Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Censure de médias dans l'Union Européenne : Zakharova dénonce un « nettoyage systématique et progressif »

Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, s'est exprimée le 29 décembre au sujet de la censure de plusieurs médias russes sur le sol européen, déplorant les multiples mesures mises en place par l'UE en la matière.

« Les Européens sont privés du droit d’accès libre à l’information. Il semble que Paris et Bruxelles craignent que le public tire ses propres conclusions sur ce qui se passe dans le monde et en particulier en Ukraine, s'il voit un point de vue et une vision du monde différents, qui ne correspondent pas aux litanies des médias occidentaux », a déclaré le 29 décembre la porte-parole de la diplomatie russe, en référence aux mesures d'interdiction de diffusion qui ont visé plusieurs médias au niveau de l'UE. 

Les Européens sont privés du droit d’accès libre à l’information

Maria Zakharova a dénoncé ces restrictions, estimant qu'elles faisaient partie d’« une banalisation de la russophobie» et qu'elles témoignaient du «souhait de la propagande européenne d’étouffer par tous les moyens toute opinion alternative».

Alors que, parmi ces mesures, figure notamment la censure de RT France (dont la rédaction française est empêchée, depuis le mois de mars, de diffuser son travail journalistique sur son propre sol), l'UE est récemment allée encore plus loin, ciblant dans son dernier paquet de sanctions économiques antirusses des entités comme la maison mère des chaînes RT.

La doctrine occidentale de démocratisation "modèle" n'est en réalité qu'un instrument pour atteindre des objectifs de politique étrangère

La haute diplomate russe a reproché à Bruxelles de procéder à « un nettoyage systématique et progressif » de toute présence de « médias non occidentaux » sur le sol européen.

« L’exclusion des chaînes de télévision russes de l'espace médiatique n'est que la preuve que la doctrine occidentale de démocratisation "modèle" n'est en réalité qu'un instrument pour atteindre des objectifs de politique étrangère », a estimé Maria Zakharova. Elle a par ailleurs considéré que la censure des structures en question avait été accompagnée d’« une fausse réserve jésuitique» consistant à affirmer que les médias visés et leur personnel ne seraient pas empêchés d'exercer des activités dans l'UE, en dehors de la radiodiffusion.

Une telle pratique constitue sans aucun doute une violation flagrante des principes de liberté d’expression et d’égalité d’accès à l’information

« Ce n'est pas vrai. La chasse aux médias russes déclenchée dans l'UE ne se limite évidemment pas à la seule interdiction de diffusion », a-t-elle assuré, déplorant par exemple que « Bruxelles ait collé l’étiquette toxique de "propagandistes" aux journalistes russes, restreignant fortement leur capacité à faire l’ensemble de leur travail». «Une telle pratique constitue sans aucun doute une violation flagrante des principes de liberté d’expression et d’égalité d’accès à l’information, étant ostensiblement discriminatoire par nature», a-t-elle ajouté.

En outre, selon Maria Zakharova, le gouvernement français serait «le principal lobbyiste pour l'arrêt de la diffusion des chaînes de télévision russes en Europe». La porte-parole du ministère des Affaires étrangères a notamment fait allusion à la mise en demeure française adressée à Eutelsat, lui interdisant de diffuser certaines chaînes russes, et a pointé «le poids et l’influence de la France au sein de l’UE».

Pour rappel, RT et Sputnik ont été interdits de diffusion dans l'UE peu après le déclenchement de l'opération militaire russe en Ukraine, la Commission européenne invoquant la nécessité de couper tous les canaux de diffusion (satellite, Web et réseaux sociaux) en Europe de «la machine médiatique du Kremlin» représentée, selon elle, par ces médias. Or, l'UE n'a pas été en mesure, pour appuyer cette décision, de citer le moindre fake new dont se seraient rendus coupables ces médias. Et pour cause : la chaîne RT France n'a jamais été sanctionnée par le régulateur français des médias, l’Arcom (ex-CSA).

Vu sur l’application RT News

Commenter cet article