Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

Les néo-conservateurs et leurs alliés ont perdu le soutien de l'électorat aux États-Unis, en Italie, en Espagne et en Angleterre-il ne leur reste qu'un seul espoir important : la France, avec l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République.
Il suffit de lire la presse étrangère pour voir qu'il est de loin le candidat préféré des néo-libéraux (leur porte-parole, « The Economist », montre sur sa couverture ce nouveau Louis XVIII en Napoléon) et des néo-conservateurs. Ils ne le soutiennent pas simplement comme ils soutiendraient n'importe quel candidat de droite, mais parce qu'il est le seul homme politique français important qui incarne leurs idées.
Pour eux, c'est l'espoir d'en finir une fois pour toutes avec l'hydre à deux têtes constituée par ce qui reste de modèle social français et de la politique indépendante de la France.
Aucun homme politique français, et certainement aucun candidat à la présidence de la République, n'a été aux États-Unis dire qu'il se sentait étranger dans son propre pays, dire qu'il est fier qu'on l'appelle Sarkozy l'américain et considère comme arrogant le discours d'un premier ministre français (de Villepin à l'ONU en 2003) qui a fait l'admiration du monde entier.
Sa victoire représenterait une inféodation de la France à l'étranger comme il n'y en a jamais eu dans le passé, sauf suite à des défaites militaires.
La question n'est pas de savoir si on aime ou non Ségolène Royal ou si on fait ou non confiance à elle et à son parti. Bien sûr que les socialistes au pouvoir ne tiendront pas leurs promesses.
Mais il vaut mille fois mieux, pour le mouvement social, qu'il ait en face de lui des socialistes qui ne tiennent pas leurs promesses qu'un Nicolas Sarkozy qui les tient.
Il vaut mille fois mieux avoir une présidente mal élue, élue par des gens qui votent contre son adversaire et non pour elle, que quelqu'un que toute la presse française et internationale présentera comme ayant un mandat pour mettre en oeuvre un programme plus radical encore que celui qu'il promet.
Vaincre Sarkozy, c'est aussi montrer, comme cela a été fait le 29 mai, que la presse n'est pas toute puissante.
Il faut, entre les deux tours, réanimer les collectifs qui ont fait échouer le Traité Constitutionnel, refaire vivre la campagne anti-Le Pen de 2002, faire connaître les écrits et les paroles de Sarkozy. Que la « gauche de la gauche », qui a su si bien de diviser au premier tour, s'unisse au deuxième dans un combat explicitement anti-Sarkozy.
Les Français qui, par indifférence ou par fausse pureté morale laisseraient gagner Nicolas Sarkozy, en s'abstenant, doivent penser au message que son élection enverra dans le reste du monde, et surtout dans le tiers-monde : si même la France ne peut pas résister à l'hégémonie américaine, alors qui pourra le faire ?
C'est une dangereuse illusion de croire que « tout va sauter » si Nicolas Sarkozy est élu. Il y aura sans doute des émeutes, mais elles seront réprimées. La France n'est pas dans une situation pré-révolutionnaire. Le mouvement social devra travailler de nombreuses années avant d'arriver à une alternative crédible et réalisable.
Il est vrai que le projet néo-conservateur finira par échouer -mais grâce à la lutte des peuples du Moyen-Orient. Le peuple français peut néanmoins lui infliger une défaite très simplement et sans tirer un seul coup de feu : en disant non à Nicolas Sarkozy le 6 mai.
Le 24 avril 2007
Jean Bricmont
professeur de physique théorique
à l'Université catholique de Louvain (Belgique)
 

