Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

Cher(e)s camarades,
 
 
 

Nous tenons à vous apporter notre entière solidarité dans ce combat pour la défense de votre régime de retraite. Pour nous salariés d'Aéroports de Paris, rattachés au régime général, ce combat est aussi le notre.

 

Depuis hier, les médias et les représentants du gouvernement se déchaînent contre les cheminots, gaziers, électriciens et tous les salariés couverts par ce que l'on appelle les régimes spéciaux.

 

Il est clair que des directives ont été données auprès des amis du gouvernement et du patronat sur la montée en puissance contre les grévistes.  Ils visent à isoler et à diviser les cheminots, et ce, au nom d'une  prétendue égalité pour  que tout le monde soit aux 40 annuités.

 

Or, il faut le dire : le premier ministre ment lorsqu’il prétend que tous les salariés sont aux 40 annuités. Car la moyenne réelle (pas fictive) d’activité des français est restée à 37,5 annuités.

 

Vouloir faire cotiser le monde du travail  sur la base de 40 annuités (et demain 41, 42 annuités) c’est contraindre les salariés à sauter « à la perche sans perche ».

 

C’est leur fixer un objectif inatteignable, dont le seul résultat recherché par le gouvernement est de baisser le niveau général des retraites de tous.

 

Casser les régimes spéciaux des retraites permet au gouvernement d'imposer 42 annuités à tous les salariés!

 

De fait, pour le patronat et le gouvernement il faut faire sauter le verrou de référence des 37,5 années de cotisation inscrit encore dans les régimes spéciaux.

 

En 2003, Fillon ne s’est pas contenté d’obliger les salariés du public à cotiser 40 annuités. Dès 2008, la loi qu’il a fait voter, augmentera d’un trimestre par an ans la durée de cotisation dans le privé et dans le public. Les 45 annuités préconisées par le MEDEF pour le régime général sont en bonne voie… pour cela il faut que les régimes spéciaux sautent!

 

Salaires bas et retraites basses, c’est la politique du gouvernement et du patronat.
Pourtant jamais la France n’a été aussi riche : plus de 100 milliards d’euros de bénéfices, cette année, record battu chaque année depuis cinq ans, par le CAC 40.

 

Les 500 premières fortunes de France ont gagné 80 milliards d’euros de plus l’an passé que l’an précédent.
Et l’omni président leur a donné en juillet 15 milliards d’euro.
En fait ils prennent chaque année pour les profits 160 milliards d’euro (10 points) qu’ils ôtent aux salaires ! Une correcte redistribution permettrait de faire face à tous nos problèmes sociaux, santé, retraite, école, équipements!

 

Il devient urgent que toutes les organisations de la CGT s'engagent à rétablir la vérité face à l'escroquerie sur la soi-disant difficulté à financer les retraites pour les générations futures.

 

C'est pourquoi, il faut reconquérir nos droits précédents avec 37,5 annuités et exiger:

 

-La suppression de toutes les exonérations faites aux entreprises et l'abrogation de la CSG, de la CRDS et du forfait hospitalier

 

-La réunification en une seule caisse au niveau national et le retour à l'élection des conseils d'administration (caisses primaires et nationale) composés d'une majorité de représentants des salariés et ayants droit

 

-L’abrogation des ordonnances de 1967 (qui ont annulé la gestion populaire de la Sécu), des décrets Balladur, des plans Juppé, Fillon et de la réforme de 2004 (qui ont fortement réduit le montant des pensions et augmenté le temps travaillé)

 

-La mise en oeuvre d’un processus d’harmonisation du régime général sur les prestations les plus favorables des régimes spéciaux, amenant à leur extinction naturelle. C’est au nom de « l’égalité », que sont annoncées les attaques contre les régimes particuliers qui masquent une nouvelle fragilisation et mise en cause de l’ensemble du système.

 

-L’intégration pleine et entière dans la Sécurité sociale du risque chômage et l’objectif de couverture à 100 % de tous les risques de la vie, en appui d’une politique de plein emploi.

 

Enfin, pour garantir ces recettes, nous voulons revitaliser immédiatement notre système de sécurité sociale en taxant le capital par le moyen le plus juste, le plus efficace, le plus rentable pour le monde du travail, la relance économique, la consommation et l'emploi   : l’augmentation générale des salaires !

 

Recevez, Camarades, nos salutations solidaires et fraternelles,

 
 
 

Syndicats SPE et SICTAM CGT d'Aéroports de Paris

 
 

Commenter cet article

eva journaliste-resistante 16/11/2007 00:55

je te cite encore ce soir dans mon blog http://r-sistons.over--blog.com, Eva

eva journaliste-resistante 16/11/2007 00:55

je te cite encore ce soir dans mon blog http://r-sistons.over--blog.com, Eva