Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par diablo

La remise en cause de mai 68 par N. Sarkozy ne vient pas par hasard. Elle s’inscrit dans une démarche beaucoup plus vaste exprimée dans le journal de Dassault, marchand d’armes bien connu, « Le Figaro ». Il écrit : « N. Sarkozy doit s’attaquer non seulement à la réforme de l’Etat mais à la refonte complète du modèle social français. Tout témoigne de l’obsolescence du prétendu modèle social issu du Conseil National de la Résistance ».

 

Autrement dit, cette recomposition globale de la société est inséparable d’une campagne idéologique pour la faire accepter.

 

Pour Sarkozy, les religions sont là pour remplir ce rôle. Ses déplacements et discours à Rome, à Riad (Arabie Saoudite), la réception des chefs religieux à l’occasion du nouvel an, sa déclaration devant l’UMP le 30 janvier sur les racines chrétiennes de l’Europe ne sont pas le fruit du hasard mais bien de la volonté de faire des églises les garants de l’ordre social capitaliste.

Sarkozy en Arabie Saoudite a conclu son discours par cette profession de foi : « Le temps n’est pas pour les religions à se combattre entre elles, mais à combattre contre le recul des valeurs morales et spirituelles, contre le matérialisme ».

 

Le dogme religieux, utilisé comme rempart de l’ordre établi. Les religions s’accrochent à un certain nombre de dogmes (points fondamentaux de doctrine en religion) comme : les hommes et les rapports sociaux entre eux sont l’œuvre de Dieu, s’y opposer est aller contre cette volonté divine !

 

Les religions ne sont plus en mesure de contraindre Galilée (1) à adjurer ses convictions de scientifique, de brûler Servet (2) mais elles mènent dans tous les domaines des combats, parfois violents, pour imposer à la société ou à la science des conceptions dépassées. C’est le cas des positions des églises concernant la place et au rôle des femmes dans la société, à la vie privée des individus,  la liberté sexuelle. C’est  même la remise en cause des théories de Darwin sur l’évolution des espèces par les créationnistes chrétiens aux USA ou les islamistes en Turquie.

Le dogme religieux utilisé aussi dans les relations sociales

Fille de pasteur, la chancelière allemande A. Merkel a parfaitement résumé cela : « tous les hommes sont l’œuvre de dieu, mais dieu ne les a pas mis tous à la même place » a-t-elle déclaré. La messe est dite. Les capitalistes, les exploités sont le résultat de la volonté divine, combattre le capitalisme, c’est aller contre cette volonté. Aux salariés d’accepter le sort qui est le leur.

 

Tout au long de l’histoire, les églises se sont retrouvées du côté de l’ordre établi, avec les maîtres contre les esclaves, les seigneurs contre les serfs, les possédants contre les révolutionnaires. Au 19ème siècle le pape Pie IX devant la montée des idées du socialisme en Europe, décrète que celui-ci est pervers et contraire à la volonté divine. L’église catholique a apporté son soutien à Mussolini et Franco, elle a été bienveillante vis-à-vis du nazisme considéré comme le fer de lance dans le combat contre l’URSS.

 

Religions et capitalisme font bon ménage. B. Kouchner peut menacer l’Iran de sanctions, voire de guerre, cela n’empêche pas les capitalistes de toutes origines de se précipiter pour y exploiter la main d’œuvre à bon marché dans ce pays régi par les religieux mais grâce à dieu, dépourvu de syndicat. Il serait possible de multiplier les exemples de cette cohabitation sans risque, ni pour les uns ni pour les autres.

 

Les propos et la volonté politique de N. Sarkozy ne doivent pas être pris à la légère. Ils dépassent de loin la question de la laïcité, issue de la loi de 1905 et qui doit être préservée.

 

Il s’agit bien d’instrumentaliser les religions au service du capital, de remise en cause de tous les acquis sociaux et politiques arrachés par la lutte depuis des décennies, de lui permettre une exploitation sans limite du peuple. La formule de Marx : «la religion est l’opium du peuple» (3) reste parfaitement d’actualité.

 

(1) Galilée, 1564-1642, scientifique italien, reprend et développe les théories de Copernic sur la réalité qui est, que la terre est ronde et qu’elle tourne autour du soleil. Menacé du bûcher par l’inquisition, il revient contraint et forcé sur cette vérité.

 

(2) Michel Servet, 1511-1553, médecin et philosophe ose mettre en cause la Trinité et la divinité de Jésus. Réfugié à Genève, il y est brûlé sur l’ordre du protestant Calvin.

 

(3) Nous vous recommandons la lecture de : l’origine de la famille, de la religion et de l’Etat, par F. Engels. 

source : « communistes »

 

Commenter cet article

J
Je partage les idées contenues dans ce texte.De mon côté, sur mon blog, je viens d'écrire "Je persiste et je suis content de signer", papier polémique écrit à la suite du dîner du CRIF.C'est bien d'échanger propos et arguments.amitiés;
Répondre
E
Ton lien Résistons : mon blog, c'est R-sistons à l'intolérable - qu'on prépare sur le dos des peuples et derrière leur dos), peux-tu ajouter "à l'intolérable " stp ? Merci,  Eva
Répondre
E
Bonjour M. le diablotin rougeJ'ai répondu à ton billet, et puisque tu veux des commentaires, je t'en fais, à charge pour toi de m'en faire aussi, na ! Et j'espère que tu as regardé les miens : il y a des choses passionnantes de dites ! Notamment sur Sarkozy. Et de jolies images.Donc, j'attends de toi que tu me dises si la présentation te plaît mieux, j'ai essayé de tenir compte de tes indications, mais le prochain post est spécial : pas vraiment de liens (je me consacre... à des femmes engagées), sauf pour la Palestine, et les dernières parutions de Michel Collon. J'en profite pour vous conseiller à tous la lecture du site http://michelcollon.info, qui sélectionne les articles les plus engagésEt allez sur http://syti.net, incontournable.Et bien sûr aussi sur mon blog http://r-sistons.over-blog.com, incontournable aussi, glupp !! Ce n'est pas diablotin rouge qui contredira. Faites-lui confiance, il a bon goût. Je suis gaullienne de gauche qui vote coco depuis qq temps, car je n'ai pas envie de voir le PC mourir, et parce que le PS est trop rose.  Le PC est un idéal, il ne doit pas mourir. Il représente mieux que quiconque les classes populaires; Et les militants sont hors pair. Cet article sur la religion, j'en parlerai dans le post suivant celui qui sera fait après mes femmes engagées (et celui-là sera terrible: de la science-fiction, presque ! Ce qui nous attend est terrible !). Donc, sauf imprévu, RV pour parler de ce sujet dans "Sarkozy détruit la France", (ici, la République), mon 3e article à venir. J'avais déjà abordé la question que tu viens de traiter : bien que croyante, je pense qu'on doit séparer les deux sphères. La religion est utilisée pour qu'on accepte le couteau qui va nous tuer. Il faut que tu parles des logements HLM.  Bientôt, il n'y en aura plus. Le cas échéant, attend ce que je vais publier dans 3 posts Amicalement Eva
Répondre
S
tu as raison creons des liens @+
Répondre