Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

Le Mouvement politique d'éducation populaire (M'PEP) a tenu son congrès fondateur le 24 mai 2008 en Seine-Saint-Denis. Au moment de sa création, le M'PEP était composé de militants ou militantes ou anciens militants ou militantes de partis de gauche, d'associations, de mouvements altermondialistes ou de syndicats, ayant mené la bataille victorieuse du référendum sur le traité constitutionnel européen en 2005, et qui veulent donner un débouché politique à leur engagement.

Trois ans après cette victoire historique, le paysage politique français est un champ de ruines. L'incroyable élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, il y a tout juste un an, fait honte à la France. Elle n'a été permise que par la faillite de la gauche : renoncements, calculs politiciens, sectarismes, jeux des egos, ont provoqué l'échec et ne semblent plus avoir de fin.

Toute la gauche française est à reconstruire. Elle est en haillons et n'a plus de fondements idéologiques solides. Une partie d'entre elle s'est même inscrite dans le cadre intellectuel du néolibéralisme, ne cherchant, timidement, qu'à freiner les conséquences de la mondialisation capitaliste. Elle s'est résignée. Elle a capitulé.

Fascinée par le martèlement idéologique de la droite et du Medef, cette gauche a perdu l'initiative et se retrouve impuissante à s'engager sur la voie d'un projet de société libéré de l'emprise du capitalisme. Elle croit que c'est en tournant ses regards vers le «centre » qu'elle pourra se « moderniser ».

L'élection présidentielle de 2007 a marqué une rupture dans la vie politique française. Alors que la droite affiche ses convictions, souvent avec mépris et arrogance, la gauche rase les murs. Elle ne croit plus à ce qui lui a donné sa raison d'être : la lutte pour l'égalité et contre le capitalisme, pour la République sociale et laïque et le socialisme.

La création du M'PEP répond à une double finalité : contribuer aux débouchés politiques des activités d'éducation populaire et des luttes sociales ; participer à la création d'une grande force politique de gauche.

C'est pourquoi le M'PEP considère qu'il faut engager dès à présent une bataille de fond pour ouvrir un nouveau cycle idéologique, culturel, philosophique et politique : celui de l'épuisement de la pensée néolibérale et de l'avènement d'un socialisme du XXIe siècle. Il faut organiser le réarmement idéologique et culturel de la gauche.

La gauche doit se décomplexer et renouer avec son ancrage populaire.Il faut faire grandir l'idée et construire une nouvelle force politique de gauche, à vocation majoritaire et internationaliste.

Après avoir mené un intense travail collectif pendant un an, disponible sur son site internet, le M'PEP s'est fixé six objectifs :

- agir pour repolitiser les citoyens et citoyennes

- démystifier la mondialisation qui vise à établir définitivement la domination du capitalisme

- contribuer à la construction d'une grande force politique de gauche

- placer la souveraineté des peuples au centre du débat politique

- sortir de l'eurolibéralisme

- lutter contre l'emprise du capitalisme et ouvrir la voie à un socialisme du XXIe siècle

Ses autres travaux portent notamment, pour l'instant, sur les questions suivantes qui sont mises au débat public :

- Mettre un terme à la financiarisation de l'économie.

- Stopper le vandalisme sur l'environnement et le pillage des ressources naturelles.

- Dynamiser les principes de la République qui lient les citoyens et citoyennes entre eux : démocratie, intérêt général, laïcité, égalité, services publics.

- Remettre en cause l'existence du FMI, de la Banque mondiale, de l'OCDE et de l'OMC.

- Inciter la France à lancer une vaste offensive diplomatique pour un nouvel ordre politique, économique, social, démocratique et environnemental mondial, basé sur la Charte de La Havane, outil de lutte contre le libre-échange favorisant la coopération internationale.

- Prélever sur les flux et stocks de capital et les hauts revenus les moyens nécessaires aux politiques sociales.

- Baisser, à moyen terme, la TVA.

- Appliquer le droit constitutionnel à l'emploi en le rendant opposable à partir du financement de plusieurs millions d'emplois.

- Créer un service public national décentralisé de l'aide aux familles et aux personnes seules.

- Etablir un pôle public de l'énergie.

Le 28 juin, au cour du département de la Haute-Savoie frappé par les délocalisations, le M'PEP organise une journée d'étude sur le thème «Face aux délocalisations, faut-il sortir de l'Union européenne ? ».

Lors de son université d'été à Poitiers, le 23 août, il rendra publique sa plateforme politique. Après les élections européennes de 2009, le M'PEP diffusera son programme de gouvernement. Dans l'immédiat, dans la perspective des élections européennes de 2009, le M'PEP lance une campagne intitulée « Faire bouger l'Europe ou sortirde l'Union européenne ».

Le M'PEP est présent dans chaque département. Il est prêt à accueillir tous ceux et toutes celles qui souhaitent mettre de l'éducation populaire dans la politique et de la politique dans l'éducation populaire pour reconstruire une gauche courageuse, prête à affronter les intérêts du capitalisme et à ouvrir la voie à un socialisme du XXIe siècle.

Le 24 mai 2008.


Siège social : 168, rue Cardinet - 75017 Paris

 http://www.m-pep.org/

 

 

 

Commenter cet article

Pascal de Lyon 09/06/2008 23:37

Il faut savoir que ce mouvement, le M'PEP, est la fraction ("Avenir d'Attac") qui a été poussée en dehors d'Attac et qui est menée par Nikonoff. Cela explique leur vision "éducation populaire" et un peu donneurs de leçon... Cela explique aussi l'illusion sur l'Europe, encore qu'ils soient beaucoup plus clairs sur cette question que ceux qui, aujourd'hui, mènent Attac.

Jean LEVY 09/06/2008 15:53

La création du M'PEP semble aller dans le sens de la recherche commune d'une issue politique à la situation bloquée que nous connaissons en France. Donc, un groupe de plus à partager notre volonté de rupture avec la dictature du Capital financier. Pourtat une phrase me laisse sur ma faim : "Bouger ou sortir de l'Union européenne".Le "bouger" me rappelle furieusement le "Bouge l'Europe" du PCF en 1999. Il faudrait préciser si c'est un choix ...Jean lévy

Jean LEVY 05/06/2008 20:52

Comment ne pas souscrire à cette volonté de recréer une force populaire visant à mettre en cause le capitalisme ? Les objectifs du M'PEP rejoignent les préoccupations de tous ceux qui veulent bâtir une autre société qui ne serait pas basée sur le profit . Mais il faut mettre en avant des mots d'ordre clairs et mobilisateurs. Et préparer une riposte de masse au Capital.Jean Lévy