Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

La nouvelle vient à peine de tomber et elle fait déjà la une de l'actualité avant même que les résultats définitifs ne soient connus : les irlandais ont dit NON à la version camouflée de la constitution européenne !

Evidemment à l'heure où ces lignes sont écrites nous n'avons ni les résultats définitifs, ni l'analyse que font les irlandais eux-mêmes de ce résultat et nous serions donc bien en peine d'en tenter une nous-mêmes, mais à entendre depuis plusieurs jours les propos inquiets de celles et ceux qui à longueur d'antenne nous vantent les mérite de L'Union Européenne il n'est pas difficile d'imaginer par avance les arguments qu'ils vont nous débiter :

-C'est un petit peuple aux 4,5 millions de votants qui met en danger l'ensemble de « l'Europe » entretenant ainsi la confusion entre UE et continent et en occultant que justement c'est le seul peuple qui est consulté par référendum.
-Il y a eu peu de votants, (variante de la première version) comme si cela les gênait qu'ailleurs il n'y en ait pas du tout !
-C'est une réaction d'égoïsme nationaliste ce qui tend donc à prouver que l'UE n'est pas généreuse avec le peuple irlandais
-Ce genre de question ne doit pas être posée par référendum argument déjà employé ailleurs et en particulier en France pour éviter une nouvelle gamelle dans les urnes
-On va continuer quand même et pourquoi pas imposer un nouveau vote ?

La vérité c'est que l'exemple de l'Irlande montre une fois de plus, après le Danemark, les Pays Bas, la France que cette construction internationale capitaliste improprement appelée union européenne est une construction ravageuse pour les droits de l'homme en Europe et cela a de plus en plus de mal à passer.

-Allez donc demander aux Roms, étrangers dans leur pays, pourchassés en Italie, expulsés en France et qui en sont souvent à regretter Ceaucescu ce qu'ils pensent des bienfaits de l'Europe capitaliste !
-Demandez aux licenciés de LENOIR ET MERNIER, comme aux SEB, aux LUSTUCRU ou aux MOULINEX ce qu'ils pensent de l'efficacité économique de « l'Europe » contre les délocalisations !
-Demandez aux mineurs et aux sidérurgistes ce qu'il pensent du progrès social européen eux qui ont vu leurs mines et leurs aciéries fermer dans une construction qui a commencé par le marché du charbon et de l'acier !
-Demandez aux ouvriers de La Ciotat ce qu'ils pensent de commissaires européens qui ne savent même pas à quoi ressemble un chalumeau, et qui ont fait des plans aboutissant à la fermeture d'un chantier naval, leader mondial, faisant vivre 10 000 familles pendant qu'avec 18% de subventions « l'Europe » décidait d'ouvrir un chantier sur la Baltique !
-Demandez aux caissières de CARREFOUR, aux salariés que le SMIC rattrape, aux ménagères au panier vide, tout le bien qu'ils pensent de l'Euro !
-Demandez aux déportés économiques de la mondialisation qu'on appelle les sans papiers ce qu'ils pensent de l'espace Schengen !
-Demandez aux chômeurs, aux salariés des services publics, aux plombiers, qu'ils soient polonais ou français ce qu'ils pensent de la directive Bokelstein ou des attaques contre les services publics !
-Demandez à tous ceux qui souffrent avec les martyrisés de Gaza ce qu'ils pensent de la dernière trouvaille de nos eurocrates rayonnants qui veulent faire d'Israël un quasi état « européen »

Et ils voudraient qu'on vote pour ça !

La vérité c'est que le NON irlandais, au-delà qu'il sème (un peu) la pagaille dans leurs plans tous lissés, pose en soi la question de quelles coopérations mutuellement avantageuses les peuples ont-ils besoin et sont ils prêts à construire.

Celles et ceux qui ont voté NON en France sont bien sûr ce soir bien contents de ce qui arrive, ce Non irlandais les vengeant un peu du vote qu'on leur a refusé.

Mais nous ne pouvons en rester là. Au contraire si nous voulons prendre un avantage décisif dans ce bras de fer que se livrent, par textes interposés, les peuples européens et leurs oligarchies il nous faut aller plus loin.

-Il faut dire avec force qu'à vouloir nier les peuples, leur histoire, leur patrimoine on laisse à la droite nationaliste (ou souverainiste ce qui n'est guère mieux) le monopole de cette question qu'elle vide de son contenu de classe
-Il faut dire que force est de constater que depuis que cette construction existe elle n'a permis aucun progrès social, que non seulement elle n'a pas affirmé son indépendance dans le concert des peuples mais au contraire sa vassalisation croissante vis-à-vis des USA
-Il faut dire à celles et ceux qui pensent que la France (pourtant un des 7 pays les plus riches du monde) est trop petite pour résister à la mondialisation et que l' « Europe » est un mal nécessaire ou qu'elle peut être améliorée par un autre traité qu'ils aillent voir du côté de l'Amérique du Sud où des nations sont sorties de l'ALENA, et du FMI et ont su inventer l'ALBA et la banque du Sud.

L'Union Européenne, qui confond à dessein intérêt des peuples et intérêt du grand capital, coopérations inter-nationales et grand marché, circulation des hommes et circulation des capitaux, cette « union » qui nie la démocratie et la souveraineté populaire, comme le capitalisme, elle n'est pas un cadre aménageable.
Il ne saurait y avoir d'Union Européenne à visage humain.
Elle est à déconstruire pour que les peuples retrouvent les voies des solidarités internationales, s'opposant aux mises en concurrence des exploités.

Si on doit dire un thank you aux irlandais c'est au fond de donner aux communistes de France et d'ailleurs ce qui devrait être le thème de leur campagne pour les élections européennes : il faut arrêter le massacre, la France doit sortir de cette « union » là où les travailleurs n'ont rien à gagner !!

par Charles H.

source : « rouge midi »


 

Commenter cet article