Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

 Appel autour de la venue de Benoit XVI en France

du 12 au 15 septembre

Le pape a le droit de venir en France. Loin de nous l'idée de nous y opposer parce que nous sommes laïques. Mais cet accueil officiel, sur un mode révérenciel et sur fonds publics, ne va pas de soi.
En tant que chef d'un État, Benoît XVI ne mérite guère l'enthousiasme d'une démocratie laïque et égalitaire.
A la tête d'un petit État théocrate et patriarcal, il use essentiellement de son siège d'observateur permanent à l'ONU pour faire reculer tout programme en faveur de la planification familiale, des droits des femmes, de la lutte contre le sida, ou des minorités sexuelles. Souvent aux côtés des pires dictatures de l'Organisation de la Conférence islamique.
En tant que leader religieux, Benoît XVI est un pape ultraconservateur et liberticide. Sa vision du catholicisme, promue à travers des mouvements comme l'Opus Dei ou la Légion du Christ, est dogmatique, étroite, antiféministe, inégalitaire, hostile à un véritable œcuménisme et à l'esprit moderniste de Vatican II. Il n'y a vraiment pas là matière à révérence. Mais c'est l'affaire des croyants.
En tant que citoyens laïques, notre vigilance est ailleurs. Nous tenons à profiter de cette visite en France pour dire et redire notre refus de la « laïcité positive », un terme utilisé par Benoît XVI puis revendiqué par Nicolas Sarkozy, dans son livre « La République, les religions et l'espérance », et plus encore dans ses discours présidentiels de Latran et Ryad.
Comme l'immense majorité des Français, nous sommes attachés à la laïcité sans adjectif. C'est à dire à une laïcité qui distingue bien la sphère de la puissance publique de la société civile et de la sphère privée. Cette séparation tient sagement à distance le politique du religieux, dans l'intérêt des deux.
Nous refusons l'évolution de cette laïcité vers une religion civile à l'américaine, le subventionnement public des lieux de culte, ainsi que l'assouplissement de la vigilance envers les sectes.
Nous appelons au contraire à une vigilance vis-à-vis de tous les intégrismes. Cette vigilance passe par une revalorisation du lien social sur un mode laïque, un soutien aux associations de quartier luttant pour le vivre ensemble et la défense de l'école publique. Nous le disons sans détour : dans la transmission des principes de la République, le curé, le pasteur, le rabbin ou l'imam ne pourront jamais remplacer l'instituteur.
Nous ne pensons pas, comme le chef de l'État, que le plus grand mal des banlieues soit d'être devenues des « déserts spirituels », mais d'être devenues des ghettos souffrant d'un ascenseur social bloqué, de la flambée des prix immobiliers, du recul des services publics et du manque de mixité sociale.
Nous n'avons pas la prétention de croire, comme lui, que « Dieu est dans la pensée et dans le cœur de chaque homme ». Mais nous sommes sûrs d'une chose, pour fondamentale qu'elle soit, la question spirituelle ne nous semble pas relever des missions du chef de l'État, dont le rôle est plutôt de s'occuper de la question sociale.
Si le catholicisme fait incontestablement partie du patrimoine culturel de la France, la France n'est plus la « fille aînée de l'Église » depuis quelques siècles déjà, mais une République séparée des Églises. Son objectif n'est pas de veiller à ce qu'un plus grand nombre de Français croient mais vivent mieux, toujours plus libres et plus égaux, ensemble. Telle devrait être la mission que se fixe un président de la République. Telle est notre espérance.

Pour signer cet appel, cliquez sur le lien ci-dessous :

 

