Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

prcf-b

1er décembre 2013: la place des vrais syndicalistes est dans la rue, pour dénoncer la politique d’euro-austérité de Hollande et pour riposter à la réaction,et non dans les lambris dorés de la Confédération Européenne des Syndicats.

 

 

La confédération CGT vient d’annoncer qu’elle ne s’associerait pas à la manifestation du 1er décembre à Paris à l’appel de M. Mélenchon et d’une bonne partie de la gauche de la gauche. (Ndlr le PRCF sera présent le 1er décembre et a appelé à la manifestation)

 

 

Le prétexte piteux avancé est que la revendication de Mélenchon : bloquer la hausse de la TVA, n’irait pas assez loin. Dans ce cas, pourquoi la confédération CGT n’organiserait-elle pas elle-même une manif nationale regroupant plusieurs dizaines de milliers de personnes accusant Hollande, qui nous matraque de tous côtés pour « sauver l’euro » ? Il est alors certain que les vrais progressistes apporteraient aussitôt leur renfort ! La confédération  CGT, de plus en plus éloignée de l’héritage combatif des Montmousseau, Midol, Sémard, Timbaud, Croizat, Frachon, Krazucki, etc., ignorerait-elle que « qui peut le plus peut le moins » ? Car nous n’aurons évidemment pas de réforme fiscale globale si nous ne sommes MEME PAS capables de stopper la hausse de la TVA programmée par Ayrault !

 

 

 

Mais il y a pire. Alors que la fascisation galopante guette notre pays, que les euro-indépendantistes bretons, corses, alsaciens, etc. réclament la désarticulation finale de la République en usurpant le bonnet rouge des courageux « besogneux » bretons du 17ème siècle, alors que Marine Le Pen somme Hollande de dissoudre l’Assemblée nationale, que l’UMP Copé annonce qu’ils gouvernerait dictatorialement s’il arrivait au pouvoir (recours aux « ordonnances », à l’article 16, pour « nettoyer » en l’héritage de 36, du CNR et de 68), il est consternant que ceux qui parlent au nom de la grande CGT appellent en fait les syndiqués à rester à la maison le 1er décembre au lieu de rejoindre les forces de progrès politiques et syndicales qui veulent bloquer l’augmentation de la TVA payée par tous. Cela revient en réalité, derrière de grands mots pseudo-« radicaux », à donner à Hollande le feu vert qu’il attend pour frapper sur le pouvoir d’achat populaire.

 

 

 

Les raisons véritable de cette dérobade sont-elles vraiment à chercher dans la trop faible ambition du 1er décembre ? Nullement. Comme d’autres groupes politiques ou syndicaux, l’organisation politique avec laquelle nous sympathisons, le PRCF, est loin de se satisfaire du mot d’ordre en effet trop partiel avancé par M. Mélenchon : nous appelons à manifester, non seulement contre l’ENSEMBLE de la politique socio-économique de Hollande, contre ses mentors de l’U.E. et du MEDEF, mais aussi contre la réaction fasciste, raciste, séparatiste, ultra-patronale qui menace les libertés démocratiques.

 

 

Et nous sommes certains que, veto ou pas de leur confédération euro- ou hollando-formatée, des milliers de syndicalistes de lutte seront présents à leur place le 1er décembre : non dans les bureaux bien chauffés de la Confédération Européenne des syndicats, cette courroie de transmission de Maastricht et du gros patronat européen, mais DANS LA RUE, qu’il faut plus que jamais disputer à la pire réaction !

 

Communiqué de la commission Luttes

du Pôle de Renaissance Communiste en  France

Le 29 novembre 2013

 

Commenter cet article