Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

L'un des quotidiens du clan financier, « Le Monde », exècre la Chine, son régime et son président, Xi Jinping.

Pourtant, « Le Monde » - daté du 18 octobre - consacre presque une page entière au premier jour du Congrès du Parti Communiste Chinois et au discours d'ouverture de son président.

C'est dire l'importance que le quotidien donne à l'événement, et plus encore à la Chine.

Selon le journaliste, Frédéric Lemaître, Xi Jinping dresse d'abord le constat très critique de la gestion politique de ses prédécesseurs et des changements intervenus depuis qu'il a été élu à la tête du Parti et de l'état, il y a dix ans : 

« La direction du parti était affaiblie, vidée de son contenu et diluée (...) Des courants d'idées erronées tel que le culte de l'argent, la recherche du plaisir (...) étaient récurrents » ...

« Autant de critiques de ses prédécesseurs (...)

Et de poursuivre : « En bon léniniste, celui-ci (Xi Jinping) a évoqué le Parti communiste à 142 reprises, et le socialisme a eu droit à 81 occurrences ».

Cette référence permanente au parti et au socialisme met « Le Monde » en transes. Certes, le quotidien de l'oligarchie préfère parler CAC 40 et investissements privés...Et de penser que la Chine est devenue, grâce à son système, un pays « modérément prospère », selon Xi Jinping, indispose Frédéric Lemaître.

Celui-ci cite le président chinois qui souhaite :

« Assurer un développement de qualité, assurer la démocratie populaire intégrale, enrichir la population d'un point de vue spirituel, assurer la prospérité du peuple tout entier, mais aussi favoriser la coexistence harmonieuse entre l'homme et la nature, promouvoir une communauté de destin pour l'humanité et créer une nouvelle forme de civilisation humaine »

« Rien de moins » commente le journaliste du « Monde », qui poursuit sa relation du discours de Xi Jinping, dont l'objectif est « faire de la Chine un grand pays moderne dans tous les domaines » en 2035. 

« Mais, poursuit Xi Jinping, ne pas croire que 'moderne' rime avec 'occidental,' bien au contraire. La Chine est du bon côté de l'histoire contrairement à certains pays qui ont réalisé leur modernisation à travers la guerre, la colonisation et le pillage. »

Certes, le président chinois a rappelé que Taïwan est une province chinoise, sans pour autant évoquer les moyens militaires. Xi Jinping n'en appelle pas moins à la réunification de la nation chinoise, espérée d'une manière pacifique.

Pour conclure, Xi Jinping « n'a pas promis des lendemains qui chantent ». 

Au contraire.

Et de citer le président Xi :

« Nous devons redoubler de vigilance contre tous les risques, même en temps de paix, penser à toutes les éventualités en envisageant le pire ».

Le mot 'guerre' n'a pas été prononcé, mais on n’en est pas loin. » 

« La Chine doit se préparer à affronter les rudes épreuves, qui se succéderont, telles des tempêtes, voire des ouragans ».

Le Congrès va se poursuivre à huis clos jusqu'à dimanche prochain avec l'élection de la nouvelle direction du PCC.

JEAN LÉVY

 

Commenter cet article