Commenter cet article

Tourtaux Jacques 17/09/2008 18:28

Enfin, j'arrive tout de même à accéder à la possibilité de m'exprimer sous la forme d'un commentaire mais, cela fait un moment que j'essaie de le faire et n'y parvient pas. J'ai essayé sur les autres blogs amis et j'ai eu le même tour. Curieusement, tout est redevenu normal chez les autres camarades. Il se passe des choses bizarres sur les blogs amis !Diablo a je pense reçu mon message et voilà que cela rentre dans l'ordre et c'est tant mieux.Je voulais répondre à Astrée et ensuite te demander Diablo,  ce que toi tu pensais.Pour répondre, je ne pense toujours pas l'idée de Jean Lévy judicieuse. D'autre part, je ne parlais pas pour moi qui réside loin de la région parisienne mais surtout pour d'autres  camarades qui, comme nous le savons ne disent rien mais n'en pensent pas moins. Même si j'habitais Paris, je ne me joindrais pas à cette démarche qui consiste à se réunir à quelques uns et laisser les autres en chemin. Personne ne doit rester sur le trottoir. L'élitisme appartient aux autres, il ne peut être l'apanage des vrais communistes. Et comme je l'ai dit plus haut, c'est une des raisons qui m'ont fait quitter le PCF. Pour moi, c'est comme en 68, c'est tous pour un, un pour tous. Voilà ma conception de la politique. Que Jean n'ai pas apprécié, je m'en moque totalement. Je vais vous donner le début d'un mail que j'ai reçu d'un camarade, suite à ce qu'a écrit Jean :..."le camarade n'a pas compris ce que tu voulais dire. Moi, j'ai compris et je trouve que tu as raison, seulement lorsque l'on invite qu'une partie de gens sélectionnés, on évite de le dire à tout le monde... comme cela on ne vexe personne.Ton copain joue l'idiot qui ne comprend pas mais..."Merci de m'avoir laissé m'exprimer.Salut et Fraternité.Jacques Tourtaux 

Astrée 16/09/2008 19:23

Salut à tous,Moi je trouve l'idée de Jean tout à fait bonne: ça serait bien en effet de se rencontrer "en vrai" car les blogs, les blogs, oui c'est bien, mais ça va 5 minutes. Ca fait passer des idées, ça crée des échanges, mais ça reste virtuel. A la fête de l'huma ça m'a fait un bien fou de voir tous ces camarades de la "blogosphère", parler avec eux, échanger, rigoler, etc; On se sent moins seul en plus. Mais il ne s'agit pas de mettre des camarades de côté, au contraire, tous ceux qui auraient envie viendraient; Casser l'anonymat ça permet aussi de ressérer les liens que l'appareil du parti à tendance à rompre: bcp trop de communistes se sentent isolés, car plus de section, de cellules, ou tout simplement seuls "idéologiquement". Sans parler des communistes qui sont à l'extérieur, et dont, pour certains, c'est une souffrance.Et se voir cela permettrait de dépasser peut-être des clivages qui, derrière l'écran, semblent insurmontables, mais qui en réalité doivent être dépassables.Maintenant ya le problème de la géographie...héhé...et ce n'est pas une mince affaire :)salutations fraternellesAstrée

diablo 16/09/2008 22:43


Bonsoir Jean, bonsoir Jacques, bonsoir Astrée (joli prénom...)-Puisque cette zone commentaires sert, à l'initiative de Jean, de vecteur à nos contacts, je réponds au même endroit. Je suis
naturellement tout à fait disposé, à priori,  à participer à une rencontre en vue de la mise en place d'une coordination inter-blogs disons "communistes rouges". Le mieux serait
d'échanger, dans un premier temps, nos adresses courriels via la rubrique "contact" figurant au bas de nos blogs respectifs. Je vous précise que mon modeste blog est tout à fait indépendant de
toute organisation et de tout parti ou tendance de parti. Longtemps militant (très) actif au PCF je m'en suis éloigné suite à de profonds désaccords avec sa politique et sa stratégie (après le
congrès de la "mutation") en fuyant, par ailleurs, l'atmosphère devenue irrespirable de ma section. Je conserve, bien entendu ma sensibilité et suis toujours disponible pour participer aux combats
pour l'émancipation humaine, la justice sociale et la paix. Donc, à bientôt, sans doute. Salut et fraternité EL DIABLO.


