Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

Le point de vue exprimé dans l'article intitulé Changer au quotidien la vie de la population...mais comment ? peut avoir suscité des réactions sceptiques de lecteurs.

Les besoins de la population qui sont énoncés, sans mettre en doute leur réalité, ne constituent-elles pas un simple cahier revendicatif élaboré en vase clos, offert aux Français comme tant de programmes électoraux ?

La réponse à ces doutes nous amène à préciser les conditions dans lesquelles ces objectifs - car ce ne sont que des objectifs - pourraient être proposés à la population.

Nous nous inspirons des conditions dans lesquelles la grande révolution est née en 1789.

L'état désastreux des finances royales avait contraint Louis XVI à convoquer les États Généraux, selon la tradition monarchique. Cette Assemblée réunissait les représentants des trois ordres, la noblesse, le clergé et le Tiers-État, en fait les bourgeois. Ainsi constituée, cette instance votait toujours à deux contre un en faveur des solutions royales.

Mais cette fois, la population est invitée à la préparation des États Généraux, en s'assemblant dans les villes et les villages, non seulement pour élire les représentants, mais également et surtout pour écrire sur des cahiers, leurs doléances, discutées et votées par les présents.

60 .000 cahiers sont ainsi rédigés par environs 8 millions sujets masculins âgés de plus de 25 ans, sur une population globale de 27 millions d'habitants (hommes, femmes et enfants).

A la base, deux députés sont élus pour cent personnes, qui se rendent ensuite dans les 400 baillages, puis aux États Généraux, qui se sont réunis à Versailles le 5 mai 1789.

Ce processus, constitue le début de Révolution.

C'est donc ce processus, les "cahiers de doléances "- on dirait de nos jours, des "revendications" - que nous proposons, pour que soient discutées localement dans des milliers d'assemblées populaires, les exigences des Français.

On pourrait ainsi vérifier leurs choix et leurs priorités ...

Celles-ci constitueraient le programme écrit par les citoyens eux-mêmes. Et le processus qui y conduit permettrait la mobilisation populaire nécessaire pour balayer toute résistance de la classe, aujourd'hui dirigeante.

Car en 1789, le roi et sa classe de privilégiés, ont tenté de résister à la vague populaire. C'est pourquoi les Parisiens ont pris la Bastille le 14 juillet. 

JEAN LÉVY

AUTRE LIEN:

Commenter cet article