Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

Durant 38 jours la lutte des personnels de France Télécom Corse a été passé sous silence par les médias. Nous publions le tract édité par SUD rendant compte des acquis importants obtenus par les salariés

 

Les salariés de Corse, mobilisés pendant 38 jours dans un conflit les opposant à la direction pour réclamer le maintien de l'activité et des emplois pour l'île ont obtenu satisfaction. Le conflit très dur a mobilisé en moyenne 40% des salariés. Tous les jours les syndicats STC, CGT, CGC, FO et SUD, en unité syndicale permanente depuis le début, ont organisé des actions quotidiennes afin de porter leurs revendications. Ces derniers jours ils étaient rejoints et soutenus par d'autres professions, notamment les marins, les pêcheurs, les dockers.

 

Plusieurs sites étaient occupés, jour et nuit, depuis le premier jour de la grève ainsi que, depuis trois semaines, l'immeuble de la DR. Les grévistes, malgré 17 jours de silence absolu de la direction, n'avaient de cesse de demander l'ouverture de négociations. Ce dimanche 15 juillet, celle-ci, grâce à la médiation du préfet de Corse, demandée par les organisations syndicales, a commencé les négociations en abandonnant toutes ses demandes préalables. Après 26 heures de négociations, en présence du préfet, d'un représentant du président de la Collectivité Territoriale de Corse, du directeur régional du travail et de trois émissaires nationaux de France Télécom, un accord a été trouvé. Les salariés, consultés en assemblées générales sur tous les sites, ont validé l'accord.

 
L'accord prévoit les modalités suivantes :
Pour les salariés:

- La direction accepte de créer 8 emplois : 4 transformations de CCD en CDI pour 2007 et 4 pour le premier trimestre 2008.

 

- Le maintien des emplois sur l'île : alors que partout la direction de l'entreprise ne remplace pas les départs, et supprime des emplois massivement, la lutte des salariés de Corse a permis de conserver des emplois. Il y a aujourd'hui 439 collègues (hors CDD) sur l'île. Selon le plan ACT, ils devaient être 385 fin 2008. La direction s'engage à maintenir un seuil incompressible de 420 collègues, donc le maintien de 35 emplois et le remplacement de 20 départs naturels. - Le remplacement de ces emplois se fera par des emplois à régimes de travail équivalents.

 

- Dès septembre, il y aura l'ouverture d'une concertation avec les salariés sur l'adaptabilité de la Direction Régionale Corse, sur les compétences et sur l'emploi. Une commission sera constituée au sein du CE

 

- De plus elle annonce la création de 5 CDD de 18 mois avec proposition de pérennisation de ces emplois.

Pour les clients:

La direction reconnaît le particularisme de l'île, et mets en oeuvre une politique sur la qualité de service qui passe par

 

- Un plan investissement exceptionnel sur 2 ans pour garantir un délai de raccordement inférieur à 15 jours pour tout habitant de l'île.

 

- Un meilleur contrôle des entreprises sous traitantes, en respectant notamment les délais de réalisation et en appliquant toutes les clauses des contrats, en particulier les pénalités de retard.

 
 
 

Cette lutte unitaire exemplaire, forte et sans concession, de salariés fermement décidés, ne revendiquant que des emplois et rien pour eux mêmes, afin de pouvoir donner la qualité de service que les usagers sont en droit d'attendre d'une entreprise telle que France Télécom, doit nous donner espoir.

 

Aujourd'hui dans l'entreprise il est possible d'allier compétences, emplois, avec qualité de service et professionnalisme.

 

Cette victoire du personnel de Corse montre, par l'exemple, qu'ailleurs, où la politique antisociale de suppression de sites est mise en oeuvre, le personnel doit avoir conscience que par une lutte volontaire et décidée, non seulement la résistance, mais plus encore, la victoire, est possible. Le personnel doit avoir confiance en sa capacité à agir et à gagner. Il n'y a pas de fatalité. Les Corses l'ont fait, d'autres peuvent le faire. Vincerèmu !

 Dès la rentrée la fédération SUD proposera à l'ensemble des organisations syndicales que des actions de résistance soient organisées dans tous les sites menacés et qu'une manifestation nationale ait lieu à Paris afin de préserver les emplois et de garantir une qualité de services.
 
 
S.U.D.
 

Fédération syndicale des activités postales et télécommunications   

 
Paris, le 19 juillet 2007
 
 

Commenter cet article

Yvon 30/08/2007 23:05

Comment les syndicats osent crier alors meme qu'ils ne représentent que 7 pourcents des salariés!!! Il n'ont pas leur mot à dire ou sinon pourquoi ne me laisse on pas débattre moi aussi lors des réunions entre politique et salariés? "le syndicat a été créé pour donner raison à des gens qui ont tort" Cela me fait rigoler quand on me parle des syndicats anti-patrons!!!