Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

Vous lirez, ci-dessous, un texte de militants de base du PCF qui sont encore convaincu que le salut ne peut venir que de l’intérieur du PCF. Pourtant, ils le reconnaissent dans leur déclaration : le prochain congrès est déjà ficelé par une direction qui n’a pas rompu avec les « avantages »  du centralisme qui depuis bien longtemps n’a plus rien de démocratique. EL DIABLO

 ----------------------------
Il faut donner la parole à la base militante du Parti
 

Le conseil national vient de convoquer un congrès extraordinaire, qui doit servir à s'interroger sur les questions à mettre à l'ordre du jour du congrès ordinaire prévu fin 2008.

 
 
 

Ce congrès sera tellement extraordinaire, qu'il n'y aura aucun texte alternatif permettant à la base militante de ce faire une opinion et de se prononcer sur les différents courants qui traversent actuellement notre parti. En conséquence dans ce congrès, on ne modifiera pas les orientations politiques, ni les directions. On se parlera, on invitera des amis, puis on se quittera, en se disant qu'on se reverra fin 2008 pour décider.

 
 
 

Bref, un vrai congrès « salon de thé »

 
 
 

Or, il ne se passe pas une semaine où des dirigeants du parti font savoir qu'ils ne croient plus à la forme parti et annoncent la création ou leur participation à de nouvelles organisations. Les communistes dits unitaires avec Roger Martelli, les refondateurs, les collectifs alternatif 2007, les communistes dits 21, avec Fabienne Pourre du courant Robert Hue, l'appel de "gauche avenir", pour redéfinir en dehors du parti de nouvelles aspirations, avec Francis Wurtz, Jean-Claude Gayssot, Claude Cabanes, Marie-Noëlle Lienemann, Paul Quilès, Ivan Levaï etc...

 
 
 

Le conseil national en convoquant un congrès extraordinaire sans aucune possibilité pour les adhérents de base de se prononcer sur les orientations idéologiques et politiques de leur parti, favorise ces nouvelles organisations et collectifs qui préconisent des débats hors du parti. Toutes les forces de gauche prévoient une recomposition du paysage politique pour la rentrée 2007 . La plupart des dirigeants de notre parti ont l'intention de participer à cette recomposition à travers leurs organisations et collectifs et prônent ouvertement la mutation du parti communiste en parti de la gauche antilibérale et pendant ce temps-là les adhérents du parti feraient un congrès salon de  thé, sans texte de fond, donc sans intérêt.

 
 
 

Il y a urgence, nous ne pouvons laisser notre parti se décomposer, sans rien dire, sans rien décider, En effet, chacun sait par expérience que dans le type de congrès que le CN a programmé, les adhérents de la base militante, ont peu de chance de se faire entendre.

 

Ces débats informels fractionnés par thèmes sont sous le règne des docteurs honoris causa du parti et du "cause toujours", aucun vote n'intervenant, la synthèse des discussions appartient aux dirigeants à chaque échelon, section, fédération etc..Ainsi, une idée majoritaire à la base peu devenir minoritaire au sommet.

 
 
 

La situation est trop grave pour que les adhérents se laissent déposséder de leur seul moyen d'expression, le vote sur un texte.

 
 
 

Le parti doit affronter ses contradictions, ce n'est pas en mettant le couvercle sur la marmite et en remettant à plus tard les décisions importantes, comme le fait le CN, que le parti affrontera au mieux les élections municipales.

 
 
 

Par conséquent, il faut que tous les courants puissent s'exprimer a travers des textes, a l'intérieur plutôt qu'à l'extérieur du parti. Les adhérents doivent pouvoir voter sur ces textes. Il faut que cette consultation soit démocratique ( temps nécessaire aux débats , vote dans les sections , un jour donné et sous le contrôle de tous ) . Il faut qu'il en découle une représentation proportionnelle dans toutes les instances du parti y compris à la direction, c'est le seul moyen pour préserver l'unité du parti. Il ne faut pas que l'on revive la situation d'aujourd'hui, où on a un CN et des dirigeants qui ne sont pas représentatifs de l'ensemble du parti.

 
 
 

Ne nous laissons pas enfermer dans ce congrès "salon de thé", produisons dès à présent des textes de fond, qu'ils faudra imposer à la discussion et au vote des adhérents, lors du congrès extraordinaire. Les communistes ne peuvent pas rester les bras croisés, quant il y a le feu à leur maison.

 
 
 

Notre parti a démontré dans le passé qu'il pouvait débattre et se battre en même temps, nous sommes condamnés à faire les deux dès à présent , l'histoire ne nous attendra pas jusqu'à fin 2008.

 
 
 
Réseau communiste
 
de Fontenay-sous-bois
 
(Val de Marne) juin 2007
 
 
 
 

Commenter cet article

Ionard 20/10/2007 14:52

Tiens! :-)