Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par eldiablo

Déclaration de André Gerin


Mesures immédiates : Augmenter le pouvoir d'achat, les salaires, les pensions, les retraites, baisser de 10 % le prix de l'essence, C'est possible
 

Le pouvoir d’achat constitue désormais la première préoccupation des Français. Ils doivent, en effet, faire face à toute une série de hausses de prix à la consommation, qui ne cessent d’entamer leur niveau de vie, alors que les salaires stagnent et que le nombre de nos concitoyens confrontés à la pauvreté, même lorsqu’ils travaillent, s’accroît.

Les tarifs des carburants ont augmenté de plus de 8 % en un an, les produits alimentaires de 5,1 % et les loyers de 3,5 %. Encore ne s’agit-il que de moyennes ! Le mécontentement est d’autant plus légitime que les consommateurs n’ignorent pas que, grâce aux taxes, le gouvernement s’enrichit de la flambée des produits pétroliers et les compagnies pétrolières se frottent les mains (Total : 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires en neuf mois, soit + 8%).

Les géants de l’agroalimentaire et de la grande distribution enregistrent, quant à eux, des profits records. Ainsi, comment ne pas s’insurger quand Danone annonce une hausse de ses prix de 10 % alors qu’il déclare, dans le même temps, que son chiffre d’affaires a atteint plus de 11 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’année, soit une augmentation de 7 % ?

Les privilégiés de la fortune n’ont jamais été aussi riches et le gouvernement accroît les cadeaux en leur faveur à l’image de ces 15 milliards du paquet fiscal.

Nicolas Sarkozy doit annoncer, jeudi, des mesures en faveur du pouvoir d’achat. Ce que nous en savons tend à prouver qu’encore une fois, il s’agira de largesses, sous forme de petits coups de pouce, au patronat avec de nouvelles exonérations de charges, aux grandes surfaces pour leur permettre d’accroître davantage leurs marges.

Augmenter le pouvoir d’achat des Français implique une nouvelle répartition des richesses. Aujourd’hui et de plus en plus, l’oligarchie des décideurs de l’économie, de la finance se taille la part du lion au détriment du monde du travail et des familles.

Des mesures immédiates contre la vie chère :

-une hausse immédiate du SMIC porté à 1 500 euros,

-rattraper le pouvoir d’achat des salaires, des retraites, des pensions,

-une augmentation des rémunérations négociée en fonction des résultats de l’entreprise,

-une baisse de 10 % du litre d’essence. Une taxe sur le carburant de huit centimes d’euros et une taxe sur les super profits pétroliers de cinq centimes par litre,

-une TVA portée à 5,5 % sur les produits de première nécessité,

-une TVA à 5,5 % sur l’ensemble du logement social.

L’argent, il y en a. C’est une question de choix politique :

-l’État a perçu 19 milliards d’euros au titre de la TVA sur les carburants en augmentation grâce à la hausse des tarifs à la pompe,

-les compagnies pétrolières ont vu leurs profits s’accroître davantage, à l’exemple de TOTAL qui réalise 1 milliard d’euros par mois.

En outre, la taxation de 0,5 % des actifs financiers des entreprises rapporterait 17 milliards d’euros,

-La cotisation des revenus financiers au même titre que les salaires (15 %) représenterait un apport de 13 milliards d’euros

-L’ISF multiplié par deux équivaudrait à un gain de 4 milliards d’euros

-La suppression des exonérations de cotisations sociales consenties aux entreprises permettrait un gain de 20 milliards d’euros

-L’amélioration de la progressivité de l’impôt sur le revenu avec l’instauration de 9 tranches au lieu de 5 déboucherait sur une rentrée fiscale de 17 milliards d’euros

-La taxation des stocks options rapporterait 3 millions d’euros

 

Soit 75 milliards d’euros, ce que représentent ces six mesures.

 

Une telle politique de rupture relève non-seulement de la justice sociale mais constituerait un dynamisme nouveau pour la croissance dont la consommation est le principal ressort.

 

André GERIN

Député communiste du Rhône

 
 

Commenter cet article

E
bonjourje vais peut-être citer ton article sur mon blog http://r-sistons.over-blog.com, à la fin de mon dernier articlefraternellement, Eva
Répondre