Commenter cet article

Paris8philo 05/05/2007 21:19

venez voir la nouvelle communauté
La politique directe http://www.over-blog.com/com-1001412929/Politique+Directe.html

arnaud 05/05/2007 17:03

15 bonnes raisons de voter pour Ségolène Royal
Ségolène Royal s’est préparée à la Présidence comme aucun autre candidat.
Elle a eu en charge trois ministères (Environnement, Éducation, Famille)
qui correspondent aux plus grands défis de notre époque.
Ségolène Royal fait de la politique autrement.
Ségolène Royal a pris au sérieux le 21 avril et le non au référendum européen.
Elle a compris la colère qui s’est exprimée à l’occasion de ces consultations.
Elle a donc décidé d’écouter les Français avec 6 000 débats participatifs :
une démarche jamais entreprise en France.
Elle mise sur la responsabilité, le gagnant/gagnant.
L’agilité des entreprises confrontées à la compétition mondiale n’implique pas la précarité
mais appelle au contraire, la sécurisation des salariés.
Moderne, elle reformule les vieilles questions.
Ni hypocrisie ni vaches sacrées. Des 35 heures à la carte scolaire : elle regarde les choses en face.
Son itinéraire personnel la rend capable de comprendre les aspirations réelles des Français.Issue d’une famille de province, elle est le fruit d’une méritocratie républicaine, élève boursière jusqu’à l’ENA.
En tant que femme, elle a dû se battre plus qu’un autre
et développé une attention particulière à ceux qui ne sont pas écoutés et très peu pris en compte.
Elle prend des engagements. Ségolène Royal est la seule candidate à avoir annoncé
un véritable programme, 100 mesures qui peuvent être examinées, pesées, chiffrées, débattues.
Les candidats de droite naviguent à vue.
Elle ne craint pas de défier les lobbies. Elle s’engage à interdire les cultures OGM en plein champ,
à restreindre le droit de posséder un média pour les entreprises qui vivent de marchés publics
Elle a un programme social réellement de gauche. Par son attention aux petits salaires,
aux petites retraites, aux plus fragiles (incluant l’exigence absolue de protection des personnes et des biens).
Elle place l’Éducation au coeur de l’action politique,
c’est le meilleur moyen de construire sa vie et de s’adapter à un monde dont les changements s’accélèrent.
Elle propose une véritable VIe République.
Non-cumul des mandats, Parlement renforcé, Sénat rénové, démocratie participative.
Le seul programme cohérent de cette campagne. Ségolène Royal propose aux Français
un programme de responsabilité, consciente des difficultés, comme la dette, qu’elle ne cache pas.
Ministre de l’Environnement, puis Présidente de la Région Poitou-Charentes, elle a acquis
une connaissance approfondie des enjeux environnementaux et elle en fait la priorité du Pacte présidentiel.
Elle souhaite une société du donnant/donnant
où les droits nouveaux sont assortis de contreparties. Par exemple, l’allocation d’autonomie
pour les étudiants va de pair avec le soutien scolaire qu’ils apporteront dans les quartiers.
Le seul programme cohérent qui lie le social, l’économie et l’environnement.
la valeur ajoutée économique ne vaut rien sans la valeur ajoutée sociale qui elles-mêmes, pour être durables, ne peuvent que viser l’excellence environnementale.
En incarnant la gauche du XXIe siècle, Ségolène Royal peut rassembler une
majorité de Français.


Dès 18h-18h30, je donnerai le résultat du second tour de la présidentielle sur mon blog:
Si Monsieur Sarkozy est élu, vous verrez s'inscrire sur mon blog que Iznogoud est élu avec 51% des voix mais écris 51 bananes pour que je ne puisse pas avoir d'amendes.
Et de même pour Mme Royal, Si Madame Royal est élu, vous verrez s'inscrire sur mon blog que Bécassine est élu avec 51% des voix mais écris 51 bananes pour que je ne puisse pas avoir d'amendes.
Les chiffres me seront communiqué de Belgique et de Suisse alors demain venez tous sur mon blog!!!!!!!!!!!
http://desirsdavenir86000.over-blog.net/




J'ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/ alors venez le voir et dite ce que vous en penser dans les commentaires pour que je l'ameliore, merci d'avance!!!!Pouriez vous mettre un lien vers mon blog s'il vous plait!!!

