Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Le 29 janvier 2009 et ses 2,5 millions de manifestants marquent une rupture dans le quinquennat Sarkozy. Face à la plus grave crise mondiale du capitalisme depuis 1929, le peuple a exprimé fortement son refus de payer pour les riches et les spéculateurs. Le rassemblement du 29 janvier est porteur de l'intérêt général du pays: défense de l'industrie, du droit du travail, de la protection sociale, des services publics, de l'école... En mettant au centre de leurs revendications les salaires, les manifestants du 29 janvier s'en prennent directement au capitalisme.

Une nouvelle journée nationale est prévue le 19 mars. Amplifions le rassemblement et donnons-lui la force de faire reculer le patronat, Sarkozy et son gouvernement. Ces derniers, non contents de faire payer la crise au peuple, veulent en profiter pour aggraver l'exploitation et le racket des richesses du pays vers le capital. La crise devient prétexte à délocalisations, fermetures d'entreprises et licenciements supplémentaires.

Les acquis sociaux sont remis en cause, les services publics facteurs d'égalité sont affaiblis et démantelés afin que les multinationales puissent s'emparer de ces secteurs d'activité.

Avec la suppression de la taxe professionnelle, ce sont 28 milliards de cadeaux aux patrons qui sont directement soustraits à l'action publique en faveur des populations. Cette mesure anticipe la réforme annoncée des collectivités locales qui visent à la disparition des communes et départements au profit de superstructures technocratiques éloignées des habitants sur le modèle de la construction européenne. Ce sont des services essentiels à la population qui sont menacés.

Le capital a besoin de faire exploser le socle républicain, issu de la révolution française, des luttes de 1936 et 1968, du Conseil National de la Résistance. C'est pour cela qu'il veut substituer au triptyque - commune, département, nation - le trio agglomération, région, europe.

Dans ses conditions, le Parti communiste devrait prendre toutes ses responsabilités et aider le mouvement populaire à trouver une issue aux questions qui lui sont posées.

Au lieu de cela, notre direction nous joue un mauvais remake des collectifs antilibéraux avec le front de gauche et prétend changer l'Europe avec le programme du PGE qui ne remet pas en cause les institutions européennes. Certains au Conseil National s'offusquent même du "sentiment anti-européen des milieux populaires".

Il faut avoir le courage de rappeler ce qu'est la construction européenne: un super état qui vise à dépasser puis nier les nations pour empêcher les citoyens de décider de leur avenir, les éloigner des centres de décision, les décourager de contester afin que le capital ait les mains libres.

On ne peut pas se contenter de dénoncer la politique de l'union européenne, ni d'appeler à une union idéaliste des peuples européens pour changer l'Europe. Pour obtenir de nouvelles et réelles avancées sociales, il faut combattre l'union européenne comme l'institution anti-populaire du capital et rappeler que la souveraineté nationale est la meilleure arme contre ce nouvel empire colonial.

Renoncer à ce combat, c'est poursuivre le renoncement aux idées communistes et tourner le dos à la volonté majoritaire des communistes de faire vivre leur parti, c'est tromper les peuples.

Ne nous laissons pas voler le NON de 2005.

Marie Christine B.

source : « fiers d'êtres communistes- pcf vénissieux »

Commenter cet article

P
Le PCF, MON Parti, n'en finit pas de sombrer dans l'opportunisme, le réformisme, l'électoralisme dont se nourrissent les opportunistes, dans la "mutation" (de hue et des huistes), que j'ai cru sincère au début, mais qui n'est en réalité qu'une succession d'abandons, de compromissions,de trahisons, qui n'ont plus rien à voir avec le marxisme, avec le rôle d'un PARTI COMMUNISTE véritable, avec ses buts : éducation politique, défense des classes les plus modestes,  mettre fin à l'exploitation de l'homme par l'homme, combattre sans compromission le capitalisme et ses alliés, la révolution.....Aujourd'hui, beaucoup de "cadres" du parti sont corrompus : il faudra les chasser du parti ! 
Répondre