Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

En novembre 2001, dans le numéro 29 de « Combat »,  nous écrivions « Lundi 5 novembre, s'est tenu à Londres sur convocation de Tony Blair -ministre des Affaires étrangères  de Bush- un sommet européen, qui en réalité n'était ni plus  ni moins, qu'un conseil de guerre pour préparer l'intervention terrestre en Afghanistan sous commandement américain, l'engrenage de la guerre est enclenchée. Chirac et Jospin (1) se sont rangés sous les ordres et il y aura des soldats français engagés dans une guerre que des spécialistes prévoient plus meurtrière que celle du Vietnam » Sept ans après, malheureusement, les faits nous donnent raison. Pour sa part, le général Pierre Marie Gallois, dans son livre « Le consentement fatal de l'Europe face aux Etats-Unis » écrivait « Pour évacuer le pétrole du Caucase, il existe le projet de construire deux oléoducs. Un qui aboutirait en mer Egée et frôlerait la Macédoine où les Américains se sont installés en 1993.L'autre qui déboucherait en Adriatique près de Trieste en traversant la Serbie et la Bosnie où les Américains sont présents par l'accord de 1994. Par conséquent, à la fois diplomatiquement  et politiquement, c'est l'Amérique qui mène le jeu... » L'Administration américaine estime qu'en 2020,  les USA importeront 64 % de leur pétrole brut, contre 51 %¨aujourd'hui. Un dossier de cette Administration daté de décembre 2000 dit ceci : » L'importance de l'Afghanistan du point de vue énergétique tient d'une position géographique comme point de passage obligé pour les exportations de pétrole et de gaz de l'Asie centrale vers la mer d'Arabie. Quant on sait que  le bassin de la mer  Caspienne pourrait contenir 200 milliards de barils de pétrole, soit 33 fois la capacité estimé du gisement de North Slope en Alaska, qui a une valeur actuelle de 400 milliards de dollars, on comprend alors que l'Afghanistan soit devenu l'une des pièces essentielles pour la survie des USA et de son système économique.

Ben Laden et les terroristes afghans, sont arrivés à point nommé ! Embourbés en Irak, et devant faire face à une crise sérieuse financière dues à cette guerre, il leur faut obtenir un engagement plus important de l'Europe. Ils savent pouvoir compter sur Sarkozy et son homme de main Kouchner, qui viennent de décider l'envoi de 1000 nouveaux soldats.  Le gouvernement doit écouter le peuple, français qui à 55 % se prononce pour le retour des troupes françaises. Comme s'y était engagé Sarkozy lors de sa campagne électorale. C'est aussi pour cela que des Français ont voté pour lui. Ils ont aujourd'hui l'impression d'avoir été fait cocus !

Il faut  arrêter de soutenir le fantoche Hamid Karzaïl, l'homme de la Rand Corporation, formé et recruté aux USA, employé du pétrolier UNOCAL lié au vice-président Dick Cheney. Au lieu de construire des voies ferrées, des écoles , des hôpitaux, des routes...aider le peuple à s'émanciper, à se libérer des intégristes, des terroristes, la présence de ces troupes étrangères, leurs exactions, les « bavures », n'ont fait qu'unifier contre elles le peuple afghan , à le ressouder avec les talibans. Des embuscades il y en aura d'autres. Cette dernière montre  que les talibans étaient fort bien renseignés sur les mouvements des soldats français. Ils sont comme des « poissons dans l'eau ».

L'heure et venue, si on veut éviter que d'autres cercueil reviennent et que les larmes des familles coulent de nouveau d'exiger le retour de nos soldats engagés dans une guerre qui n'est pas la leur. Ils ne doivent plus continuer d'être les supplétifs des pétroliers américains !

(1)  Comme la mémoire peut s'avérer défaillante il convient de rappeler que c'est Chirac et le gouvernement Jospin, avec des ministres communistes  qui ont décidé, sans consultation du parlement, d'envoyer des soldats français à la demande de Bush


source : « combat communiste »

Commenter cet article