Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Chers amis,

La sanctification de l’Holodomor s’apprêtant à devenir loi allemande (avec sanctions pénales y afférentes contre ceux qui « nieraient ou minimiseraient » le génocide allégué), avant de se transformer éventuellement en loi française et « européenne », je me permets de vous communiquer le courriel que je viens d’adresser aux amis de l’excellent site critique german-foreign-policy.com

Bien cordialement,

Annie Lacroix-Riz

******

Chers amis,

J’ai apprécié, comme d’habitude, votre très bon article de ce matin, https://www.german-foreign-policy.com/news/detail/9096, sur le thème de l’Holodomor et la signification politique de son déploiement depuis les années 1980. Mais cet historique mérite prolongement.

Ce thème de propagande germano-vatican, adopté par tous les amis du Reich hitlérien (dont la Pologne de Pilsudski et Beck) a commencé juste après que la famine ou la grave disette a été stoppée par l’excellente récolte de l’été 1933, et que, concernant les victimes de la famine, le chiffrage est d’autant plus difficile que, manifestement, le départ n’est pas fait entre les morts et l’exode rural, phénomène particulièrement caricatural dans la très mauvaise thèse de Mme Ohayon, La sédentarisation des Kazakhs. Collectivisation et changement social (1928-1945), Paris, Maisonneuve et Larose, 200,. dont vous trouverez ci-joint un commentaire, avec quelques autres pièces, celle-ci incluse : https://www.historiographie.info/ukr33maj2008.pdf. Ce dernier texte, qui cite de nombreux textes d’archives, souligne le rôle pionnier du photographe-historien Tottle Douglas, Fraud, Famine and Fascism. The Ukrainian Genocide Myth from Hitler to Harvard, Toronto, Progress Book, 1987.

L’affaire court en France depuis 2004 (où l’association cléricale « Ukraine 33 » s’est déchaînée contre mes enseignements de concours à Paris), elle s’est poursuivie sans obstacle depuis lors, après un petit temps d’arrêt en 2006, et, en 2017, elle a donné lieu à une démonstration remarquable de la lâcheté des universitaires français informés (voir ma Lettre à Delphine Bechtel, 17 mars 2017, et « Les banderistes ukrainiens et l’université française », Complété 11 juin 2018).

La « réécriture de l’histoire » dont vous avez traité est d’autant plus décisive que, précisément, le mythe de l’Holodomor est né à partir de l’été 1933 en Ukraine occidentale sous gestion polonaise et que, jusqu’aux campagnes récentes que vous évoquez, les seules régions ukrainiennes soumises à la grave crise agricole, c’est-à-dire celles de l’Ukraine soviétique de l’avant-1939, n’en avaient conservé aucun souvenir (avec, selon les estimations, de 3,5 à plus de 10, à la suite de Robert Conquest), et le Kazakhstan (Mme Ohayon le déplore) pas davantage…

Les méthodes employées à propos des prétendues photos de la famine de 1932-33 sont exposées dans mon courriel à Jean-Jacques Marie, un des universitaires trotskistes les plus violemment engagés contre les « staliniens » d’URSS et d’ailleurs depuis des décennies. Ce courriel est mentionné (http://www.reveilcommuniste.fr/article-annie-lacroix-riz-repond-a-l-historien-trotskyste-jean-jacques-marie-biographe-de-staline-55479078.html) dans l’article de Laure Daussy. Otto Schiller, « attaché agricole à l’ambassade d’Allemagne à Moscou », dont il est grandement question dans https://www.historiographie.info/ukr33maj2008.pdf, a pris sans répit des photos : il le signale à plusieurs reprises dans la correspondance des archives britanniques reproduite in  The Foreign Office and the Famine. British documents on Ukraine and the Great Famine of 1932-1933, Ontario, The Limeston Press Kingston, 1988, ouvrage édité par Marco Carynnyk, Lubomyr Y. Luciuk et Bohdan S. Kordan, hérauts de la « faminologie » financés par les associations ukrainiennes du Canada, fort actives dans les années 1980 de l’offensive Reagan contre l’URSS et depuis (financement mentionné p. L et LI). Où sont donc les photos de 1933 de Schiller, jamais publiées ?

 

Annie Lacroix-Riz

DOCUMENTS DIVERS EN LIENS CI-DESSOUS:
 

Commenter cet article