Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

Cuba : Jusqu’où le PCF s’enfoncera-t-il dans la collaboration de classe ?
 
Le Parti Communiste Espagnol a dénoncé les tentatives d'ingérence de l'Union Européenne dans les affaires intérieures de Cuba.
Le PCE précise que, essayant, une fois de plus de s'immiscer dans les affaires intérieures de Cuba, en complicité avec la politique anti-cubaine de Washington, l'Union Européenne a décidé d'élaborer une dite " stratégie à court et à moyen terme " à l'égard de Cuba, stratégie qui est presque une copie conforme du Plan d'Aide à une Cuba Libre adopté par l'administration Bush en 2004 dans le but de renverser la Révolution Cubaine et de faire revenir Cuba au statut de néo-colonie qu'il avait avant le triomphe de la Révolution, le 1er janvier 1959.
A Paris, M.G. Buffet, secrétaire nationale du PCF choisit ce contexte politique pour déclarer au Grand jury "RTL- Le Figaro" que son parti n’est plus solidaire de la Révolution cubaine. Comme l’a déclaré notre camarade George Hage, député, doyen de l’Assemblée Nationale et président d’honneur du Pôle de Renaissance Communiste en France :
« Il ne m’a pas échappé combien la direction du Parti était devenue très discrète sur la situation de l’île. Son silence est absolu sur le sort des cinq patriotes cubains injustement détenus aux Etats-Unis pour avoir défendu leur patrie. Le blocus américain, dont continuent de souffrir Cuba et sa population, ne fait plus l’objet de dénonciations. Il est déjà loin le temps où nous participions à cette formidable campagne de solidarité « un bateau pour Cuba », en faveur des écoliers. Mais là où le paradoxe me semble le plus énorme, c’est que le Parti se désolidarise au moment où Cuba représente plus que jamais le symbole de la résistance à l’impérialisme de Bush et permet à des peuples d’Amérique latine de marquer des points contre les envahisseurs capitalistes. Crois-tu que sans Cuba socialiste, le Venezuela, la Bolivie, l’Equateur, le Nicaragua auraient remporté les victoires qui viennent d’intervenir ou de se confirmer ? »
Pour sa part, le PRCF continuateur de la tradition internationaliste des communistes français réaffirme sa solidarité pleine et entière avec la Révolution cubaine et ses sentiments d’ affection au Président de Cuba socialiste Fidel Castro.
 
 
  [source: initiative communiste]
 
UNE REPONSE DU PCF
A propos des relations Cuba / PCF
 
Monsieur
 
C'est avec étonnement que je prends connaissance du courrier dans lequel selon vous la Secrétaire nationale du parti Communiste Français aurait déclaré lors de l'émission «Le Grand Jury» de RTL-Le Figaro que «son parti n'est plus solidaire de la Révolution Cubaine».
 
Si vous réécoutez cette émission (http://www.rtl.fr/radio/emission.asp?dicid=89154), vous pouvez constater que Marie George Buffet n'a jamais fait une telle déclaration. En réponse à une question elle a rappelé que Fidel Castro représente «une formidable aventure», celle de la Révolution cubaine, la libération d'un peuple qui avait été humilié pendant tant de décennies. Elle s'est aussi référé au progrès sociaux que cette révolution signifie pour le peuple cubain, au contexte dans lequel vit le peuple cubain, son combat contre la dictature de Batista et sa résistance face au blocus.
 
Marie George Buffet a aussi fait référence à la position connue du PCF concernant certains blocages dus à l'absence de libertés individuelles et collectives et ce qu'elles signifient pour le développement de Cuba. Pour le PCF développement et libertés marchent ensemble.
 
Ceci ne signifie évidement en aucun cas une négation de notre solidarité avec le peuple cubain et de notre opposition ferme face au blocus et face à la politique des Etats Unis vis à vis de Cuba.
 
Je profite pour vous rappeler que le Parti Communiste ne s'est pas «fait discret sur la situation de l'île» comme croît pouvoir l'affirmer Georges Hage.
 
Concernant les mesures prises par George Bush, c'est à dire le document Powell et les mesures interdisant aux familles d'origine cubaine de se rendre en visite à Cuba, permettez moi de vous signaler le courrier adressé par Marie George Buffet à Monsieur l'Ambassadeur de Cuba en France en juin 2004.
 
Elle affirmait : «Il s'agît en effet d'un nouveau pas dans la stratégie cynique et criminelle menée depuis maintenant plus de quarante ans pour tenter de déstabiliser les institutions et renverser le gouvernement cubain par tous les moyens possibles. Ces mesures sont inacceptables» (L'Humanité du 9 juin 2004 -supplément CommunisteS N° 137)
 
Dans ce même courrier, Marie George Buffet rappelait que : « Nous savons depuis toujours que les complots, les pressions, les menaces, les agressions contre Cuba ne visent pas l'amélioration des conditions de vie de sa population, mais tout au contraire à renverser le symbole de résistance et de dignité que représente Cuba pour des générations, non seulement en Amérique latine mais sur tous les continents».
 
