Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

1945 - 1968 - 2008 : 63 ans après, où en sommes-nous ?

En 1945, à la Libération, à la suite de la défaite du nazisme et des bourgeoisies qui l'avaient soutenu, les travailleurs ont obtenu de nombreuses conquêtes. De même, les conditions ont été réunies pour créer la Fédération Syndicale Mondiale (FSM), qui rassemblait un grand nombre de syndicats du monde entier, sur les bases d'un syndicalisme de classe et de masse. Très rapidement, les faux syndicalistes, les faux défenseurs de la classe ouvrière sont devenus les courroies de transmission du système capitaliste et des ses officines. Ils se sont dévoilés, en pourfendant l'esprit d'unité de la classe ouvrière et en attaquant les peuples qui s'étaient affranchis de l'exploitation.

Aujourd'hui, les syndicats affiliés à la Confédération Européenne des Syndicats (CES) et à la Confédération Syndicale Internationale (CSI) collaborent à la mise en place des Directives libérales émanant des instances de l'Union Européenne.

La FSM rassemble aujourd'hui des centaines d'organisations et une centaine de pays. L'année 2007 a été marquée par une nouvelle progression de son implantation en Amérique latine, en Afrique et en Asie.

La direction de la CGT a quitté, en catimini, la FSM, espérant la saborder, pour se rassembler avec les restes déconsidérés des deux autres organisations mondiales liées, elles, à la CIA et au Vatican (l'ex-CISL et l'ex-CMT) dans la CSI. Elle y côtoie les syndicats CFDT, FO, CGC et FSU ainsi que la totalité des syndicats jaunes de la planète qui traînent des pieds quand il faut lutter et préparer les luttes à l'avance mais qui se dépêchent de signer avec le patronat pour les stopper. Elle y côtoie aussi le "syndicat" vénézuélien CTV, carrément et ouvertement financé par la CIA pour renverser Chavez.

L'afFSM (l'antenne française de la FSM)

C'est la raison pour laquelle nous combattons cette orientation de la CGT, impulsée par sa direction et imposée de fait aux militants. Nous nous sommes naturellement tournés vers la FSM en 2004 qui a accepté notre adhésion pour informer les militants de la CGT de l'existence de la FSM, de l'importance de la renforcer.

Avec Sarkozy, les illusions d'un syndicalisme d'accompagnement tombent. Nous voyons tous les jours que la lutte des classes existe, que la bourgeoisie prend tout ce qu'elle peut en fonction de la résistance de la classe ouvrière. Elle le fait d'autant plus avidement qu'elle ne rencontre pas de résistance suffisante et qu'elle doit aussi subir les contradictions entre bourgeoisies au niveau national et international.

Nous sommes à la disposition et nous avons besoin aussi des militants qui s'interrogent, qui ont compris, qui commencent à comprendre et qui craignent l'impasse dans laquelle nous ont amené tous ces renoncements.


POUR PLUS D'INFORMATIONS, CLIQUEZ SUR LE LOGO, CI-DESSOUS

Commenter cet article