Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Oui, je suis pour la « voie souverainiste » pour le peuple français comme pour tous les autres peuples !

Je tiens les « deux bouts » , le national et l'international , ce que dit à sa façon Jaurès que je citais récemment !

Je suis partisan de la souveraineté pleine et entière du peuple français comme de celle de tous les peuples, libres dès lors de bâtir entre eux , et pour la première fois dans l'histoire , de libres relations , c'est à dire débarrassées de toute domination et de toute exploitation ! Un véritable internationalisme !

REVOLUTION ET CONTRE-REVOLUTION

En France, cette souveraineté est née d'une révolution !

Et ceux qui sont contre cette souveraineté des peuples sont des contre-révolutionnaires, cela se disait alors, et pourquoi ne le dirait-on plus ?

Cette souveraineté, elle s'appelle aussi autodétermination, ou droit des peuples à disposer d'eux-mêmes , qui sont également des concepts révolutionnaires !

Avant cette révolution, c'était le roi qui était souverain ! On disait d'ailleurs : «  le souverain ! » . Avec elle, c'est le peuple qui l'est devenu , souverain ! Un nouveau souverain est né. Il a « hérité », sinon conquis, tous les droits et pouvoirs qui étaient ceux des anciens souverains !

Donc oui ! Souveraineté ! Autodétermination ! Droits des peuples à disposer d'eux-mêmes ! Indépendance ! Liberté ! Démocratie ! Tout se tient !

L'ESSENTIEL EST ENCORE A CONQUERIR

Et tout pour l'essentiel est à conquérir ! Tous les espoirs sont devant nous, devant les peuples !

Parce que depuis cette révolution, le peuple français comme les autres peuples , ont fait l'expérience de la différence entre l'affirmation d'un principe et sa concrétisation dans la vie et la réalité !

Le mérite de Marx a été, entre autres apports, de mettre en évidence les causes et raisons de cette différence entre droit formel et droit réel ! Est-ce lui qui a dit : « Là où est la propriété là est le pouvoir ! » Au fond qu'importe, mais on le sait, là où est la propriété est le pouvoir et aussi la souveraineté. Le savoir est un acquis précieux : tant que le peuple, les peuples n'auront pas la propriété, leur souveraineté, leur liberté, resteront formelles ! Quelle modernité pourrait-elle effacer cet acquis ? Et qui a intérêt à l'effacer au nom de je ne sais quelle nouvelle révolution ?

LA PROPRIETE ET L'ETAT

Et l'Etat et ses « appareils », n'est-ce pas la structure destinée à « mettre en musique » le « mode de production » , à le légaliser , à l'institutionnaliser , à inscrire dans le droit la domination du capital , l'exploitation et les aliénations qui en découlent .

Bien évidemment, rien n'est figé, l'histoire est mouvement, toute cette construction, tous ces rapports, tout cela évolue avec les modifications du mode de production et les rapports de force de la lutte des classes, à moins qu'elle aussi ait disparu ! Plus de deux siècles après la révolution « bourgeoise », bien des choses se sont modifiées, plus rien n'est à état pur. Par exemple les luttes ont fait qu'il y a du communisme dans « notre » société capitaliste, j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, on doit pouvoir retrouver cela . Oui , par exemple , il y a aujourd'hui des formes de propriété collective , comme d'ailleurs il y des formes de gestion collective , d'auto-administration ! Tout cela ne demande qu'à s'étendre , on ne le montre pas assez .

QUELLE PRIORITE ?

Alors par quoi commencer en Europe et ailleurs ? Par l'Etat ? Par le super-Etat ? Quelle dialectique permet-elle de poser ainsi l'urgence ? Ce débat-là m'apparaît bien superficiel sinon artificiel!

