Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

France info, dans son émission du soir du 23 janvier, « Les informés », se félicitait de l'impact prioritaire des radios auprès du public - et de l'information que celles-ci diffusent - en comparaison avec l'audience moindre des Journaux Télévisés.

Rien d'anormal à cette situation : les radios diffusent et rediffusent leurs bulletins, toutes les dix minutes, à France info. L'art de la répétition permet de toucher des publics renouvelés, mais aussi des auditeurs qui, en permanence, sont fidèles à la même radio. Ceux-ci pour le plus grand nombre, sont des retraités, n'ayant pas d'activité extérieure à assumer. La radio leur permet de rompre leur solitude, d'avoir, pour ainsi dire un « interlocuteur ».

Cette fonction de la radio, qui s’exerce sur beaucoup d'autres sujets, font de celles-ci un compagnon à qui on accorde d'emblée sa confiance, y compris en matière d'information.

La nocivité des radios publiques et privées ne trouve pas  sa source essentielle dans la fausseté des infos, des gros mensonges diffusés, mais des nouvelles sur lesquelles ces radios font silence. Or, celles-ci sont primordiales pour la compréhension des événements. Pour condamner ou ratifier une politique. 

Exemple : les médias n'évoquent jamais la longue liste des interventions armées en territoire étranger et les crimes de guerre commis par les Etats-Unis depuis des décennies, sans que les états de l'Union européenne - dont la France - fassent le procès du gouvernement américain et des USA, sans jamais édicter de sanctions à leur égard.

Alors pourquoi vociférer mille insultes à l'égard de Poutine et de la Russie et d'infliger les plus graves sanctions à ce pays et à ses dirigeants ?

Sur le plan économique, à propos de la réforme des retraites, destinée, nous dit-on, à économiser quelques milliards, pourquoi radios et télés, dont nombre sont publiques et les autres aux mains des milliardaires, ne pas informer les Français sur les 400 milliards de crédit chiffrés par Macron en faveur des futures défenses militaires, que le président souhaiterait européennes ?

Et pourquoi faire silence sur les centaines de milliards de dividendes versés, ces dernières années, aux administrateurs des sociétés du CAC 40 ? 

Informer honnêtement les Français est considéré, en ces temps présents, comme de la propagande russe, et censurée ou interdite par l'Elysée et ses petits soldats de l'information.

Voyez l'étranglement de « Russia Today » par les autorités pour abus de vérités.

Comme quoi la bataille de l'information est un combat de classe.

Un combat qu'il faut gagner !

JEAN LÉVY

 

Commenter cet article