Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

LIEN POUR AGRANDIR:

L’intersyndicale des conducteurs de la régie parisienne des transports a annoncé préparer une mobilisation d'ampleur à la mi-novembre pour réclamer notamment une hausse des salaires. Le mouvement devrait fortement affecter la circulation.

Une nouvelle date dans le calendrier des mobilisations pour les salaires : cinq syndicats de la RATP (Solidaires, CGT, Unsa, FO et La Base) ont annoncé avoir déposé un préavis de grève du 9 novembre au soir au 11 novembre au matin, avec la ferme intention de « faire de cette journée une réussite ».

 Politique de destruction de notre entreprise publique

 Dénonçant notamment le manque d’effectifs et revendiquent une revalorisation de la grille des salaires, qui n'a pas évolué depuis 2013 selon eux, ils ont adopté, dans un communiqué commun, l'objectif « zéro métro, zéro RER » pour la journée du 10 novembre.

D'après les syndicats, le mouvement est justifié par l'absence de réponse de la direction de la RATP à « l’alarme sociale » qu'ils ont lancée à la mi-octobre, ce silence étant interprété comme une marque de « mépris affiché envers la catégorie conduite », sur fond d'une « politique de destruction » de l'entreprise publique. 

« L’intersyndicale réaffirme avec force que c’est bien cette politique salariale non indexée à l’inflation, la non-reconnaissance de nos qualifications et la course réorganisationnelle jusqu’auboutiste résumant la politique RH de la RATP qui aboutissent à un déficit de recrutement dans nos secteurs », concluent-ils, pour dénoncer également le manque d’attractivité de leur fonction.

Dans un courrier adressé à la direction le 21 octobre, l'Unsa a incriminé le « refus catégorique » d'augmenter les salaires des agents de conduite, « malgré un contexte d'inflation jamais vu à ce jour », reliant cette stagnation salariale aux sérieuses difficultés de recrutement qu'affronte la RATP depuis la rentrée.

La présidente de la région Ile-de-France et ancienne candidate à la présidentielle Valérie Pécresse avait affirmé fin septembre que plus d'un quart des trajets en bus n'étaient pas assurés par la RATP, évoquant un manque de 1 800 chauffeurs. Une situation critique qui l'a amenée à décider un doublement de la prime versée par la région aux demandeurs d'emploi qui choisiraient de se former à la conduite.

D'après Alternatives économiques, outre la question des salaires, « c’est surtout la future ouverture à la concurrence, votée en 2009 et qui entrera en vigueur au 1er janvier 2025, qui est au cœur de toutes les discussions » entre salariés de la régie, qui y voient la « principale cause de la dégradation des conditions de travail ». La direction chercherait ainsi à rogner sur les horaires de travail et les différents acquis des salariés pour affronter la concurrence qui se profile à l'horizon.

Il appartiendra désormais à l'ancien Premier ministre Jean Castex, dont la nomination au poste de président-directeur général de la RATP par Emmanuel Macron a suscité des remous, de remédier à cette situation sociale crispée. Dès avant le 10 novembre, la CGT appelle plus globalement à une nouvelle journée de mobilisation le 27 octobre, à nouveau autour de l'enjeu de la hausse des salaires.

Vu sur l’application RT News

LIEN POUR AGRANDIR:

Commenter cet article

Z
Tout ce bazar a été voté depuis des année par les élus et dirigeants socialistes, écologistes tous impliqués dans le bourbier européiste que seule la guerre générale peut mettre hors d'état de nuire. Ce n'est certainement pas E. Borne, ex socialiste, très affutée dans la casse des services publics de transport qui va régler le problème, elle vient avec son chef élyséen de nommer l'homme à la matraque à la tête de la RATP.<br /> Espérons que les luttes des agents feront capoter leurs projets, en souvenir respectueux des luttes de 1995 qui avaient fait plier Juppé, brisant son ascension politique.
Répondre