Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

source: Facebook

Les syndicats, CGT en tête remettent le couvert en appelant à la mobilisation dans un contexte social mouvementé et 48h après la marche contre la vie chère organisée par la NUPES.

La CGT, en pointe dans le conflit social des raffineries, et FO notamment, appellent les salariés de tous les secteurs à faire grève et manifester le 18 octobre pour les salaires et contre les réquisitions.

La CGT recense 140 points de rassemblement dans toute la France. Sont prévus entre autres des grèves dans le secteur des transports ou de l'éducation. 

La CGT, FO, Solidaires, la FSU et les organisations de jeunesse FIDL, MNL, UNEF et la Vie lycéenne, ont annoncé l'organisation de cette journée de mobilisation interprofessionnelle, dans le prolongement des actions des salariés de l'industrie pétrolière, et en réaction à la décision du gouvernement de recourir à l'arme des réquisitions pour faciliter la distribution de carburant.

Inflation et attitude du gouvernement comme détonateur

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a affirmé que le « temps de la négociation [était] passé » et appelé à la levée des blocages de dépôts de carburant. 

Force ouvrière, qui n'avait pas participé à la précédente journée de mobilisation interprofessionnelle à l'appel de la CGT, le 29 septembre, a cette fois franchi le pas. « La réquisition, c'est inacceptable et ça n'est jamais la bonne solution », a expliqué son secrétaire général Frédéric Souillot sur Public Sénat le 17 octobre. 

L'inflation irrite les syndicats alors que parallèlement le gouvernement entreprend de durcir les règles d'indemnisation des chômeurs ainsi que de remettre sur les rails la réforme des retraites qui avait suscité un important mouvement social pendant le premier quinquennat avant que le chantier soit mis entre parenthèses pendant la crise du covid-19, puis la période électorale.

Rivalité avec la NUPES ? 

La CGT avait mené une première mobilisation le 29 septembre, mais n'a pas participé à la Marche contre la vie chère et l’« inaction» climatique, disant préférer des revendications sur les «salaires» plutôt que sur la «vie chère».

Nous souhaitons qu’« on favorise plutôt les mobilisations sociales et l'unité la plus large des organisations syndicales», a dit lundi Philippe Martinez, défendant avec ardeur «l'indépendance des organisations syndicales vis-à-vis des politiques».

De son côté, Jean-Luc Mélenchon a soutenu cette nouvelle journée de mobilisation.

Selon le ministère de l’Intérieur, la manifestation des syndicats à Paris a rassemblé 13 000 personnes (107 000 en France).

De son côté, la CGT compte près de 300 000 manifestants, dont 70 000 à Paris

Vu sur l’application RT News

Mobilisation nationale pour les salaires !

La journée du 18 octobre en direct

TOTAL, RATP, SNCF, EDF, lycées et universités, ... A l'occasion de la journée de mobilisation interprofessionnelle pour les salaires, de nombreux salariés et secteurs sont en grève ou mobilisés.

POURSUIVRE LA LECTURE :

Commenter cet article