Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Le 11 janvier prochain, la mouture définitive du projet élaboré par le Medef, heu par Macron, sur la réforme du régime des retraites, sera présentée devant l'Assemblée nationale.

Depuis la campagne présidentielle, le pouvoir joue du flou artistique sur le contenu précis du projet.

L'équivoque est entretenue, en particulier, sur l'âge de départ proposé.

Pour partir aujourd'hui à la retraite à l'âge légal de 62 ans, vous devez avoir atteint une certaine durée d'assurance et avoir validé entre 160 et 172 trimestres, selon votre année de naissance.

Macron souhaite que cet âge de départ soit porté à 65 ans et, cultivant le flou, en évoquant aussi l'âge de 64 ans...

C'est dans cet esprit que la Première Ministre s'est exprimée sur France Info, ce 3 janvier.

Pour partir à la retraite à l'âge légal de 62 ans, vous devez avoir atteint une certaine durée d'assurance et avoir validé entre 160 et 172 trimestres selon votre année de naissance. 

De toutes manières, le pouvoir, à l'écoute su Patronat, veut faire travailler plus longtemps les salariés, et annonce ce qui est négociable : 

"Au lieu des deux bras, l'Élysée pourrait se contenter d'un seul ! ".

Et, personne dans les milieux dirigeants, n'évoque, ces jours-ci, la suppression des "régimes spéciaux", dont bénéficient actuellement les salariés de certaines professions, alors que depuis longtemps, Macron les avaient dans son viseur.

Il est évident que ces acquis sont dans le collimateur du gouvernement

Rappelons que ces régimes sont les acquis des luttes du personnel de ces secteurs. Ils tiennent compte des exigences liées à leurs conditions de travail et de pénibilité (Horaires, dimanches et fêtes et de nuit, responsabilités vis-à-vis des usagers, dangers liés à la fonction...)

Ces régimes "spéciaux", les voici :

 . Le régime des fonctionnaires.

  • Le régime de la banque de France.
  • Le régime de la RATP.
  • Le régime de la SNCF.
  • Le régime des Mines.
  • Le régime des personnels de l'Opéra National de Paris.
  • Le régime de la Comédie Française.
  • Le régime du Port autonome de Bordeaux.

ll faut aussi se rappeler que Macron avait dans sa besace, lors de son précédent quinquennat, le projet d'imposer la retraite par points, si chère à ses amis des Assurances,  en particulier à la société d'investissement US BlackRock  , système basé sur la spéculation en bourse. 

Et ce projet rejeté par les Français a-t-il été définitivement enterré par l'épidémie de Covid ?

Aujourd'hui, Macron et sa clique se disent ouverts à la discussion, alors que depuis des mois, l'Elysée ne bouge pas d'un pas sur le fond : faire travailler les Français plus longtemps, comme l'exige Bruxelles et l'Union européenne.

Le 21 janvier, à l'appel des syndicats, la population, toutes catégories confondues, est appelée à faire entendre sa voix dans les entreprises et dans la rue.

Ce jour-là, les Français qui tiennent à bénéficier à taux plein d'une retraite bien méritée, à un âge où l'on peut encore jouir de la vie, diront massivement NON au pouvoir rétrograde au service des Financiers.

JEAN LÉVY

Commenter cet article

R
Il manque quelques régimes spéciaux dans la liste puisqu ils sont aux nombres de 15 si on y ajoute les 2 régimes de base que sont le régime gêneralet celui des salariés agricole, sur le système de 42 régimes soutenus par la CGT il n y a donc que 17 régimes de salariés, les 25 autres sont des régimes de non salariés dont des employeurs et des patrons... Au nom de quoi la CGT syndicat de classe se préoccupé t il des intérêts de classe de non salariés ? Surtout que tous ces régimes de non salariés, hormis celui des professions libérales sont tous ultra déficitaires et ne survivent que grâce à la solidarité financière " forcée" des régimes de salariés... Ce sont donc des salariés qui financent la retraite d employeurs, et la CGT approuve !!! <br /> La CGT devrait se préoccuper en priorité des 17 régimes de salariés et cesser de soutenir le statut quo en n avançant que des propositions paramétriques sur l âge et les modalités de calcul qui ne concernent essentiellement que le régime général. Ces propositions ne sont pas à la hauteur de l enjeu car MACRON n a pas renonce à sa réforme systémique qui consiste à réunir dans un seul régime universel le régime général et les régimes spéciaux avec un alignement par le bas sur le régime général après avoir repousse l âgé de retraite, rallonge la durée de cotisations et un montant de retraite calculé sur les 25 meilleurs années pour tous.<br /> La CGT qui se pretend l héritière de CROIZAT et du CNR doit donc proposer également une réforme systémique en s inspirant du programme du CNR qui avait pour objectif de créer un régime UNIQUE ET UNIVERSEL en intégrant tous les régimes, y compris les régimes spéciaux dans le régime général avec un alignement progressif par le haut.<br /> Cette proposition est la seule qui permet de réaliser le tous ensemble pour battre MACRON en sauvegardant et en ameliorant notre système par répartition.
Répondre