sommes pas, pas plus qu’en 2017, à la veille d’une révolution citoyenne. L’unité populaire promise par Mélenchon reste un slogan de mouvement politique. Pourquoi ? S’agit-il d’un problème conjoncturel, et il suffirait alors de ténacité pour que le bon moment révolutionnaire vienne ? Ou au contraire s’agit-il d’un problème de fonds, de compréhension de la société française, des conditions de l’unité du peuple.

Quelles leçons tirer de cette longue séquence 2022 dominée à gauche par Jean-Luc Mélenchon ?

POURSUIVRE LA LECTURE :

Commenter cet article

D
Première exigence sans laquelle rien n'est possible : la France doit recouvrer son indépendance nationale et donc sortir de la soi-disant Europe, prison impérialiste-US- des peuples.<br /> On est très loin du compte...
Répondre