Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

Le Parlement a adopté les nouvelles règles du contrôle des chômeurs. Elles ne visent pas à en diminuer le nombre par le retour à l'emploi mais à les faire disparaître des statistiques, à ne plus les indemniser ou à leur imposer un travail au rabais.

C'est le capitalisme et sa recherche du profit qui est à l'origine du chômage. C'est pour lui un besoin.  Il lui permet de refuser l'augmentation des salaires, facilite la remise en cause des acquis sociaux. Avec la réforme du contrat de travail, le pouvoir entend livrer au patronat les salariés pieds et poings liés. Un député UMP s'en félicite en déclarant « que le gouvernement réforme en profondeur le marché du travail ».

Les nouvelles dispositions:

Elles sont connues. Rappelons-les brièvement.

Elles introduisent une notion nouvelle, l'offre raisonnable d'emploi, notion vague qui permet toutes les interprétations, tous les abus.

Ainsi un chômeur sera contraint d'accepter au bout de trois mois de chômage un salaire de 95% de son salaire précédent, au bout de six mois un salaire de 85%, au bout d'un an, un salaire égal à son indemnité. Que cela concerne un travail en CDD ou CDI.

Sinon... sinon les sanctions tomberont. Deux refus de travail dans les conditions imposées et ce sont les indemnités qui sont supprimées, contraignant le chômeur à la misère ou à accepter un salaire au rabais s'il trouve une embauche.

Le patronat est blanchi de ses responsabilités, ses victimes deviendront responsables de leur situation.

Les réactions:

Tous les syndicats protestent. C'est le moins qu'ils puissent faire, aucun n'appelle à l'action contre cette politique globale au service du capital, de ses exigences sans cesse accrues.

Le PS, comme pour les 35 heures, c'est livré au Parlement au service minimum. Mais surtout à aucun moment, il n'a fait état de sa volonté de remettre en cause toutes ces dispositions dans le cas où il reviendrait au pouvoir.

Salariés, chômeurs ne peuvent compter que sur leur lutte

Pour information, l'exemple de l'Allemagne :

Elle est citée souvent en exemple pour son traitement du chômage. La réalité est toute autre.

C'est en 2002, avec un gouvernement socialistes - verts que la loi, dite "Hartz IV" du nom de son auteur, sur le régime actuel d'indemnisation des chômeurs a été mise en place.

Il résulte de cette réforme un régime bureaucratique, voire policier, pour le contrôle des ressources des chômeurs qui dès le départ en prive un certain nombre de toute indemnité. Pour les autres il leur impose d'accepter tout travail proposé, ce qui les conduit à travailler pour 1,50 euro de l'heure sous peine de perdre leur indemnité.

De quoi présenter des statistiques en baisse rapide et de faire saliver d'envie tous les patrons d'Europe.   

source : « communistes »

Commenter cet article

Tourtaux Jacques 25/07/2008 12:16

Voilà revenue l'époque des marchés aux esclaves !J. Tourtaux