Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par eldiablo

 
Communiqué du 26 décembre 2007             

                            
PROFITANT DE LA TREVE DES CONFISEURS LE GOUVERNEMENT ET LE PRESIDENT DE GAZ DE FRANCE MULTIPLIENT LES MAUVAIS COUPS AFIN DE FAIRE ABOUTIR ENFIN UN PROJET DE FUSION SUEZ/GAZ DE FRANCE MAL ENGAGE ET TOUJOURS VIDE DE SENS.
 
Le président de Gaz de France procède à un mauvais coup au moment où le gouvernement sort le décret permettant sa privatisation.
 
Désavoué une fois de plus par la justice (saisi par GDF, le tribunal de Paris dira le 22 janvier 2008 si les syndicats sont tenus de donner leur avis sur le projet de fusion sans étude plus fouillée: ce simple report, a priori anodin, repousse de fait l'éventuelle fusion à juin 2008), Jean-François Cirelli annonce un programme de rachat d'actions Gaz de France pour environ 1 milliard d'euros.
 
Le projet initial de fusion prévoyait l'échange d'une action Gaz de France contre une action Suez, mais, d'une différence initiale de 4 euros, l'écart de cours entre les deux actions, au lieu de se réduire, est passé à  plus de 6 euros atteignant certains jours 8 euros ! Le gouvernement a alors obligé Suez à filialiser  son pôle environnement. Mais comme cela  ne sera pas suffisant, le président de Gaz de France a décidé d'en faire grimper leur cours en rachetant ses propres actions.
 
Il est loin d'être sûr que cela suffise car il faudra bien enfin, un jour où l'autre, valoriser les deux entreprises en tenant compte des cessions et contreparties imposées par Bruxelles pour que cette fusion se réalise et non sur la base de ce qu'elles valent actuellement. Et si le processus durait encore un peu plus, il faudrait alors  tenir compte des effets potentiels de la future directive européenne sur la séparation du transport des énergies: la valeur de l'une comme de l'autre serait menacée d'effondrement. On comprend  la fébrilité d'acteurs plus soucieux de l'impact financier de ce projet de fusion que de lui donner un sens industriel. 
 
S'agissant du décret privatisant Gaz de France, il est prévu de  donner à l'Etat une action spécifique dite «golden share» avant fusion pour s'opposer à la cession ou au transfert de certaines installations. Nous rappellerons simplement que lors de la première assemblée générale de Gaz de France le 7 octobre 2005, ACA avait demandé la mise en place d'une telle mesure; Jean-François Cirelli avait alors conseillé à notre organisation de poser la question directement aux pouvoirs publics, ajoutant qu'à son avis ce ne serait pas bien vu de Bruxelles et de toute façon sans effet...     
 
Avec ses voeux, le gouvernement Sarkozy fait un formidable cadeau de fin d'année aux français. Voici qu'est autorisée une  hausse de 3,5% des tarifs du gaz, ce qui permettra le rachat des actions Gaz de France par lui-même sans dommage pour son résultat 2008: c'est encore l'usager qui va payer cette scandaleuse addition alors que les tarifs de GDF pourraient baisser de 10% si cette entreprise était gérée comme un vrai service public.
 
Faire cela est un comble, au moment où le pouvoir d'achat est le souci principal des français, et officiellement celui du Président de la République! On imagine  ce que seront les hausses de prix du gaz   avec la disparition des tarifs régulés pour Suez-GDF si malheureusement le projet de fusion aboutissait.

 

source : Agents Citoyens Actionnaires de EDF et GDF

Commenter cet article

C
Encore un mauvais coup de plus, il faut se battre pour mettre en echec ce projet de fusion car c'est comme tu le dis, la mort assurée des tarifs regulés par l'Etat avec à la clé, une flamblée des prix très importante ! Il faut absolument que la justice dynamite ce projet de fusion une bonne fois pour toute ! Que vont devenir les salariés de GDF en passant dans le privé? J'espère qu'ils ne perdront pas leur statut, mais leurs conditions de travail vont très serieusement se dégrader à coup sûr...Ca fera sans doute comme à France Telecom, on les poussera à la porte avec une carrotte pour partir s'il ne peuvent pas toucher à leur statut quand ils voudront dégresser...
Répondre