Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par diablo

Oui les mécanismes de la crise financière qui affecte les banques mondiales ne sont pas simples pour l'individu Lambda. Ce que l'on connaît du système c'est son moteur : la recherche du profit. Celui qui a un capital ne peut avoir d'autre logique que de l'augmenter. Les moyens de le faire ont pu évoluer dans le temps, l'objectif est resté le même.
On a connu des périodes où cette logique là permettait d'assurer le développement d'un pays. En France par exemple le capitalisme a succédé de manière brutale à la féodalité et a permis d'affronter les problèmes auxquels la nation était confrontée.
Cette recherche du profit s'est toujours faite au détriment du prolétariat, celui qui n'a que sa force de travail à échanger contre un salaire. Il lui a fallu s'investir sans cesse dans un combat inéluctable qui prend racine dans le principe même du capitalisme. Celui-ci a cherché à exploiter tout ce qui pouvait l'être et s'est exporté dès sa naissance sur toute la planète, mettant sous sa coupe, par le biais du colonialisme, les peuples qui n'étaient pas en mesure de s'y opposer.
Le capitalisme a eu dans son histoire à résoudre des crises graves et il a eu quelquefois recours à la guerre pour le faire. La guerre présente cet avantage de permettre aux industries de l'armement de tourner à plein rendement et d'assurer des revenus souvent fabuleux à leurs actionnaires. Elle permet aussi de faire taire la contestation sociale et quand elle est finie elle relance, via les reconstructions nécessaires, l'économie et... les bénéfices des entreprises.
L'accumulation du capital exige des profits toujours plus grands et des réponses nouvelles pour les obtenir. Si l'expansion du capitalisme s'est accompagnée d'infrastructures collectives considérables aujourd'hui son développement est un frein à celles-ci. Ainsi s'expliquent les attaques contre les services publics qui sont à présent patentes pour tous, La Poste en étant une illustration éloquente.
Dans la recherche du profit les banques prennent des risques. Ainsi aux USA elles ont accordé des prêts hypothécaires importants aux habitants désireux d'acheter leurs maisons. Et comme le pouvoir d'achat des salariés a été battu en brèche par la logique du profit le plus grand dans le temps le plus bref, des difficultés sont apparues pour le remboursement de ces prêts. Ceux-ci n'étaient en rien garantis par la valeur du foncier qui était censée leur correspondre. C'est le mécanisme des subprimes. Le manque à gagner espéré par les banques prêteuses a entraîné la suite, la crise financière qui se traduit par un manque de confiance, la baisse des cours, les faillites... L'individu Lambda peut ne pas se sentir concerné par le phénomène sauf que les solutions qui sont proposées se traduisent par la contribution des... contribuables ! On remarquera au passage que les tenants de la concurrence libre et non faussée font ici appel à l'Etat ! Eh oui l'Etat providence est condamnable pour les autres,
pas pour eux !
Les restrictions budgétaires dans les services publics sont plus que jamais à l'ordre du jour, le pouvoir d'achat, celui des salariés comme celui des pensionnés, est dans le collimateur, ne parlons pas du système de santé ou de l'augmentation du chômage!
Si vous êtes détenteurs de SICAV, ces actions prises par les gens de condition modeste, vous serez ponctionnés : CSG, Remboursement de la Dette Sociale... il ne manque pas d'armes dans la panoplie des défenseurs du capital. On pourra même si nécessaire envisager ici une guerre comme on l'a fait dans le passé : l'Iran par exemple, on essaie d'y préparer les esprits et l'installation de la base militaire d'Abou Dhabi est déjà une tête de pont. La course aux armements participe de cet objectif et assure déjà de juteux revenus aux marchands de canons ! Alors que penser de la crise financière ? Ses effets sont, et seront plus encore demain, dévastateurs. Elle ne vient pas de la stratosphère, c'est une crise du système capitaliste lui-même, un système en fin de course qui produit les pires désordres.
C'est bien lui qu'il faut changer et substituer à sa logique celle de la satisfaction des besoins des hommes.

source : « pcf béziers »

Commenter cet article

J
Bonjour,Sur le site de la fondation gabriel Péri, dans le colloque "La pensée alternative en Economie aujourd'hui" que vous pouvez voir en vidéo:http://www.gabrielperi.fr/spip.php?page=video&id_document=378&id_article=645deux intervenant Michel Aglietta et Sandra Moatti décrivent la mécanique des "Subprimes" retgardez, c'est édifiant!!!!
Répondre