Jean 05/05/2007 13:25

Oui ! N'oublions pas dimanche de voter massivement contre Sarko en votant pour Ségo !

D'ailleurs, pour les indécis, un beau texte à méditer d'Ariane Mnouchkine :

Allez-vous vraiment faire ça ?


"Alors, vous allez vraiment faire ça ?
Vous les plus purs que d´autres, les plus intelligents que d´autres, vous les plus subtils, vous les cohérents, vous les fins stratèges, vous allez faire ça ?
Vous, les à qui on ne la fait plus, les durs du cuir, vous allez vraiment, en ne votant pas pour elle, voter pour lui?
Vous allez vraiment faire ça ? Vous allez le faire ?
Vous, les vrais de vrais de la gauche vraie, vous allez faire ça ?
Pour cinq ans ! Pour cinq ans, peut-être dix, vous allez faire ça ?
Vous, les toujours déçus de tout, vous les amers, les indécis décidés, les laves plus blancs que blanc vous allez faire ça ?
Mais pourquoi ?
Parce que quoi ?
Parce que jupe ?
Parce que  talons hauts?
Parce que voix ?
Parce que sourire, cheveux, boucles d´oreilles?
Parce que vraie ?
Il n´y a rien qui vous aille dans son programme à elle, rien ?
Pas cinquante propositions sur les cents ?
Pas vingt ?
Pas dix ?
Pas une ?
Vraiment, rien du tout ?
Trop de quoi ?
Pas assez de quoi?
Pas assez à gauche ?
On voudrait, quitte à tout perdre, une campagne à gauche toute ?
Mais même l´extrême gauche, cette fois-ci, au deuxième tour ne joue plus à ce jeu-là.
Peu importe, vous, vous allez y jouer ?
Le résultat du 21 avril 2002 ne suffit pas ?
Non.
On le refait en 2007, mais en mieux.
Pas au premier tour, non, carrément au deuxième.
C´est plus chic.
Que ceux qui ressemblent à Nicolas Sarkozy, ou qui croient qu´il leur ressemble, que ceux-là votent pour lui, quoi de plus normal.
Que ceux qui lui font sincèrement confiance pour améliorer leurs dures vies, que ceux-là l´acclament et votent pour lui, quoi de plus normal.
C´est même estimable.
Que les grands patrons votent Nicolas Sarkozy, pas tous d´ailleurs, loin s´en faut, non, mais par exemple les grands patrons de presse, qu´on a vu se si nombreux, si heureux, à Bercy avant hier, qu´ils votent pour leur copain, qui va vraiment améliorer leurs belles vies, c´est moins estimable, mais quoi de plus normal ?
Mais vous, une respiration possible, un air nouveau, un espace de travail politique, une chance espiègle, ça ne vous dit rien ?
Vraiment rien?
Mais qu´est-ce qui vous fait si peur ?
Les Italiens ont enfin chassé Berlusconi, les Espagnols, après une grande douleur révélatrice, se sont débarrassés  d´Aznar, et voilà que nous, à quelques milliers de voix près, nous allons repasser le plat de la droite dure ?
Il y a un pari à prendre contre une certitude sombre, et vous ne pariez pas ?
Quels désirs obscurs allez-vous satisfaire ? De qui donc, de quoi êtes-vous secrètement solidaires.
Ce ne peut-être du bien de ceux qui ont besoin, vitalement, de mieux être.
Vitalement. Maintenant.
Supporterez-vous dimanche soir d´apprendre qu´il a manqué une voix ?
Une seule.
La votre.
Je vous en supplie."

pierred 04/05/2007 23:06

un sondage dont personne ne parle
http://www.3cetudes.fr/
http://195.140.140.36/~cccetudes/incoming/2e_tour/RESULTATS%20INTERPRETES%202%20mai%202007%2021h04.htm
 
 

