Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Publié par François Asselineau , président de l’UPR :

LA DÉCISION ABSURDE ET DANGEREUSE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE

Je relaie ce tweet de Charles Sapin, journaliste au Point, qui analyse du point de vue du droit, de façon factuelle et objective, la sanction contre le député Fournas du RN.

À lire et méditer.

Il y a quelque chose d’ambigu, voire d’illogique, dans cette décision du Bureau de l’Assemblée nationale à l’encontre du député RN Grégoire de Fournas.
Pour motiver sa demande de sanction, il retient comme motif la «manifestation troublant l’ordre, ou qui provoque une scène tumultueuse» dans l’hémicycle. Il aurait pu retenir au contraire la «mise en cause personnelle qui interpelle un député[…]» également prévu au règlement.

Dès lors, le bureau de l’Assemblée semble accorder le bénéficie du doute au parlementaire RN. L’instance convient que ses propos ne visait pas le député LFI. Mais bien le bateau de SOS Méditerranée et les migrants à son bord.
Sauf que dans ce cas, l’accusation en racisme tombe. Ses propos, « qu’ils retournent en Afrique », peuvent être qualifiés d’insupportables, de choquant, de xénophobes… mais c’est de l’ordre du subjectif. Et surtout, l’hémicycle en a vu d’autres.

Là où ça devient illogique, c’est du coup dans la sanction retenue : censure avec quinze jours d’exclusion. La plus grave. N’ayant connu qu’un seul précédent depuis 1958.

Une sanction exemplaire, justifiée si le caractère raciste de la sortie du député avait été caractérisé par le bureau de l’Assemblée. Ce qu’il n’a pas fait.

Pour résumé, le bureau de l’Assemblée donne droit aux arguments du député RN qui nie avoir interpelé le député LFI. Mais, dans le même temps, le sanctionne comme s’il l’avait fait. Curieux.

Charles Sapin - Journaliste - Le Point

Le problème central, c'est que le Bureau de l’Assemblée :
- a donné droit aux arguments du député Rassemblement National qui nie avoir insulté le député La France Insoumise et affirme avoir parlé des navires de migrants illégaux
- mais, dans le même temps, sanctionne le député comme s’il avait insulté son collègue

- Dès lors, la sanction devient politique et très inquiétante pour l'état de notre démocratie : elle revient à exclure de l'Assemblée un député pour avoir rappelé le programme politique de son propre parti (le refoulement des navires de migrants illégaux) sur lequel il a été élu !

- Cette affaire est d'autant plus délétère que les accusateurs du député RN, conscients que l'accusation en racisme de son intervention résultait d'une mauvaise interprétation, loin d'en prendre acte,sont allés chercher sur son compte Twitter des preuves de racisme de l'intéressé.

- Or, s'il n'est guère douteux que ce député Fournas affiche par ailleurs des sentiments de mépris, voire de racisme, à l'encontre des migrants venus d'Afrique, ce constat n'a rien à voir avec l'incident de séance et il n'appartient pas au Bureau de l'Assemblée d'en juger.

Ceux qui estiment que le député Fournas publie sur Internet des contenus à caractère raciste doivent entamer les démarches prévues par la loi en ce cas et récapitulées ici https://www.demarches.interieur.gouv.fr/particuliers/racisme-quels-vos-droits-victime
Si nécessaire, ils doivent déposer une plainte qui sera transmise au procureur

-Par ailleurs, l'affaire est rendue encore plus délétère par le fait qu'elle fait ressortir un deux-poids/deux-mesures invraisemblable.

Rappels:

-le député macroniste En Marche Rémy Rebeyrotte a écopé récemment d'un simple rappel à l'ordre pour avoir fait un salut nazi

-Macron lui-même s'est rendu coupable de propos méprisants ou racistes, qui ont semé stupéfaction et colère en Afrique

-Par exemple, lorsqu'il a plaisanté de façon abjecte (juin 2017) sur les migrants illégaux qui se noient en tentant de rejoindre Mayotte!

Autre exemple, lorsque, devant les étudiants de l'université de Ouagadougou, il a tourné en dérision façon humiliante le président Kaboré du Burkina Faso : « Il est parti réparer la climatisation » comme s'il s'agissait d'un domestique fautif ! (nov.2017)

La sanction du député RN et les indignations des députés macronistes sont d'autant plus hypocrites qu'au même moment exactement la FRANCE A OSÉ VOTER CONTRE la résolution à l'ONU condamnant la glorification du nazisme dans les pays baltes et en Ukraine (cf. tweet par ailleurs

En réalité, toute cette opération est éminemment politicarde car tous les partis ont intérêt à surjouer leur indignation ou leur victimisation :
 

LFI, NUPES :
Ils visent à rediaboliser le RN pour montrer qu'ils n'ont aucunement l'intention de censurer le gvt Borne avec ses voix
LREM, MODEM :
Tout ce qui divise les oppositions est bon à prendre puisque cela éloigne la perspective d'une motion de censure. Leurs indignations sont d'autant plus comiques que Bayrou a parrainé Le Pen à la présidentielle et que LREM a accordé 2 vice-présidences de l'AN au RN..
RN :
Cette affaire lui permet de redonner l'impression à ses électeurs et aux Français d'avoir une politique ferme et cohérente sur l'immigration.
Occultant ainsi qu'il refuse de sortir de l'Union européenne, et notamment des articles 67, 77 et 78 du TFUE qui nous imposent une politique migratoire.

CONCLUSION:

Les Français veulent l'inverse de toute cette politicaillerie. Ils veulent des responsables politiques :
-toujours respectueux des gens et de leurs malheurs
-mais déterminés à appliquer la volonté majoritaire des Français de faire respecter leur identité nationale

par François Asselineau  via Twitter le 5 Novembre 2022

SOURCE:

 

Commenter cet article