Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

Mais non, nous ne félicitons pas Sarkozy pour le RSA !

Le « RSA » c'est un système pour faire re-travailler des salariés temporairement privés d'emploi, donc des chômeurs, à prix très bas, à temps partiels et avec des éléments de rémunération donnés... à la place des employeurs : c'est l'état qui paie des compléments de salaires tout comme c'était déjà le cas avec la fameuse « prime pour l'emploi » (PPE).
Que nous chantent-ils ces néo-libéraux, eux qui en appellent en permanence au « moins d'état », refusent une prétendue « économie administrée » (sic), mais qui installent des primes quasi « soviétiques » pour compenser par les aides publiques ce que les employeurs privés ne veulent pas payer ?

On marche sur la tête ! Pas de quoi féliciter un prétendu « Robin des bois qui prendrait aux riches pour donner aux pauvres » : on se moque de nous. C'est l'inverse : Sarkozy ne travaille que pour les 2 % les plus riches de la population, idem sur la façon de traiter ce RSA !

Un salaire, c'est un salaire, pas un soin palliatif.

Un boulot, c'est un boulot, à temps plein, mensualisé, au SMIC, et il y en a un immense besoin dans ce pays si on ne favorise pas inutilement les heures supplémentaires, c'est-à-dire si on ne fait pas travailler quelqu'un deux fois plus à la place de quelqu'un qu'on n'embauche pas.
Il faut rapprocher les durées réelles du travail de la durée légale à 35 h et il y aura du travail pour tous mieux que par le placebo du RSA/PPE. Mais cela ne peut pas se faire à profit constant !
Il faut que les entrepreneurs et actionnaires apprennent ce qu'est la fameuse valeur du travail et qu'ils la paient correctement. Les « usines à gaz » pour compenser les vrai-faux bas salaires sont des palliatifs.
Haussez le SMIC à 10 euros de l'heure immédiatement ! Haussez les salaires de 200 euros immédiatement, cela ira dans le sens de l'indispensable relance pour repousser la récession et dans la voie de l'impérative redistribution des richesses.

Nous ne félicitons pas non plus Sarkozy pour piquer 1,5 milliard aux petits épargnants après avoir donné 15 milliards aux grands capitalistes.

Sa « taxe » à 1% (proportionnelle et non progressive) pour toutes les épargnes de type assurance vie frappera la petite épargne à égalité avec les 378 000 millionnaires en euros de ce pays dont il abaissé généreusement l'impôt l'an passé (bouclier fiscal). Les patrons eux s'augmentent de 58 % l'an passé... Les 500 premières famille ont gagné 80 milliards d'euros de plus l'an passé que l'année précédente !
Il y a une politique alternative de gauche : redistribuez d'abord les richesses !
Pour les besoins et droits sociaux, nous demandons une fiscalité républicaine, progressive et directe, avec des impôts sur les sociétés, les rentes et les fortunes, qui compense les inégalités sociales.
Pour la Sécurité sociale, les retraites et la protection sociale, nous demandons une hausse massive des salaires et des cotisations sociales appropriées.
Oui il faut taxer le capital, puisque,  apparemment c'est donc redevenu possible, mais pas comme cela en trompe l'œil. Pour de bon ! En annulant toutes les mesures prises initialement par Sarkozy en faveur des riches rentiers et actionnaires.
Et il faut hausser tous les salaires, car la France n'a jamais été aussi riche, les caisses privées aussi pleines (les caisses publiques siphonnées vers le privé) et les richesses aussi mal redistribuées.                                                           

Gérard Filoche

(Démocratie et Socialisme)

Commenter cet article

Tourtaux Jacques 30/08/2008 12:45

T'as repris le "boulot", c'est bien et continue à asséner tes bons coups à tous ses fumiers.