Rouges-Vifs Ile de France 04/05/2007 01:03

Objet: Déclaration sur l'élections présidentielle


LES EXIGENCES POPULAIRES ABSENTES DES OBJECTIFS DES PRESIDENTIABLES

Pas de surprises lors du premier tour des présidentielles. L’intervention de nombreux nouveaux électeurs n’a pas permis de modifier la logique d’un système électoral qui réduit la consultation au choix entre des concurrents porteurs d’une gestion loyale du capitalisme, à l’abri de toute remise en cause. Il importe néanmoins de prendre le temps d’analyser les résultats dans les quartiers et cités populaires. Mieux comprendre, c’est mieux agir.
Ce qui est sûr, c’est que nous sommes à l’opposé de l’expression de la souveraineté populaire, telle que conçue lors de la Révolution Française ou de la Commune de Paris. Ces élections confirment la confiscation démocratique que le système génère. Les législatives, désormais réduites à confirmer une majorité au Président fraîchement élu, ne peuvent plus servir à autre chose qu’à témoigner un désaccord sans prise sur la future politique menée. La responsabilité est lourde pour ceux qui, lors du référendum sur le quinquennat, ont négligé l’importance de ce changement institutionnel. C’est précisément à cette époque que des communistes ont initié l’appel « Nous Assumons Nos Responsabilités », dont sont issues les associations « Rouges Vifs ».
Dans ce système institutionnel, les intérêts du Capital sont toujours préservés. Le fait est que la quasi-totalité des candidats étaient tous d’accord pour accepter le transfert de maîtrise de la politique menée dans le cadre national à l’échelle européenne.
Ainsi, le (la) future président(e) de la République sera un(e) farouche partisan€ du Traité Constitutionnel Européen malgré l’expression majoritaire contraire, à plus de 55 %, du peuple français, (dont 80 % des ouvriers et employés). Cela suffit en soi à démontrer la déliquescence de notre système de représentation politique !
Cependant, les questions posées par les travailleurs, en matière de salaire, d’emploi qualifié là où ils vivent, de protection sociale, d’égalité de traitement par le service public quels que soient leurs moyens, demeurent. Leurs luttes, contre la casse des retraites et de la Sécu, contre les privatisations des entreprises publiques dont EDF/GDF, contre la régression sociale promise par l’Union Européenne, contre le CPE et la précarité, pour l’augmentation des salaires, prouvent qu’il subsiste, dans notre pays, les ferments d’un besoin profond de changement de société.
Ces exigences populaires sont contraires aux intérêts du Capital par essence et les institutions, conçues pour préserver sa domination, jouent leur rôle pour les refreiner.
Il faut donc se préparer à mener très rapidement de grands combats, à l’heure où, quelque soit le résultat, les contradictions entre Capital et Travail s’aiguisent.
Tous les candidats éligibles avaient et conservent leur programme commun : la poursuite de la mise en pièce du modèle social français – ce dont le capital rêve depuis sa défaite à la Libération -, basé sur le statut du salaire avec sa part socialisée (finançant la protection sociale) et le statut des services publics (administrations ou entreprises nationalisées – biens de la Nation).
La sécurité sociale à la française, que les travailleurs de nombreux pays nous envient, doit être défendue sans concessions, par ses dimensions de partie intégrante du salaire (la part socialisée), par le fait que son financement échappe à toute spéculation financière, par le pacte solidaire et intergénérationnel induit par le principe de répartition.
La question de la propriété publique des services publics va être également un enjeu de la confrontation en ces termes ; expropriation des trusts capitalistes, suprématie de la recherche scientifique et technologique débarrassée du diktat de la rentabilité immédiate, égalité d’accès et de traitement pour chaque citoyen, …
La logique prédatrice de nos institutions est toujours à l’œuvre et enferme désormais le débat dans le choix obligatoire à afficher à l’approche du second tour d’une élection anti-démocratique. Là encore, on ne peut passer sous silence la responsabilité des « petits » candidats du 1er tour, qui par leur présence et leur concurrence, ont donné un « label démocratique » à un système qui ne l’est pas.
Dans la même démarche qui a fait que notre association politique a décidé avant le premier tour qu’elle n’avait pas vocation à donner de consigne de vote dans le contexte, nous réaffirmons ce positionnement. Le droit de vote, celui de l’utiliser ou pas, appartient à chacun. Nous voulons simplement contribuer à clarifier les enjeux de la situation et à créer les conditions pour sortir de l’impasse.
Certains vont aller voter pour ce qu’ils considèrent comme le moindre mal., D’autres vont refuser de cautionner le piège tendu puisque personne n’ignore que les fondements de la politique menée seront similaires, au regard de la fidélité sans faille des deux candidats au système capitaliste.
Il n’en demeure pas moins que toutes et tous devront se retrouver, s’unir et lutter ensemble dans des actions que la situation impose dès maintenant.
Pour continuer à jeter les bases de ce futur et incontournable rassemblement, nous invitons celles et ceux qui cherchent, comme nous, à créer les bases communes d’une structure efficace porteuse de nos aspirations, à une initiative festive, organisée, le 16 juin 2007, à Paris.

