Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

La casse de l'Education décidée par le gouvernement Fillon atteint désormais un niveau jamais atteint. Nous devons nous mobiliser aujourd'hui contre les suppressions massives de postes et de moyens qui sacrifient l'avenir de notre génération à des logiques d'économies budgétaires !

- Le budget 2008 prévoit 11 200 nouvelles suppressions de postes après les milliers déjà supprimés depuis 5 ans. Ces nouvelles réductions de moyens vont surcharger encore plus nos classes et dégrader davantage nos conditions d'étude. Le suivi individualisé des élèves sera de fait rendu impossible dans des classes surchargées. Les disparitions d'options, notamment les options artistiques ou les langues, risquent de réduire les choix proposés aux élèves.

- Les suppressions de postes des personnels de l'Education Nationale signifient aussi pour les lycéens moins de conseillers d'orientation disponibles mais aussi moins d'infirmières et de professeurs disponibles pour assurer les remplacements.

- Le Bac est lui aussi l'objet d'une volonté de réforme sans consultation des lycéens ! Les déclarations sur l'instauration possible d'un Bac unique qui impliquerait la suppression des filières au lycée n'ont été précédées d'aucun débat, alors même qu'aucune garantie sérieuse n'a été donnée aux élèves sur les conséquences de la réforme du Bac pro et le maintien du BEP !

Parce que notre éducation est aujourd'hui menacée, il faut se mobiliser fortement. En ce sens, l'UNL, forte de ses convictions pour plus d'égalité et de justice, appelle les lycéens de toute la France à instaurer le rapport de force qui fera plier le Gouvernement et qui nous permettra de récupérer les heures d'enseignements nécessaires à la réussite de tous !

Source :  « UNL »

L'UNL c'est quoi ?

L'Union Nationale Lycéenne est la première organisation lycéenne de France. Indépendante et démocratique l'UNL est gérée par et pour les lycéens.

L'UNL a pour vocation de défendre les droits des lycéens et d'en conquérir de nouveaux. Elle milite pour l'Égalité, la réussite de tous et le renouveau pédagogique

L'UNL est présente dans toutes les instances de la Démocratie Lycéenne

Commenter cet article

Emmanuel Lyasse 04/04/2008 23:47

Faut pas pousser Grand-Mère…Voir le pseudo syndicat lycéen UNL (j'ai trop fait de syndicalisme étudiant pour ne pas savoir que le syndicalisme lycéen est, par principe, une farce, écrire un truc comme "La casse de l'Education décidée par le gouvernement Fillon atteint désormais un niveau jamais atteint",   c'est plutôt rigolo.Fillon et Darcos ne font que poursuivre ce qu'ont fait les gouvernements précédents, la prime des plus nocifs restant au couple Jospin-Allègre, dans ses versions 1988/92 et 1997/2000. Rappel: l'UNL a été créée par une scission de la FIDL parce que la droite du PS trouvait que cette officine drayiste n'était pas encore assez favorable à Jospin et Allègre (et pourtant…)La réduction dramatique du nombre de postes au CAPES et à l'agreg date de 1997, juste avant les élections. Elle a été allègrement poursuivie par la "gauche plurielle". Dans les derniers temps de l'UNEF Paris IV (la vraie), ça a été un de nos principaux thèmes de lutte. Tout est en ligne sur le site historique http://paris4.unef.org (principaux textes à la rubrique Réformes Allègre, tous les autres avec la rubrique Trait d'Union). Voir en particulier http://tombeauunef.free.fr/paris4/guide/capagreg.htm l'article sur le sujet de notre dernier guide, avec le tableau des chiffres de 1996 à 2000La politique constante depuis fort longtemps a été de transformer les lycées en garderies en supprimant toute notion sérieuse de transmission du savoir (c'est fait) et de réduire les coûts en réduisant le personnel (ça a été fait abondamment, mais on peut toujours faire mieux). Il s'agit aussi d'en finir avec les concours de recrutement, témoins gênant de l'époque où dans l'enseignement secondaire on enseignait.On ne peut pas poser sérieusement la question des moyens sans poser celle du but. Mais c'est ce que les pitres de l'UNL et de l'UNEFexID se gardent bien de faire. Quand leurs patrons du PS sont dans l'opposition, ils ne font que s'indigner des restrictions budgétaires. Quand ils sont au gouvernement, ils les soutiennent. 

Jean LEVY 04/04/2008 17:51

La lutte lycéenne est, de mon point de vue, une 'première' quant aux objectifs. Manifester, quand on est lycéen, contre la réduction du nombre de prof' et ses conséquences, c'est d'un degré élevé de conscience. Il reste à faire la démonstration que la poltique de sarkozy, en matière d'éducation, constitue, avec les autres mesures que le gouvernement prend, un tout qui prend sa source dans les directives européennes de Bruxelles, c'est-à-dire l'Union européenne. La  bataille qui sera décisive sera celle qui visera l'UE elle-même.JL