Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

Le contenu de l'article ci-dessous tranche radicalement avec ceux publiés ici ou là ces derniers jours après la libération de Mme Bétancourt dont je me réjouis. C'est pourquoi il me paraît utile de le porter à votre connaissance. EL DIABLO

-----------
Le retour d'Ingrid Betancourt à la civilisation, « après six ans et quatre mois passés en captivité chez les narco-terroristes des FARC », a été l'occasion d'une opération mondiale d'ingridolatrie télévisée en direct. La télévision publique française, France 2 en premier lieu, a sans doute battu les records, en consacrant mercredi soir pas moins de 5 heures non-stop à la « libération » d'Ingrid, et plusieurs heures dans les jours qui ont suivi. La peste émotionnelle qui a été répandue dans les foyers a de quoi donner la nausée. Au-delà de la nausée, il faut tenter de raisonner.
A première vue, Ingrid pète la forme, elle a l'air bien nourrie et en excellente santé, tout comme les 14 autres « otages » « libérés » avec elle, dont 3 agents du FBI prêtés à la DEA.  
Deuxièmement, Ingrid a découvert la Vierge, le Père, le Fils et le Saint-Esprit et envisage d'aller à Lourdes puis au Vatican. Benoît XVI va-t-il la faire béatifier de son vivant ? À défaut d'une canonisation, elle est bien partie pour un prix Nobel de la Paix.
Troisièmement, Ingrid est devenue une partisane fanatique de l'Armée nationale colombienne et des ses Forces spéciales, dont elle arborait la tenue à sa descente d'avion.
Quatrièmement, Ingrid est devenue une partisane enthousiaste d'Alvaro Uribe, le narco-président qui est, avec le Mexicain Felipe Calderón, le pion-clé dans le dispositif yankee en Amérique latine.Ingrid n'a cessé de saluer l'opération « parfaite, impeccable, géniale » qui a permis sa libération. À en croire la version officielle, cette opération a été montée par un groupe de colonels colombiens avec l'aide de spécialistes de la CIA et du Mossad israélien. Ils ont infiltré les FARC, puis ont intoxiqué le commandant « César », responsable de la surveillance des prisonniers dont Ingrid, en l'amenant à les livrer à une équipe de militaires déguisés en guérilléros et descendus du ciel à bord d'un gros hélicoptère de transport.
Si cette version était vraie, ce commandant des FARC devait être un crétin fini pour croire que son organisation pouvait disposer d'un tel hélicoptère.
Bref, cette version hollywoodienne, c'est bon pour les gogos transformés en adorateurs de Sainte Ingrid. La vérité est plutôt à chercher ailleurs : selon la Radio Suisse Romande, le gouvernement colombien a payé environ 20 millions de dollars au fameux « César », qui n'a été montré aux caméras, avec un oeil au beurre noir, que pour entretenir la fiction hollywoodienne, avant d'être exfiltré, doté d'une nouvelle identité, vers une autre partie du monde pour y mener une nouvelle vie.
Ce qu'on a tout simplement oublié dans cette gigantesque et obscène débauche d'images émotionnelles, avec Ingrid, Astrid, Yolanda, Mélanie, Lorenzo, Nicolas, Carla, Bernard et Rama tournant en boucle pendant des heures -, c'est entre autres ceci :

1 - Ce que l'on s'acharne à appeler des « otages » sont des prisonniers de guerre, tout comme le sont les combattants des FARC détenus par les forces gouvernementales. Mais évidemment, appeler les prisonniers otages reviendrait à reconnaître aux FARC un statut de force combattante, ce qui est exclu pour Uribe et ceux qui l'appuient. Appliquer les Conventions de Genève sur les prisonniers de guerre aux détenus membres des FARC et exiger des FARC qu'elles en fassent de même avec leurs prisonniers donneraient à celles-ci une légitimité.
2 - La guerre menée par l'armée colombienne et les groupes paramilitaires qu'elle a toujours soutenus a fait en 25 ans des milliers de morts, dont 3000 syndicalistes et 2000 indigènes, et des milliers de disparus. Au moins 2 millions de paysans ont été déplacés et sont des réfugiés de l'intérieur. Des milliers de Colombiens, menacés de mort par les paramilitaires, ont du se réfugier à l'étranger.
3- Les FARC doivent renoncer à leur « combat ignoble qui brise des vies innocentes »
(dixit Sarkozy) et « rectifier » leur ligne (dixit Ingrid), ne cessent de répéter les héros de ce super-doculebrón (néologismie formé à partir de culebrón version vénézuélienne de la télénovela, et de docu-soap, série documentaire montée comme une fiction). Ont-ils oublié que la dernière fois que les FARC ont accepté de réintégrer la vie politique «normale » en créant l'Union patriotique et en se présentant aux élections, 5000 de leurs membres ont été assassinés ?
Sainte Ingrid va sans doute maintenant s'embarquer dans de nouvelles croisades pour la libération d'autres « otages ». Mais attention, elle ne s'occupera que des « bons otages ». Sarkozy va sûrement tenter de l'embrigader dans sa prochaine opération, visant à libérer « l'otage franco-israélien » Gilad Shalit, ce caporal prisonnier du
Hamas.

Maintenant qu'elle s'identifie aux Forces spéciales, qui, a-t-elle déclaré, ont fait voir au monde qu'elles étaient aussi capables que l'armée israélienne, ce serait logique.

Et qu'on ne compte pas sur Ingrid pour d'autres combats, comme la libération des 10 500 otages palestiniens détenus par Israël ou encore la défense de l'environnement. Elle qui se disait écologiste, son groupuscule s'appelait « Oxygène verte » - a été définitivement guérie de cette maladie de jeunesse pendant les années passées sous le « plafond vert » de la jungle, où elle a découvert que de tous les animaux de la jungle, le plus dangereux, c'est l'homme. L'homme des FARC, bien sûr.

Fausto Giudice

source : « basta ! azls.blogspot.com »

 

Commenter cet article

Marcel 07/07/2008 08:53

Voila un autre son de cloches... qui ouvre une autre vision que celle qu'on nous a montrée à l'excès.Moi aussi, j'ai versé des larmes d'émotions aux images de la joie des retrouvailles de la famille. Pour un peu j'aurais sorti le champagne (je suis en cure de désintoxication), et pourtant parallellement j'ai comme ressenti une sorte de malaise face à ces images reprises en boucle à l'excès... une impression d'intox. Sur le moment il était difficile de décripter. Mais avec le recul, des invraisemblances apparaissent au fil des regards critiques des uns et des autres. Une autre vérité se révèle doucement...Ingrid est-elle une future sainte qui est manipulée...?

Jean LEVY 06/07/2008 10:34

Je suis totalement d'accord avec ces commentaires.Et je compte les reprendre sur mon blog .Enfin, terminée la grosse larme qui perle au coin des yeux à l'évocation de la sainte martyr Ingrid...

gilles questiaux 05/07/2008 23:23

absolument d'accord;