Tourtaux Jacques 16/09/2008 15:06

Mon cher Jean, mon commentaire a suffisamment été explicite et je n'ai rien d'autre à y rajouter.Jacques Tourtaux

Jean LEVY 16/09/2008 11:05

Réponse à Jacques Tourteaux,je ne suis pas un intello : je suis un militant syndical à la retraite. Toute ma vie, je l'ai passée à l'entreprise comme militant. Militant du PCF de 1956 à 2000, j'essaie par mon blog de participer au débat entre tous ceux, communistes ou pas, veulent une autre société. Je ne comprends pas le sens de ta colère. Ce que je souhaite, c'est de réflèchir à notre efficacité. Je ne critique AUCUN blog. Au contraire je reprends des textes, avec mention d'auteur, qui me semblent participer à la bataille idéologique, sans à priori.Explique-moi ce que tu condamne dans ma démarche. Je ne suis aucunement sectaire.j'attends un complément d'information de ta part, en espérant que cette querelle (sur quoi ?) se termine.Avec toutes mes amitiés.Jean.

Tourtaux Jacques 16/09/2008 07:47

Mon camarade Jean, il me semble que cette façon de pratiquer n'est pas très heureuse. D'autres militants de valeur qui s'expriment chacun selon leurs moyens intellectuels et à leur façon habitent en région parisienne. Je vais te dire qu'en lisant cet appel à un camarade, je me dis que les errements continuent. Les militants, les vrais communistes résidents en Ile de France ne se résument pas qu'aux camarades du Réveil communiste, à Jean Lévy et à el Diablo.Moi, qui est un ouvrier, je ressens très mal cette façon de faire qui semble consister à rencontrer les communistes exerçant ou ayant exercé une profession non ouvrière et à écarter les autres.C'est l'énorme connerie qu'a toujours fait le PCF et une des raisons pour lesquelles je l'ai quitté. Il n'y a pas d'un côté les communistes instruits et de l'autre les communistes autistes.  Je suis quelqu'un de très sensible et qui trouve sa source d'expression sur la toile. Si demain à cause d'Edvige, la clique au pouvoir venait à m'interdire comme à des milliers d'autres personnes l'accès à mon blog, j'en tomberais malade mais quand je lis ton commentaire, je me dis, à quoi bon de continuer puisque ceux qui se battent pour une vie meilleure procèdent comme ceux qu'ils combattent.Jean, je t'invites à plus d'humilité. Les communistes qui n'ont pas eu la chance d'accéder à la culture ne sont pas forcément des ignares. Etre communiste, c'est également aussi cela.El Diablo m'excusera d'être aussi direct, mais, Jean ne me laisse pas le choix.Salut et fraternité.Jacques Tourtaux 

Jean LEVY 15/09/2008 14:03

Je n'ai trouvé que ce moyen pour atteindre El diablo.Voilà de quoi il s'agit : deuis un certain temps, je pense qu'il serait utile et profitable d'organiser une rencontre amicale entre les copains responsables de plusieurs blogs, qui ont une orientation convergente avec le mien. Donc, avec El Diablo, mais aussi avec le Réveil communiste, entre autres. J'ai fait connaissance d'une camarade de ce Réveil à la Fête de l'Humanité, Atrée Questiaux. Elle est totalement d'accord avec le principe d'une telle rencontre. Je sais : Le Réveil regroupe des copains toujours membres du PCF et qui luttent à l'intérieur pour en changer l'orientation. Je 'y crois guère pour ma part. J'ai en effet quitté le Parti en 2000, ayant renoncé alors de continuer à m'y battre. Mais d'autres camarades ont fait un autre choix. L'important, c'est la convergence des idées.Donc, pour moi, je souhaiterais que nos trois blogs étudient les meilleures moyens d'être encore plus efficaces en collaborant selon des formules à étudier.Qu'en pensent les camarades du diablo ?Amitiés à tous.

Jean LEVY 13/09/2008 09:39

La venue du pape en France, les commentaires alimentés par les déclarations de Sarkozy et du dit Benoît, participent à la bataille idéologique menée par l'impérialisme contre le mouvement progressiste et révolutionnaire. La laïcité est en danger, certes, mais depuis Pétain, les lois Debré, l'offensive de l'école dite "libre", elle est en recul constant. Personne n'aurait toléré d'entendre le président de laRépublique préconiser le retour au religieux, et encenser le catholicisme tel qu'il l'a fait, sans réaction de masse. A nous de mener une bataille idéologique sur le fond.