Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Combattons la contre-réforme Bachelot-Union européenne

qui casse l'hôpital public à la Française et aligne notre système de soins sur le contre-modèle anglo-saxon



Le PRCF condamne la contre-réforme Bachelot/Union Européenne de l'hôpital public qui menace de détruire notre système hospitalier, l'un des meilleurs du monde de l'avis général.

Cette contre-réforme donne tous les pouvoirs à un directeur-chef d'entreprise qui, sur la base de critères de rentabilité assimilant l'hôpital à une entreprise privée, aurait tout pouvoir pour nommer et révoquer les médecins (casse du statut de la fonction publique), ouvrir ou fermer des services en fonction de critères financiers, flexibiliser à outrance le service des personnels hospitaliers déjà surmenés et sous pression en raison des différentes contre-réformes menées par les gouvernements maastrichtiens successifs. Le malade et sa santé ne seront plus le centre de gravité de l'hôpital mais uniquement les critères européens de Maastricht et de la maudite monnaie unique, au nom de laquelle les dépenses sociales publiques ne cessent d'être réduites alors que l'argent coule à flots pour le grand patronat, les banquiers, les actionnaires, les grandes fortunes dispensées d'impôt, etc.

Le PRCF dénonce avec dégoût les procédés méprisables de Mme Bachelot, qui a fait retirer les amendements du professeur Debré (député UMP !) à 4 h.00 du matin, alors que les députés étaient presque tous absents. Devant des procédés pareils, osons dire clairement que le « Frenchland » sarkozyste n'est plus une démocratie, fût-elle bourgeoisie.

Le PRCF, ses militants médecins, hospitaliers et infirmiers, se réjouissent qu'une large convergence, incluant des médecins classés à droite mais fidèles au serment d'Hippocrate, se réalise actuellement entre personnels, usagers, élus de base, syndicats ouvriers, pour refuser cette contre-réforme scandaleuse qui aura tôt fait de transformer nos hôpitaux publics en usines à profits analogue aux hôpitaux états-uniens  rendus célèbres par la série « Docteur House ».

Une fois de plus les traditions progressistes françaises issues du Front populaire et des réformes sociale de la Libération sont bafouées par le gouvernement de « Sarko l'Américain » qui, en toutes choses, aligne notre pays sur ce qu'a de pire le contre-modèle anglo-saxon.

Il est temps que tous les acteurs du mouvement social cessent de se battre en ordre dispersé en tombant dans le piège du « diviser pour régner » que leur tend en permanence le pouvoir, aidé par ses complices des états-majors confédéraux, les Chérèque, Thibault et Cie, qui bloquent délibérément l'aspiration au « tous ensemble en même temps ». Celui-ci est pourtant absolument nécessaire pour stopper, non seulement la casse géante du service public (universités, lycées, météo, recherche, équipement, EDF, SNCF, poste...), mais pour stopper la délocalisation géante de notre industrie et la casse de l'agriculture familiale, de la pêche artisanale et du commerce de proximité au seul profit des actionnaires du CAC 40 avides de mondialiser leurs profits.

A travers l'hôpital, les lycées, l'EDF, la poste, la Recherche, l'Université, c'est la France, la nation républicaine que cassent en ce moment les conjurés du MEDEF, de l'UMP, de l'Union européenne (à l'origine de toutes les directives brisant nos services publics et notre Sécurité Sociale), mais aussi leurs superviseurs mondiaux de l'OMC et du FMI dont les premiers responsables, Strauss-Kahn et Lamy, appartiennent à « l'opposition » pseudo-socialiste !

Plus que jamais, l'heure est aux jonctions entre tous les secteurs en lutte comme cela a été le cas de manière victorieuse en Guadeloupe. Les mobilisations du 29 janvier et du 19 mars prouvent qu'il est possible, à condition de s'unir dans les luttes sans crainte de contourner les états-majors euro-formatés des confédérations syndicales, ni de démasquer les menteurs professionnels de l'UMP, de la fausse gauche, de l'euro-trotskisme et tous ceux qui ne cessent de promettre « l'Europe sociale » alors que l'UE est intégralement conçue pour démolir les acquis populaires et la souveraineté des peuples.


Le Pôle de Renaissance Communiste en France

Commenter cet article