Elle réaffirmait la position du PCF, à savoir : Les autorités françaises et l'Union européenne doivent revenir sur les mesures restrictives décidées l'année dernière. Elles doivent au contraire affirmer une politique indépendante et contribuer à desserrer l'inadmissible pression de l'administration Bush, afin de permettre à Cuba et à son peuple de contrer les conséquences néfastes de cette nouvelle offensive. Pour notre part, nous interviendrons dans ce sens aux différents niveaux afin que s'exprime, au plan politique et par le développement des coopérations dans tous les domaines, l'opposition à des décisions dont nous mesurons la gravité»
 
Je voudrais vous informer également que Nicole Borvo, présidente du groupe Communiste au Sénat est intervenu au moins deux fois en faveur des «Cinq de Miami». Le 5 octobre dernier elle a adressé un courrier à l'ambassadeur des Etats Unis en France en demandant la levée de l'interdiction faite à deux des épouses des cinq qui se voient dans l'impossibilité de rendre visite à leurs conjoints. Elle rappelait dans cette lettre que la Cour d'Appel du Onzième Circuit d'Atlanta avait déclaré nul le jugement de condamnation rendu à Miami ce qui signifie que le maintient des « Cinq » en prison est illégitime.
 
Enfin, puisque les relations entre le Parti Communiste Français et Cuba vous intéressent, je voudrais vous faire savoir que Marie George Buffet a pu réaffirmer notre solidarité avec la Révolution cubaine à la délégation du Parti Communiste de Cuba qui a rendu visite à notre siège le mois de septembre dernier et lors de notre congrès en mars 2006.
 
Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes meilleures salutations.
 
Obey Ament
 
Responsable Amérique Latine-
Parti Communiste Français
 
 
 

Commenter cet article

Jean-François Autier 19/02/2007 12:39

Georges Hage était-il distrait ? C'est la question que je me suis posée à la lecture de la réponse du PCF signée par Obey Ament.

Pour en avoir le coeur net, après avoir enregistré l'interview de MG Buffet au Grand jury, j'ai fait une transcription du passage concernant Fidel Castro (c'est le seul moment où il est question de Cuba). Mais si la lecture --qui est autre chose que l'écoute-- peut atténuer l'appréciation de Georges Hage, elle n'en met pas en cause le fondement. Par exemple, le moment de l'emploi du mot "blocus" dans cette interview est remarquable et regrettable : d'aucuns peuvent croire qu'il n'existe plus, alors même qu'il est renforcé par l'Union européenne ; aucun lien entre embargo et libertés.

L'interrogation du Web de l'Humanité est d'ailleurs sans équivoque, et je vous invite à aller vérifier vous-même. Sauf erreur, si la dernière prise de position du PCF concernant Cuba "condamne avec la plus grande fermeté la répression contre les dissidents cubains" (9-4-2003), la précédente, sous le titre "Un blocus inacceptable" est une interview de R Hue (31-1-1998). Je n'ai pas trouvé de prise de position du PCF sur "les 5 de Miami".

Pourtant, en décalage, le 10-11-2006, l'Huma note que "Pour la 15e année consécutive, l’Assemblée générale des Nations unies s’est prononcée, mercredi, à une écrasante majorité, en faveur d’une résolution demandant la levée du blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par les États-Unis d’Amérique." Concrètement, quelle est l'action du PCF sur cet objectif, qui pourrait avoir plus d'effet sur les libertés individuelles et collectives que la libération des dissidents ?

Anna 18/02/2007 00:59

Hélas à Cuba le parti unique constitue la classe dirigeante, c'est lui qui dirige le capitalisme d'état cubain, donc qui opprime le prolétariat cubain.

Contre le blocus évidemment, mais surtout pour un pouvoir populaire et pour le socialisme, donc contre le confiscation du pouvoir et contre le capitalisme étatisé !

Jean-François Autier 16/02/2007 19:08

N'a-t-on pas les amis qu'on se mérite ?
En notant que les peuples d'Amérique latine ne semblent pas partager l'opinion de la secrétaire générale du PCF, j'invite à lire, toujours à propos de Cuba, sur le site de Michel Collon, un papier de Salim Lamrani que bien des communistes devraient lire (et pas seulement ceux du PCF) et faire lire : "Cette Europe qui donne des leçons de "droits de l'homme"... Inventaire des violations en cours chez la donneuse de leçons..."
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2007-02-15%2006:16:17&log=invites