Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

L'article ci-dessous  a été initialement publié par l'ami Jean, sur son blog "çà n'empêche pas nicolas"

Le congrès du PCF est terminé.
Déjà, le texte d'orientation défenu par Marie-George Buffet et ses amis, a été adopté avec près de 69% des mandats.  La secrétaire nationale va se succéder à elle-même à la tête du Parti. Pourtant, au lendemain du scrutin présidentiel, qui lui avait accordé 1,93% des suffrages, elle avait annoncé son retrait, justifié par le pire résultat obtenu par un candidat communiste, dans ce genre d'élections. Puis, elle s'est réservé le droit de se maintenir à ce poste jusquà l'assemblée des communistes de fin 2007, délais qu'elle a, ultérieurement, élargi jusqu'au congrès...
Aujourd'hui, elle veut rester, au poste qu'elle occupe depuis 2001, pendant encore
"un an ou deux"...pour  "communiquer son expérience" à la nouvelle équipe.
On ne peut être qu'inquiet des raisons évoquées pour le passage retardé de témoin.

Il reste le document d'orientation adopté.
L'analyse de la situation, telle qu'elle figure dans ce texte, n'a été voté, rappelons-le, que par seulement des deux-tiers des 55% des militants qui ont pris part au scrutin interne.

Ce qui fait loin d'une majorité : 36% des adhérents du parti !
Et les méthodes employées, dans diverses sections et fédérations, pour minorer à l'extrême la représentation au congrès des courants d'opposition, évoquent les mesures administratives utilisées dans les périodes dénoncées aujourd'hui, par la direction, comme  "staliniennes"...
Grâce à  tous ces procédés, Marie-George Buffet va triompher, une fois de plus.
Et sur quelles bases !
Derrière les phrases sur "la révolution informationnelle" qui aurait "modifié les rapports de production", le discours enflammé contre "l'ultralibéralisme", avec la simple  référence au capitalisme, "qu'il faudrait dépasser", le texte se borne à faire le procès de la politique de Nicolas Sarkozy (c'est la moindre des choses !), en prônant, comme seule logique de lutte, le "rassemblement de toute la gauche". Comme si le Parti socialiste n'avait pas, officiellement, et à l'unanimité, fait l'éloge du marché et ratifié l'Union européenne, c'est-à-dire fait sien le fond même de la politique menée par la droite.
Certes, Marie-Geoge Buffet déclare, en permanence "que nous avons besoin d'Europe", en ajoutant "sociale", comme d'autres font des ronds de jambes sur "la moralisation" de la finance !
En refusant de mettre en cause l'idée même d'intégration européenne, construite pour imposer sa politique de contre-révolution sociale, menée tant par la fausse gauche que par la vraie droite, ensemble ou séparément, la direction du PCF désarme idéologiquement les masses populaires en contribuant à leur vendre "l'Europe sociale".
La politique d'union sans principe avec le PS recouvre la volonté de certains militants communistes de ne pas tarir la source électorale socialiste, nécessaire au renouvellement de leurs mandats municipaux ou législatifs. Il est vrai que le parti communiste à théorisé sur ceux-ci, les considérant comme "lieux de pouvoir", indispensables au Parti.
Donc, rien de changé au siège du colonel  Fabien.
Que vont faire les camarade, qui depuis plus d'un an, tentent, de modifier "de l'intérieur",  l'orientation du PCF, jugée néfaste par eux ?
Présentant une liste alternative pour la direction, face à celle de
M.G. Buffet, qui a reccueilli 67,7%, André Gerin  - la gauche du Parti - a dépassé à peine les 10% (10,28%), Marie-Pierre Vieu avec les "communistes unitaires" (les "rénovateurs"), 16,38% et  Nicolas Marchand, à qui la secrétaire nationale avait refusé une place sur la liste majoritaire, 5,62%.
Le maire de Vénissieux, lui aussi, victime du même veto, a, dès les résultats proclamés, déclaré qu'il était décidé a poursuivre le combat au sein du Parti, durant les trois ans qui nous séparent du futur congrès. 
Ce choix est-il le meilleur ?
La direction  du PCF a foulé aux pieds les droits des minorités.
Elle va poursuivre la même politique, condamnée par  la motion commune des camarades des sections du XVème, de Vénissieux et d'autres structures, dans de nombreuses Fédérations,à Paris et en province,  signée par des milliers de communistes. Cette orientation avait obtenu près du quart des votes militants. Ceux-ci ne seront, au mieux, représentés que par 10% des leurs, au  Conseil National.
Certes, il appartient à chaque militant de se déterminer.
L'argument, dit "tactique", de la discipline intérieure, le refus de coopérer avec les camarades qui se battent hors du Parti, au nom de l'efficacité, ne tient plus.
Ce qui est primordial maintenant, c'est de développer sans attendre
l'action  commune et publique  de tous les communiste qui ont choisi la lutte de classe comme boussole, qu'ils restent dans le PCF ou qu'ils le quittent.
La situation politique, la crise économique et la crise sociale, elles, n'attendent pas !


Jean Lévy

Commenter cet article