Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

La crise financière nous montre bien ce qu'est le système capitaliste : construit sur du vent et la recherche de profits. Ces derniers jours, ce sont des centaines de milliards d'euros qui ont disparu. Des milliers de milliards depuis un peu plus d'un an. Pfffuuiiiit, envolés ! Aujourd'hui, ironie du sort, les ultralibéraux d'hier deviennent interventionnistes.

Qui a dit que les capitalistes étaient contre l'intervention de l'État ? Ils sont contre quand il est question de budgets publics et sociaux, mais ils sont pour quand il s'agit que l'État mène des opérations militaires dans leur intérêt, leur verse des subventions dantesques ou vole à leur secours quand ils ont tout perdu dans l'économie-casino !

Les centaines de milliards de dollars injectés ces derniers jours par l'État américain vont permettent à ces joueurs, car il s'agit de joueurs, de continuer leur fuite en avant.

C'est comme leur redonner l'occasion de refaire une partie aux frais de la princesse, c'est comme des joueurs de pokers qui ont une « cave » illimitée. Et pour cause : c'est avec notre notre travail qu'ils jouent, et ils s'en donnent à cœur joie ! Au final, c'est les travailleuses et travailleurs qui vont payer. Et quand la crise sera passée, que les banques recommenceront à dégager du profit, les États en feront cadeau aux capitalistes. C'est cela, la privatisation des profits et la socialisation des pertes.

Dans ce contexte, que penser d'une privatisation de "la Poste", avec introduction en bourse ? Que penser de la casse du système des retraites en incitant les gens à capitaliser pour s'assurer une fin de vie correcte lorsqu'on en est à attendre le prochain krach boursier ? Que penser de toutes ces entreprises qui licencient, délocalisent, pour augmenter la marge de leurs actionnaires ? Que penser de la hausse du prix des matières premières, mettant en péril les populations les plus pauvres et les plus exploitées de la planète ? Ces exemples pourraient être multipliés...

Il faut nous préparer : les drogués du profit ne décrocheront pas tout seuls. Il va falloir les aider ! Il n'y a pas de solution dans l'interventionnisme de "sauve-qui-peut" que mènent les états, qui cherchent juste à sauver l'équilibre capitaliste.

Il faut remettre en cause en profondeur un système qui n'a comme ligne de conduite qu'une fuite en avant centrée sur le profit de quelques uns et l'exploitation du reste de l'humanité.

La seule solution à la crise est anticapitaliste et révolutionnaire.

Le 19 septembre 2008.

source : « alternative libertaire»

Commenter cet article

cigalette 26/09/2008 18:17

Bonsoir******1 - je suis pour que nos soldats reviennent---2 - la crise financière = cavalerie d'états...---L'histoire montre que guerre mensongère + spéculations = CHAOSCordialement