Artificiel parce que , selon Marx , et il ne me semble pas que cela ait quelque peu vieilli , ce sont les peuples - Marx disait « les masses » - qui font l'histoire ! Et s'agissant de l'Europe , et ce que l'on veut justement nous faire oublier , c'est que les peuples se sont déjà prononcés ! Et parce que , ainsi que je le disais plus haut , ceux qui nient les décisions que les peuples ont prises sont des contre-révolutionnaires et qu'ils , bien évidemment , ne veulent pas l'avouer !

En mai 2005 , le peuple français a mis fin à l'Etat supranational , bientôt conforté par le peuple hollandais !

Les « grands commis » du capital et leurs affidés en France et en Europe se sont assis sur cette décision , quelques autres aussi dois-je constater !

BIS REPETITA

Bis repetita avec le peuple irlandais pour la deuxième mouture du Traité , dite de Lisbonne .

Et , pour ceux qui voudraient l'oublier , à l'attention des persévérants dans le viol , il y a encore quelques réserves de NON entre le peuple tchèque , le peuple polonais , le peuple slovaque , et quelques autres qui se sont abstenus à plus de 80% aux élections au Parlement européen de 2004 , alors que le peuple français ne s'abstenait « qu'à 57% » , ce qui annonçait quand-même les résultats du référendum de 2005 !

Le mieux en l'occurrence , c'est-à-dire le summum de la démocratie , c'est de priver les peuples de leur droit de vote !

PRIVER LES PEUPLES DU DROIT DE VOTE

Ainsi le capitalisme va-t-il jusqu'au bout , c'est-à-dire jusqu'à mettre fin aux principes par lui-même édictés , avec réserve d'ailleurs , souvenons-nous du suffrage censitaire , l'universel se limitant là aux propriétaires , de façon significative d'ailleurs ! Et l'on sait jusqu'où un capitalisme en difficulté peut aller dans la recherche d'une Europe conforme à sa domination et à ses intérêts dans le cadre nouveau d'un monde multipolaire et ses concurrences !

TENIR LES DEUX BOUTS

« Tenir les deux bouts » , national et international , ai-je dit en commençant .

Et si l'on souhaite parler international , peut-on en rester à ce « croupion de l'Asie » , même si l'on considère que ce « croupion » va de l'Oural aux rivages de l'Atlantique ?

Et si on parle histoire , plutôt qu'en rester aux empires , ceux de Charlemagne , Charles-Quint , Napoléon ou Hitler , ne convient-il pas plutôt de considérer la Méditerranée , berceau et lieu privilégié des échanges marchands , culturels et de civilisation , telle celle brillante de Al-Andalous , avec Avicenne et Averroès , puis la Tolède du Greco !

Et si on parle géographie , ne revient-on pas également à ce carrefour de trois continents ?

Et faudrait-il tenir le quatrième à l'écart en cette mondialisation qui , pour être aujourd'hui celle du capital , n'en demande pas moins à se sublimer en devenant celle des peuples .

L'INTERNATIONALE DES PEUPLES LIBRES

Celle de peuples libres et souverains décidant de leurs coopérations , de leurs échanges , de leurs solidarités , d'abord en mettant un terme à cette machinerie de concurrence que constitue la libre circulation des marchandises et des capitaux , laquelle pourrait être remplacée par le développement des traités commerciaux bi ou multilatéraux mutuellement avantageux .

Et n'y a-t-il pas avec l'ONU l'outil qu'elle pourrait devenir avec sa démocratisation pour aider et organiser cette nouvelle mondialisation , sans OTAN ni Europe puissance , et conquérir la paix et le désarmement , l'autodétermination et la libre coopération des peuples !


Michel PEYRET

Député communiste de la Gironde

1986-1988

Commenter cet article

L
Bonjourje viens de découvrir votre blog. Mes félicitations pour cet article. Je n'ai pas résisté à la tentation de le publier sur mon blog avec mon commentaire et un lien vers votre blog.Vous pouvez le lire sur : exigence-republicaine.over-blog.com Je publie plus d'un article par jour en moyenne, depuis la création de mon blog.Salut et fraternité,Louis-rémy le jacobin
Répondre