Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

fsm.jpg

Déclaration de la Fédération Syndicale Mondiale

La Fédération Syndicale Mondiale adresse un salut fraternel à toutes les femmes et hommes du monde entier. Le 1st mai est le jour qui nous rappelle notre irremplaçable rôle social dans la production de toute la richesse du monde. Le 1st mai est le jour qui nous rappelle la puissance invincible que peut nous apporter l’unité de classe pour changer le monde selon nos besoins et nos capacités. Un monde de prospérité, de paix et de solidarité fraternelle. L’unique obstacle sur le chemin de ce progrès est l’activité parasitaire des monopoles. L’exploitation prédatrice des ressources productrices de richesses pour leur propre profit est un fardeau pour les peuples et l’environnement.

En temps de crise capitaliste, surtout lors d’une crise profonde et synchronisée comme celle à laquelle nous sommes confrontés de nos jours, leurs rivalités inter-impérialistes s’intensifient, leur soif d’étendre toujours plus de sphères d’influence, de contrôle sur les ressources productrices de richesse, de plus vastes marchés et de main-d’œuvre moins chère se répand. Ils deviennent toujours plus impitoyables dans cette compétition. L’incendie des guerres impérialistes et des conflits causés par les interventions impérialistes se répand. Les rivalités intercapitalistes  donnent naissance à des guerres et des conflits.

L’impact sur la vie des peuples est dramatique :

16 % de la population totale sont sous-alimentés.

Le chômage augmente de façon continue.

1 à 6 personnes dans le monde entier n’ont pas accès à l’eau potable de façon suffisante.

Plus de 100 millions de personnes sont sans abri. Des millions vivent dans des bidonvilles. Des centaines de millions de personnes payent des sommes insupportables pour leur loyer ou le remboursement de prêts pour l’acquisition de leur propre maison.

920 millions de personnes restent analphabètes.

8,1 millions d’enfants sont morts en 2009 avant l’âge de cinq ans.

Chaque année environ 2,1 millions de personnes partout dans le monde meurent de maladies évitables.

Les droits des travailleurs à un salaire de base décent, à la sécurité sociale, à des services publics (éducation, santé, transports, électricité) gratuits et de qualité sont minés et attaqués.

La liberté d’association et les libertés syndicales d’une manière générale sont attaquées.

Des syndicalistes sont assassinés, emprisonnés, licenciés.

Au contraire, les profits capitalistes montent ou restent insolemment élevés.

 En 2010, au milieu de la crise capitaliste, les 50 entreprises les plus rentables ont accumulé plus de 715 milliards de dollars de profits.

Cette réalité nous oblige, nous les travailleurs du monde, à une contre-attaque coordonnée et militante contre l’exploitation et la barbarie capitaliste pour la satisfaction des besoins fondamentaux contemporains et un monde sans exploitation de l’homme par l’homme.

Le 3 octobre 2012, Journée d’Action Internationale 2012, nous lutterons côte à côte par des grèves, des manifestations, des mobilisations, dans des dizaines de pays des cinq continents pour mettre fin à l’exploitation prédatrice des multinationales, pour exiger notre droit à la nourriture, à l’eau potable, au logement, aux médicaments, à l’éducation, au transport et à des services publics gratuits et de qualité pour tous.

Un monde sans travailleurs est impossible

Un monde sans capitalistes est nécessaire

FSM-01-05-2012-copie-1

 

Source : FSM

Commenter cet article