Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

tours-90e-copie-1.JPG

tours-90c-b.JPG

C'est en décembre 1920, il y a 90 ans, qu'à l'appel de Lénine et de Clara Zetkin, les militants ouvriers révolutionnaires - ceux qui militaient alors au sein du PS/SFIO comme Cachin et Vaillant-Couturier, mais aussi ceux qui militaient dans le Comité pour l'Adhésion à la Troisième Internationale - gagnèrent de haute lutte, au Congrès de Tours, l'adhésion de leur Parti, le futur PCF, à l'Internationale communiste née dans la foulée d'Octobre 1917.  

C’est en effet grâce à l’acte de rupture de 1920 que la classe ouvrière de France a réussi pendant des décennies à s'arracher à la mainmise paralysante de la social-démocratie. Car de 1914 à nos jours, le Parti "socialiste" (qui, en 1914, avait rallié "l'union sacrée" en appelant les ouvriers français à participer à la guerre mondiale impérialiste), n'a jamais rien apporté d'autre qu'une "gestion loyale" de  l'exploitation capitaliste et de l'oppression impérialiste. En rompant avec les chefs réformistes comme Léon Blum, en résistant aux « centristes » de Longuet qui prétendaient illusoirement remettre le vieux parti « socialiste » sur les rails de la lutte des classes, le Congrès de Tours a permis aux travailleurs de France de disposer d'un parti à eux, le Parti communiste (SFIC), qui leur a permis d'intervenir sur la scène historique sous leurs couleurs pour défendre leurs intérêts de classe et leurs idéaux révolutionnaires.

Pendant des décennies en effet, le PCF a tenu haut le drapeau de la lutte des classes, de la perspective révolutionnaire du socialisme, de la solidarité internationale, de l'indépendance nationale, du progrès social et des libertés.

Il l'a fait dans une union fraternelle avec le Mouvement communiste international, avec les peuples qui construisaient la première expérience socialiste de l'histoire, en travaillant en lien étroit avec le mouvement syndical de classe et de masse alors représenté par la CGTU puis par la CGT, en prenant la tête du Front populaire antifasciste, de la Résistance patriotique armée, en étant l’âme du CNR et  des conquêtes sociales de la Libération que le MEDEF, Sarkozy et l'UE démolissent aujourd'hui à coups redoublés, en combattant courageusement toutes les guerres coloniales menées par l'impérialisme français.

Tout cela fut possible parce que le PCF fondé à Tours a toujours cherché à unir le mouvement ouvrier de classe à la théorie scientifique forgée par Marx et par Engels, sans jamais opposer la lutte révolutionnaire et l’internationalisme prolétarien à la défense de l'indépendance nationale et de la paix.

Maintenant que le révisionnisme et la contre-révolution à l'Est ont détruit le camp socialiste, maintenant que l'organisation encore appelée PCF, affiliée au "Parti de Gauche Européen", a retiré de ses statuts tout ce qui fait l'identité d'un parti communiste, maintenant que le PCF se satisfait du rôle de satellite électoral du PS, le Capital attaque tous azimuts pour reprendre tout ce que notre peuple a pu arracher de positif au cours de son histoire. Sous la houlette ultraréactionnaire du gouvernement UMP dévoilant des traits fascisants, les libertés démocratiques sont foulées au pied. En privant les travailleurs de perspective révolutionnaire, en laissant criminaliser l'histoire du communisme, en laissant sans réponses les attaques contre Cuba socialiste, en diffusant le mensonge de "l'Europe sociale", en soutenant la direction confédérale des syndicats qui accompagnent les reculs sociaux, en laissant les travailleurs l'arme aux pied face aux guerres impérialistes, la politique liquidatrice de la direction du PCF tourne le dos au congrès de Tours, s’installant dans le rôle de béquille de la social-démocratie ; elle laisse les mains libres au capital et creuse jour après jour le lit de l'ultra-droite sarkozyste et de l'extrême droite raciste, et cela alors que des millions de jeunes et de travailleurs ont montré cet automne qu’ils étaient prêts à retrouver la voie du combat de classe révolutionnaire !

Le PRCF et l'URCF invitent les communistes à donner corps à l'espoir d'une reconstruction du vrai Parti communiste. Ils appellent les communistes, les travailleurs et la jeunesse révolutionnaires, à soutenir, à participer et à faire participer activement au meeting communiste du 12 décembre 2010 à Paris.

Pour faire renaître un vrai parti communiste, les communistes doivent, dans l'action, rompre avec la social-démocratie, les révisionnistes du PCF muté et les trotskistes ! Alors que la "France des travailleurs" rejette massivement Sarkozy, l'UE et la politique actuelle, donnons ensemble un signal fort à l'union de combat des communistes et aidons le mouvement populaire à s'unir pour battre les forces du capital ! Alors que la contradiction devient explosive dans notre pays entre le mouvement populaire et l’oligarchie capitaliste regroupée derrière l’U.E. et le pouvoir UMP, ce meeting unitaire sera l'occasion de dire ensemble :

-Solidarité avec les peuples en lutte pour la démocratie, le progrès social, la libération nationale, le socialisme !

-Dehors Sarkozy, l’homme du MEDEF ! Tous ensemble contre les contre-réformes capitalistes mises en œuvre sous la direction de l’UE et du FMI, par les forces de la réaction comme de la social-démocratie !

-Union de combat des syndicalistes de classe, pour renouer avec la tradition combative de la grande CGT !

-Assez de mensonges sur l' « Europe sociale » ! La France doit sortir de l'UE du grand capital et de l’OTAN !

-Non à la criminalisation du communisme !

-Le peuple de France a un urgent besoin d'un grand, d'un vrai parti communiste, marxiste, ancré dans le monde du travail et dans la jeunesse, d’un parti qui ouvre la perspective de la révolution !

-En avant pour la contre-offensive générale du monde du travail, pour que s’affirme l’objectif des travailleurs : le socialisme !

C’est sur ces bases que l’unité d’action des Communistes doit se développer. Plus que jamais disons ensemble : l’avenir de l’humanité est au communisme !

 

Le PRCF et l’URCF

le 7 novembre 2010

Commenter cet article