Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

Il est amusant de voir tous ceux, il y en a, qui nous ont accusé naguère de ne pas être assez opposés à la "mutation" du PCF  nous sommer maintenant de voter Buffet puis Royal pour sauver le PCF muté.
"Défendre l'histoire du PCF", comme disent certains,  en contribuant par son vote à l'opération survie d'une fraction du groupe qui a piétiné cette histoire en votant pour une candidate qui :
1) a été ministre de Jospin et à ce titre solidaire de l'ensemble de la politique du gouvernement, et n'a jamais donné d'explications à ce sujet ;
2) ne s'est ralliée au non à la Constitution européenne qu'in extremis, et avec des slogans confusionnistes sur une impossible Europe sociale qui n'ont pas contribué à sa victoire, au contraire ;
3) renie ce vote en affichant depuis longtemps son soutien  inconditionnel à Marie- Ségolène Royal, celle qui avait dit avant  le 29 mai qu'en cas de victoire du Non elle serait obligée de privatiser les cantines scolaires de Poitou-Charentes (L'a-t-elle fait, d'ailleurs ? Il est curieux que personne ne lui ait posé la question), celle qui veut aujourd'hui réconcilier le oui et le non…avec un nouveau traité constitutionnel, qui sera "social" cette fois-ci, c'est promis ;
4) affiche ainsi ouvertement que sa candidature n'a d'autre but que  conserver quelques prébendes au fantôme du PCF ;
5) s'inscrit parfaitement, sans le moindre recul critique, dans le système des institutions de la 5ème République ;
6) refuse de se présenter comme candidate du PCF et s'est ridiculisée dans une pantalonnade pseudo-unitaire dont elle est sortie en  appelant au patriotisme d'organisation de ce qu'il reste du PCF ;
7) est empêtrée dans une contradiction majeure qui la conduit à  hurler "Tout sauf Sarkozy", ce qui ne contribuera pas à faire voter  pour elle.
C'est proprement hilarant.
Aujourd'hui, le système est si bien verrouillé que nous sommes face à  un choix hautement démocratique entre trois candidats de droite,  porteurs de la politique que le peuple français a constamment rejetée depuis trente ans mais qui a constamment été poursuivie et aggravée.
Nicolas Sarkozy, le candidat chéri du système, ministre le plus détesté d'un gouvernement justement discrédité. Marie-Ségolène Royal, l'adversaire qu'il s'est choisie parce qu'elle était la seule socialiste incapable de le battre, que le  système a promue à grands coups de sondages truqués, et que les socialistes ont été assez stupides pour choisir au vu de ces sondages. François Bayrou, le trouble-fête imprévu qui vient faire douter Sarkozy, mais que rien de sérieux ne distingue des deux autres, sinon  qu'il a l'air moins méchant que le petit méchant et moins bête que la grande bête.

Ceux qui estimeront n'avoir aucune raison de choisir entre ces trois-là iront à la pêche. C'est peut-être le vote le plus utile, en ce qu'il peut rapporter une friture, tandis qu'aucun des autres ne rapportera rien.
Ceux qui penseront que Sarkozy c'est pire que tout iront voter  Bayrou, quoi qu'ils en pensent, parce qu'il est le seul qui puisse le  battre. Si Bayrou n'est pas au deuxième tour, ils feraient mieux  d'aller à la pêche, puisque de toute façon un deuxième tour Sarkozy-Royal est joué d'avance.
Ceux qui jugeront qu'entre trois candidats de droite il vaut mieux  choisir le moins inculte voteront Bayrou aussi, et sûrement pas Royal  au deuxième tour.
Ceux qui penseront, il y a quand même quelques raisons pour cela, que  Marie-Ségolène, c'est pire que tout, voteront Bayrou au premier  tour pour tenter de s'en débarrasser, et pour le moindre mal, quel  qu'il soit, au deuxième tour.

