Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Pour Sergueï Lavrov, maintenir les efforts diplomatiques russes en Occident n'a « aucun sens »

Le ministre russe des Affaires étrangères a esquissé un virage pour la diplomatie russe. Le maintien d'une action diplomatique identique n'aurait « aucun sens », en raison de l'hostilité occidentale. Celui-ci perçoit des opportunités ailleurs.

Sergueï Lavrov n'a pas mâché ses mots sur les relations à venir de la Russie avec le bloc occidental. Celle-ci déplacera son « centre de gravité » vers des pays « prêts à coopérer avec [elle] sur une base égale et mutuellement bénéfique », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères le 18 octobre, lors d'une réunion avec des diplômés universitaires acceptés au sein du service diplomatique. Les conditions actuelles ne sont, pour lui, pas propices à un engagement plus en avant avec l'Occident. 

« Cela n’a aucun sens et [nous n’avons aucun] désir de maintenir la même présence dans les pays occidentaux. Nos gens travaillent dans des environnements qu’on pourrait difficilement qualifier d’"humains". On leur crée constamment des problèmes, des menaces d’attaques physiques », a-t-il dénoncé. 

Un pivot vers le reste du monde ?

« L’amour ne se commande pas », a-t-il insisté en référence à l'hostilité de ces pays à l'égard de la Russie. Lavrov a néanmoins indiqué l'existence de débouchés ailleurs : « Les pays de ce que l'on appelle le tiers monde [en Asie, en Afrique, en Amérique latine], au contraire, ont besoin d’une attention supplémentaire ». Il a mentionné des « projets du plus haut niveau » en gestation, notamment dans les domaines économiques, culturels, humanitaires et éducatifs 

 

Cela n’a aucun sens et [nous n’avons aucun] désir de maintenir la même présence dans les pays occidentaux

 

Sergueï Lavrov a introduit cette évolution diplomatique en revenant sur l'action de Kiev dans le Donbass depuis huit ans. Notamment, les bombardements et les persécutions des russophones depuis le coup d'Etat de 2014, « activement préparé» par les Etats-Unis et «accepté avec résignation» par l'Europe. 

« Aucun de nos collègues occidentaux n’a pris la peine de dire un seul mot pour défendre ceux qui étaient opprimés par les auteurs et les exécutants du coup d’Etat anticonstitutionnel en Ukraine », a-t-il déclaré, rappelant longuement la place des néonazis dans ce coup d'Etat. « Cela ne signifie qu’une chose : l’Occident s’est rangé du côté de ceux qui veulent faire revivre le nazisme », a-t-il ponctué. 

Les relations entre la Russie et l'Occident, déjà mauvaises avant le lancement de l'opération spéciale en Ukraine, sont désormais au plus mal et marquées entre autres par une politique de sanctions économiques ayant pour objectif assumé de provoquer l'effondrement de l'économie russe et l'isolement du pays. Objectif qui n'a pas été atteint selon le président russe, qui s'est félicité en septembre de l'inefficacité de la démarche. « Les prévisions économiques sont bien plus positives qu’au début du printemps ». Pour le président russe, « des changements irréversibles et tectoniques se sont produits dans tout le système des relations internationales » à l'occasion de cette crise. 

Vu sur l’application RT News

Commenter cet article