Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

gentioux.jpg

 

1.400.000 jeunes français tués, des blessés par millions, des invalides, des « gueules cassées »… Tous les grands moyens d’information versent aujourd’hui des larmes hypocrites sur les « poilus » qui défendirent « la patrie en danger » au péril de leur vie. Pendant 4 ans,  tous les jeunes paysans et ouvriers furent envoyés au massacre.

 

 

 

Gouvernement et médias répétaient sans interruption qu’il s’agissait d’une « guerre défensive » contre l’Allemagne où les mêmes arguments étaient utilisés. Dans tous les pays d’Europe, les sections de l’Internationale Ouvrière qui regroupaient les partis socialistes d’alors se rangèrent derrière leur bourgeoisie au pouvoir. Jean Jaurès qui s’opposa de toutes ses forces à la guerre, sera assassiné le 31 juillet 1914. Dès lors « l’union sacrée » prônée par le Président Poincaré deviendra l’unique mot- d’ordre. En Allemagne le parti socialiste SPD, pilier décisif de la 2ème internationale, votera les crédits militaires et s’engagera aux côtés du kaiser Guillaume II. Karl Liebknecht, député de Berlin, votera seul contre les crédits militaires, il ira en prison. Rosa Luxembourg y passera une grande partie de la guerre.  Le déclenchement de cette 1ère guerre        mondiale a été favorisé par la propagande chauvine et, plus grave, par la trahison du mouvement socialiste et syndical. Des millions de prolétaires d’Europe se sont entretués au nom d’une guerre impérialiste bénéficiant uniquement à la bourgeoisie européenne.

 

 

 

Les profiteurs de guerre

 

 

 

Cette guerre aussi appelée « première guerre industrielle, a vu un développement extraordinaire des groupes capitalistes industriels et financiers dans chacun des pays belligérants, particulièrement en France, en Allemagne et en Grande Bretagne.

 

 

 

Tout ce beau monde s’était engraissé avec les fournitures de guerre, tandis qu’à l’arrière les salaires étaient réduits au minimum vital « pour assurer la victoire de la patrie » et bien sûr « pour ne pas compromettre la compétitivité des entreprises » (déjà !). Toutes les classes dominantes avaient eu intérêt à déclencher la guerre : les grands propriétaires fonciers, les marchands de canons, les banquiers et les spéculateurs avides.

 

 

 

En Allemagne le groupe sidérurgique Krupp a clôturé les années de guerre avec un bénéfice de quelque 40 millions de marks de l’époque, une somme énorme. Le journaliste allemand Guntter Walraff a relaté comment les soldats allemands se faisaient déchiqueter  par les grenades britanniques pourvues de mécanisme de mise à feu breveté par Krupp. Pour chaque grenade lancée sur les « armées de la patrie » Krupp empochait 60 marks.

 

 

 

Les travailleurs des pays en guerre s’entretuaient tandis que Krupp et le fabriquant britannique de mitrailleuses Vickers pouvaient compter sur une « collaboration fructueuse ».

 

 

 

En France, le groupe Schneider fournira une grande partie de l’armement et des munitions utilisés pendant 4 ans.

 

 

 

Les groupes de constructions mécaniques comme Renault, les sociétés minières et bien d’autres vont s’étendre, s’enrichir comme jamais, car les causes de cette guerre sont avant tout et de loin économiques.

 

 

 

Cette guerre fut une époque bénie pour les maîtres de forges, chaque combattant « consommant » trois tonnes d’acier par an. En 1916 François de Wendel, qui se vantait d’être un grand patriote, demanda dans une lettre à l’Etat-major français que l’on évite de bombarder la zone de Briey en Lorraine, en territoire occupé par les allemands, pour épargner les usines sidérurgiques de la famille. Ces usines où se fabriquaient pourtant des obus pour l’armée allemande, ne furent pas bombardées.

 

 

 

Renault qui dispose de 500 ouvriers en septembre 14 à la production des moteurs d’avions, en fera travailler plus de 4.000 dans son usine de Billancourt en 1917. En 1914 on produit en France 100 mitrailleuses, on en fabrique 17.000 en 1918. Au Royaume –Uni on produit 5 millions d’obus en 1914, 67 millions en 1918.

 

 

La population civile est sollicitée, les emprunts serviront à financer « l’effort de guerre ».

 

 

 

La grande guerre est dans la continuité des conflits liés au développement du capitalisme dans le monde. Pour Lénine, c’est un conflit impérialiste pour le partage du monde, pour la redistribution des colonies, des zones d’influence du capital financier (Lénine : l’impérialisme, stade suprême du capitalisme – 1917).

 

 

21 ans après la fin de la première guerre mondiale, Hitler déclenchait  la 2ème  pour les mêmes raisons. Elle fut encore bien plus terrible.  On connait les millions de morts, les populations massacrées, les villes rasées…

 

 

 

Aujourd’hui, la guerre économique permanente que se livrent les groupes capitalistes multinationaux et leurs gouvernements, se traduit par des affrontements militaires. Ce qui se passe actuellement dans le monde accroît gravement le danger d’un conflit étendu à l’échelle de la planète.

 

 

Il est plus que jamais urgent de lutter partout pour imposer la paix dans le monde.

 

 

source : http://www.sitecommunistes.org/

Commenter cet article

Jean-Pierre Combe 08/12/2013 11:12


Voilà un excellent résumé, qui devrait servir d'introduction à tous les cours d'histoire de nos classes de première et de terminale, toutes séries confondues.


Il est seulement dommage que la citation d'Anatole France ne soit pas reproduite avec son contexte in-extenso, qui, je crois (mais on peut me démentir en produisant le texte) est une lettre
adressée par Anatole France à L'Humanité d'alors, ou au secrétaire général du parti communiste...

Michel LeDiablo 08/12/2013 11:40



Merci pour votre commentaire


Salut et fraternité


Diablo