Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

En France, dans des temps - fort lointains - la nature des fractures en politique avaient pour source la lutte de classes.  Être de "gauche" signifiait alors un engagement à défendre, à améliorer et changer le quotidien des masses populaires contre les appétits du Capital.

Ce qui ne garantissait pas une fidélité aux engagements pris lors des campagnes électorales par les partis alors signataires de programme de "gauche", le Parti socialiste, entre autres. Et les combinaisons parlementaires peu conformes aux engagements pris...

La vie politique sous la IIIème et la IVème République en fournit la preuve.

Mais un puissant Parti communiste, lié à population, et largement représenté à la Chambre des députés, en 1936, puis en 1946, à la Libération, permettait de larges conquêtes sociales. Il était, par la suite, le garant d'un pôle de fermeté progressiste au sein de ces Assemblées.

Aujourd'hui, tout a changé avec la Constitution de la Cinquième République. Consacrant le pouvoir personnel, les dispositions législatives mises en place, ont accentué le caractère monarchique de la Présidence. La loi électorale a abouti à la réduction drastique de l'opposition populaire dans les Assemblées, censées représenter les électeurs. 

L'intégration de la France dans l'Union européenne - avec le traité de Maastricht, en 1992 - a donné au capital financier européen la haute main sur les affaires françaises, avec l'abandon de souveraineté des Etats membres de l'Union européenne, au profit d'une commission étrangère siégeant à Bruxelles.

La politique française n'est plus guidée que par les intérêts du grand capital européen, d'où l'effritement des idées de "gauche" et de "droite"...

Dans le même temps, certes, le PCF, du fait de sa mutation idéologique, ne se fait plus l'artisan d'un changement de société, mais le simple porte-parole du mal-être des Français.

Avec l'élection d'Emmanuel Macron à la Présidence, en 2017, ce coup d'accélérateur entérine l'accession directe au pouvoir de la caste des financiers. Sans intermédiaire.

Exit, toute influence, non conforme aux intérêts du monde des affaires. Des fractions de la petite et moyenne bourgeoisie françaises en subissent, elles aussi, une perte d'influence politique.

D'où les crises au sein des formations qui se réclament de la droite, et de la social-démocratie, adeptes toutes deux du libre marché européen.

Prêtant la main, à la politique de régression sociale (Rappelons-nous la politique suivie par François Hollande, en la matière), le PS se consacre aux réformes sociétales, le point de discorde et la base de son opposition avec la droite, les Républicains, en l'occurrence : mariage pour tous, procréation, problèmes du "genre"...

Malheureusement, les Insoumis aussi.

Et les divergences entre "gauche et "droite" se portent également sur les politiques de sécurité et d'émigration, que PS et Insoumis, veulent ouvertes à tous vents...comme le souhaite le patronat, alors que les Républicains comme le Rassemblement National, veulent restrictives.

Les Français, pour qui les conditions de vie s'aggravent tous les jours du fait de la politique concoctée à Bruxelles et mise en œuvre par Macron, ne s'y retrouvent plus : ils s'abstiennent par millions aux élections.

Et à l'Élysée, il y a toujours Macron !

JEAN LÉVY

Commenter cet article

Z
Les "communistes" du PCF, alliés des socialistes et des écologistes, sont aussi pro immigration et soutiennent les ONG "humanitaires" qui font entrer dans les quartiers populaires des villes et des banlieues les émigrés que le patronat, et les familles, y compris de la gauche bo-bo, exploiteront avec ou sans papiers, et des salaires de misère.
Répondre