Le Pen ramassera comme d'habitude pour les stériliser les votes de  tous ceux qui sont mécontents mais ne veulent pas savoir pourquoi. Il est improbable qu'il soit au deuxième tour. De toute façon, l'expérience précédente a montré que sa présence au deuxième tour ne changeait rien au résultat, aux politiques menées ensuite, au rôle donc pour lequel le système l'a créé à partir de 1983.
Voter pour n'importe lequel des candidats de diversion gauchistes qui ne se présentent au premier tour que pour se rallier au second à Royal et tendre la sébille ensuite n'a aucun sens.
Certes, on peut aussi voter non pour gagner, mais pour donner du poids pour l'avenir à des positions qui peuvent être utiles. Mais que promouvrait-on en votant Buffet ? L'Europe sociale ? La sécurité sociale professionnelle ? Le moratoire sur l'EPR ?
Inutile de préciser qu'on pourrait en dire autant de Bové, qui a le même programme que Buffet d'ailleurs (merci, les collectifs "unitaires"), de Bébé-Krivine (la révolution par le partage des richesses), de Laguiller. On ne parlera pas bien sûr du maire maçon ramassé par l'OCI, le seul à parler de quitter l'Union européenne, mais sans aucun doute avec de mauvaises intentions.


d’après Emmanuel sur le forum « Rouges Vifs »

Commenter cet article

Emmanuel Lyasse 26/04/2007 17:01

Trois rappels à l'amnésique qui m'insulte
- l'abstention des parlementaires communistes sur le traité de Nice
- le ralliement du PCF à l'Euro
- le non-vote sur le traité d'Athènes

paco 21/04/2007 00:06

"ne s'est ralliée au non à la Constitution européenne qu'in extremis"et avec des slogans confusionnistes sur une impossible Europe sociale qui n'ont pas contribué à sa victoire, au contraire 
El diablo, tu ne trouves que c'est un abus de langage. C'est beau cette posture de procureur impartial qui olympien  prend position sur un commentaire à un texte que tu diffuses. Ce sera mon dernier commentaire. Et puisque la campagne se termine, je ne peux que constater que toi qui ne sais pour qui voter tu défends ceux qui combattent le vote Marie George

eldiablo 21/04/2007 10:47

Paco vous écrivez...." un anticommuniste est un chien..." . Je crois comprendre que pour vous celui qui est en désaccord avec MG Buffet est anticommuniste. Ce n'est pas mon avis. Au contraire, je pense que les plus anticommunistes sont ceux qui par leur politique ont fait passer le PCF de 20 à 3 %  des voix et continuent de s'obstiner sans doute parce qu'ils n'admettent pas pouvoir se tromper. Donc ce que vous dites est bien un abus de langage. 

paco 20/04/2007 19:42

Dire de tels mensonges sur Marie George en particulier le point 2 où il est écrit qu'elle a été tardivement pour le NON est tellement délirant que cela en devient ridicule. N'est pas Desproges qui veut.
En voyant cela je pense à Jean Sol Parte qui écrivait qu'un anticommuniste est un chien. Cela déconsidère totalement les rouges vifs si c'en est un, ce que je doute fort.
Paco.

eldiablo 20/04/2007 21:22

Il ne faudrait pas que la proximité du 1er tour de l'élection présidentielle entraîne des abus de langage...Quant à la position du PCF (et donc de sa secrétaire national) lors du référendum sur la constitution européenne j'ai le souvenir d'une affiche PCF ambigüe (de mémoire, sur fond vert il était indiqué quelque chose comme çà :OUI à l'europe, NON à la constitution Giscard...) Le OUI et le NON sur la même affiche sonnaient comme un message subliminal...c'est peut-être ce que suggère Emmanuel dans son texte ci-dessus. C'est vrai, ensuite les textes et affiches PCF appellaient clairement à voter NON à ce référendum tout en se prononçant pour une "europe sociale", on lisait même "j'aime l'europe je vote NON"...Ce discours faisant abstraction de la nature de l'Union Européenne : un empire impérialiste pour rendre la construction du socialisme impossible... c'est une erreur d'analyse majeure que fait le PCF. En découle une stratégie suicidaire dont nous mesurerons à nouveau les effets dimanche soir...