Rouges Vifs Ile de France
3 mai 2007

anonyme 01/05/2007 22:53

vive sarko c le seul ki pe faire bougé la france!! on a besoin de lui!

hans 01/05/2007 18:27

belle collection d'affiches politiques ! jsuis content d'avoir vu celles de schivardi !!!

anonyme 29/04/2007 21:04

Ce jeu ne demande que 3 minutes d'attention. Ca va t'effrayer. La personne qui me la envoyé a dit que son voeu s'est réalisé 10 minutes après l'avoir lu. Mais pas de triche. Ce jeu a un drôle/effrayant dénouement. Ne lis pas en avance mais fais-le dans l'ordre, point par point. Ca prend environ 3 min. et ça vaut la peine. Prends d'abord une feuille et un crayon. CONSIGNES: Quand tu choisis les noms, sois sûr que ce sont des personnes que tu connais et fais-le d'après ton premier instinct .Descend ligne par ligne. Ne lis pas en dessous, tu gâcheras tout le fun parti 1. Ecris les chiffres de 1 a 11 dans une colonne 2. A côté des chiffres 1 et 2, écris 2 nombres aux choix 3. A côté des chiffres 3 et 7, inscrit le nom d'une personne de sexe opposé (noms différents) Ne regarde pas trop bas ou ça ne marchera pas. Avance point, par point... 4. Ecris le nom de n'importe qui (par ex.: amis, famille) à côté des chiffres 4, 5 et 6. (Noms différents) Ne triche pas ou tu regretteras 5. Ecris quatre titres de chansons en 8, 9, 10 et 11 6. Finalement, fais un voeu Ici est la clef du jeu RESULTAT : 1.Tu dois parler de ce jeu à un certain nombre de personnes (le nombre qui est à côté du 2). 2. La personne en place 3 est celle que tu aimes. 3. Celle en place 7 est quelqu'un que tu apprécies beaucoup mais avec qui ça ne marche pas. 4. La personne que tu as mise en 4 est qqn à qui tu tiens vraiment beaucoup. 5. La personne que tu as nommée en place 5 est celle qui te connait très bien 6. La pers. que tu as inscrite en 6 est ta personne porte-bonheur 7. La chanson en 8 est celle qui s'associe avec la personne en 3. 8. Le titre en 9 est la chanson pour la personne en 7 9. La chanson en 10 est celle qui t'en dit le plus sur ton esprit 10. La chanson en 11 est celle qui révèle tes sentiments par rapport à la vie. Mets cela sur 10 blogs dans l'heure qui suit ta lecture de ce mot. Si tu le fais ton voeu se réalisera. Si tu ne le fais pas, ça deviendra l'inverse ! Sacrément bizarre... Mais ça à l'air de marcher... fait seulement copier/coller