Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

"Là où Ochetto avait échoué, Bertinotti a réussi..."

C'est ainsi que Flavia D'angeli de Sinistra Critica a commenté les résultats de la Gauche Arc en ciel aux élections législatives. Pour la première fois depuis la guerre il n'y aura pas d'élu communiste au Parlement.

Avec un peu plus de 3,3% aux élections à la Chambre des députés et un peu plus de 3,2% au Sénat, non seulement le rassemblement du PRC, du PDCI, des démocrates de gauches et des Verts fait moins que le seul PRC aux précédentes élections, mais il ne réussit pas à avoir le moindre député ou sénateur. Plus qu'une défaite un véritable désastre, "l'année zéro de la gauche". Ce résultat, même s'il est surprenant dans son aspect radical, était prévisible. Le vote utile aura joué son rôle, bien sur. Mais c'est aussi les résultats d'une participation calamiteuse au gouvernement Prodi. Combien auront coûté dans le résultat final l'abandon du symbole communiste ? Combien auront coûté les déclarations de Fausto Bertinotti qui ne réservait au communisme que le rôle d'un simple "courant culturel" au sein de la gauche? Combien aura coûté l'exclusion des listes des opposants les plus résolus à la liquidation de l'autonomie communiste, ceux qui se reconnaissent dans la revue l'Ernesto ?

Ce résultat ne saurait réjouir. La démocratie représentative italienne en s'enfonçant dans le bipartisme, non seulement fait gagner la droite (avec une ligne du Nord qui retrouve des scores importants), mais éjecte du parlement des courants importants de la vie politique et sociale italienne. Les mouvements sociaux, les pacifistes, les alter-mondialistes n'auront plus de relais institutionnels. Ce résultat marque un jour sombre pour la démocratie en Italie, pas seulement pour la gauche. Il est bien le résultat du changement qu'avait initié Achille Ochetto lorsqu'il avait entamé le processus de disparition du PCI; Aujourd'hui il n'y a plus de parti se revendiquant de la gauche au parlement italien.

Là où Ochetto avait (temporairement) échoué, Bertinotti a réussi, en effet...

source : « Caïus Gracchus »

Commenter cet article

antisarkozyste 17/04/2008 18:08

j'ai trouvé cette pétition, pétition pour la déstitution de sarko, je la trouve intéréssante, j'ai signé et je vous invite à signé sur : www.antisarkozysme.com

Communisme 17/04/2008 12:00

Salut camarade ! Un nouveau site communiste :http://communisme.over-blog.fr/

makhno 17/04/2008 10:44

Si seulement cela pouvait servir de leçons à certains...Un parti Communiste qui n'est plus communiste ne sert à rien et forcément, il est appelé à disparaître. Pour des marxistes (ou supposés tels), c'est le b, a, ba, non ?Après ça, plus tout le reste, on pourra bien essayer de m'expliquer tout ce qu'on voudra : "La vérité est têtue".Cordialement

diablo 17/04/2008 14:34



En effet, les membres du PCF, du moins les militants révolutionnaires qui en sont encore membres, feraient  bien de tirer les leçons de
"l'exemple italien" lors du congrès national  de fin 2008. Mais, je crains malheureusement qu'il soit un peu trop tard...