Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Nationalisation : Luc Rémont nommé PDG d'EDF… pour mieux le démanteler ?

Par Marc Endeweld

Nationalisation, piège à c… La prise de contrôle total de l’électricien historique par l’État pourrait être le préalable à des restructurations, voire à des ventes d’actifs au privé. Mettre la main sur un groupe pour mieux le céder ? Allez comprendre…

Le CV de Luc Rémont, que l’Élysée a choisi pour être le futur patron d’EDF, parle pour lui-même : avant d’avoir été directeur général de Schneider Electric, ce polytechnicien de 53 ans a passé sept ans chez Bank of America Merrill Lynch, dirigeant l’entité française qui conseillait Alstom lors de la vente controversée de ses actifs énergie à l’américain General Electric. Il a aussi travaillé pour de nombreux ministres de l’Économie à Bercy, notamment Hervé Gaymard (dont la femme Clara est l’ex-patronne de General Electric France), puis Thierry Breton, pour lequel il s’est occupé de la fusion de Suez avec Gaz de France, signant la privatisation du groupe public. À l’époque, Bruno Le Maire était le directeur de cabinet de Dominique de Villepin à Matignon. Un petit monde.

Karine Granger, de la CGT, et par ailleurs administratrice salariée d’EDF, s’exclame : « C’est un CV de boucher charcutier ! Je l’ai dit aux représentants de l’APE [Agence des participations de l’État] : ils ne peuvent pas trouver mieux pour procéder au démantèlement de la boîte. Rémont vient pour ça. C’est une évidence. » Lors de cette réunion à la fin d’août, les hauts fonctionnaires de Bercy utilisaient des mots plus feutrés : « Ils nous ont expliqué : “Vous comprendrez bien qu’il faudra une réforme d’EDF”. »

SOURCE

Selon un parlementaire PS, le rachat de 100% d’EDF par l’Etat masque un projet de « démantèlement »

Le député PS Philippe Brun affirme que l’offre de rachat par l’Etat des 16% du capital d’EDF, qu'il ne détient pas, masque une poursuite du projet de vente d’activités d’EDF connu sous le nom « Hercule ». Le ministre des Comptes publics a démenti.

Dans un rapport parlementaire transmis à l'AFP, le député PS Philippe Brun affirme qu’un projet de « démantèlement » d'EDF, avec une séparation de ses activités nucléaires et renouvelables, est toujours à l'étude. Le parlementaire s'est rendu à Bercy à deux reprises en octobre pour « un contrôle sur pièces et sur place », afin d'accéder à des documents ministériels sur la renationalisation complète d'EDF officiellement engagée par l'Etat-actionnaire, qui en détient pour le moment 84%.

Dans son rapport, il affirme que « les documents consultés font état de la poursuite des travaux relatifs au projet Hercule ». Une allusion au projet controversé de restructuration en profondeur du groupe, avec séparation des activités nucléaires, hydroélectriques et renouvelables, combattu par les syndicats et que l'exécutif dit avoir suspendu. 

Dans son rapport le député PS cite une « note préparatoire » datée du 27 juin 2022, selon laquelle la renationalisation à 100% d'EDF permettrait de « préparer sur une base nouvelle les négociations (régulation du nucléaire et réorganisation du Groupe) à venir avec l'ensemble des parties prenantes ». 

Dans son rapport, le député avance que selon ce document, l'opération de sortie de cote boursière d'EDF engagée par l'Etat permettrait d'éviter de « débuter par une réorganisation du groupe [qui] enverrait un signal négatif aux organisations syndicales [lesquelles] ne manqueraient pas de se mobiliser fortement comme elles l'avaient fait lors des projets Hercule/Grand EDF ».

Démenti du gouvernement

« Les perspectives de réorganisation du groupe évoquées mentionnent "la cession d'environ 30% des activités liées à la transition énergétique » », affirme encore Philippe Brun. « Le rapport d'un groupe de travail préparatoire aux négociations futures sur la régulation de l'électricité avec la Commission [européenne], que le rapporteur a pu consulter, étudie quatre scénarios qui prévoient tous une évolution, soit par des remèdes concurrentiels, soit par une modification de la structure d’EDF », ajoute-t-il. 

Interrogé par l'AFP, Philippe Brun affirme ne « pas faire de procès d'intention, mais avoir une vraie inquiétude ». « Rien n'est arbitré mais ce sont des hypothèses sur lesquelles travaillent toujours les services », ajoute-t-il. 

Lors des questions au gouvernement mardi, le ministre des Comptes publics Gabriel Attal a démenti tout projet de restructuration et assuré que le projet Hercule « n’était plus à l'ordre du jour ». « L’objectif de la montée à 100% au capital d'EDF est clair, c'est renforcer la politique nucléaire de la France [pour] la construction notamment de six EPR », a–t-il expliqué. 

L'État a officiellement lancé le 4 octobre le processus de renationalisation d'EDF, une opération à 9,7 milliards d'euros pour racheter les 16% du capital qu'il ne détient pas.

Vu sur l’application RT News

Commenter cet article