Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

PARTI TUDEH D'IRAN

LE 15 JUIN 2009

DÉCLARATION SUR LE COUP D'ÉTAT ÉLECTORAL EN IRAN

Chers camarades,

Veuillez trouver une déclaration en pièce jointe du Comité central du Parti Tudeh d'Iran sur les tentatives de fraude du régime aux élections présidentielles. L'élection du 12 juin a apporté une décisive victoire pour la réforme mais le régime a refusé d'accepter le verdict populaire. L'Iran a été plongé dans une crise politique sans précédent pour le régime réactionnaire. Le Parti Tudeh d'Iran appelle à la solidarité internationale avec le peuple travailleur dans ces heures désespérées de la lutte complexe pour la paix, la démocratie et la justice sociale

Nous vous enverrons plus tard la traduction d'une autre déclaration du Parti Tudeh d'Iran au sujet de la vaste vague d'arrestations de dirigeants réformistes et de l'opposition et des militants du mouvement.

Nous apprécions si vous êtes en mesure de donner une large couverture des analyses de notre Parti dans la presse et les médias publiques de votre pays et aussi dans vos propres publications du Parti.

En solidarité

Navid Shomali

Secrétaire du Département International du Parti Tudeh d'Iran

Déclaration du Comité Central du Parti Tudeh d'Iran

sur le coup d'état d'un régime fourbe et arriéré contre la volonté de millions d'Iraniens

A nos compatriotes vigilants !

Votre grande participation de dizaines de millions a encore une fois transformé la 10 ème élection présidentielle en un référendum contre le régime arriéré et fourbe. Des millions d'Iraniens se tenaient dans les longues files en portant des drapeaux verts en signe de protestation contre le despotique pouvoir qui a failli du Dirigeant Spirituel et de ses copains. Cela a secoué le régime menteur à un tel point que ses dirigeants, par crainte de la répétition d'une seconde" Khordad" (une déroute semblable à celle de l'élection de Khatami en 1997), ont ordonné à leurs forces répressives dans la plupart des villes d'écraser la volonté de la majorité en organisant un coup d'état presque militaire. Les attaques des forces de sécurité contre les milliers de jeunes gens défilant dans les rues pour protester contre la mascarade du régime, ainsi que la fermeture obligée du quartier général de la campagne de Moussavi auxquelles se joignent les menaces exprimées par les Gardes Révolutionnaires afin d'empêcher toute protestation, sont l'ensemble des indicateurs d'une lourde défaite subie le 12 juin par le régime dirigeant .

Les deux candidats à la présidentielle, à la fois, Moussavi et Kharoubi, ont déclaré les résultats du scrutin nuls et non avenus, affirmant qu'ils ne quitteront pas la scène. Le résultat évident du scrutin truqué et attribuant des millions de suffrages au nom de Ahmadinejad suivi des confirmations du résultat des élections par Khamenei montre que le dirigeant spirituel et son armée de miliciens sont les organisateurs de la violence sponsorisée par l'Etat contre la volonté de millions d'Iraniens. Cette mascarade électorale cependant marque un tournant dans le sens que le régime tente de composer avec son opposition et démontre clairement que même les soi-disant "critiques internes" ne sont plus permises et même les activités politiques limitées.

La déclaration menaçante de Khamenei est effectivement une mise en garde aux candidats à la présidence, demandant leur abandon en face de la réaction et de quitter la scène.

Dans les semaines récentes le Parti Tudeh d'Iran a mis en garde à plusieurs reprises contre les plans sinistres des forces répressives qui se préparaient à écraser la volonté du peuple. Nous demandons à toutes les forces nationales et à celles qui luttent pour la liberté de s'unir pour une cause commune et pour s'opposer aux plans du régime.

Nous ne devons pas abandonner la puissante force du peuple, qui a enragé et pétrifié les réactionnaires, pour être minée et nous devons empêcher une retraite du peuple dans la désillusion, en abandonnant le champ aux forces réactionnaires. Toutes les forces sociales et politiques de notre pays auront à déclarer les résultats du scrutin nuls et employer tous les moyens pour faire entendre leurs protestations contre cette déception perpétrée par le dirigeant spirituel et ses copains. En élargissant et en organisant la lutte nous pouvons mettre le pouvoir régnant sous pression. Accepter les résultats de ces élections serait une trahison du vote du peuple et serait une tentative de conciliation avec un régime fourbe et arriéré.

Nos vigilants compatriotes !

Les dirigeants de ce régime ont régné par la force brutale et en trahissant les buts de la Révolution, maintenant ils sont prêts à organiser un coup d'état contre le peuple. La présence puissante de millions d'Iraniens et leur protestation peut contrecarrer cette machination scandaleuse et sauver notre pays d'un danger sérieux.

Le Comité central du Parti Tudeh d'Iran

le 13 juin 2009

QUESTIONS de mon ami Jean-François
suite à cette déclaration :

Parce que cette déclaration me laisse dubitatif, je souhaite que l'on m'apporte des faits qui m'aideraient à comprendre et à me situer.

1. Je désapprouve l'homicide politique, à Téhéran comme ailleurs. Les médias qui nous informent sur les manifestants iraniens décédés ne nous ont pas habitués à tant de sollicitude lorsqu'il s'agit de la mort de manifestants européens contre le capitalisme, tués en Europe par les forces de l'ordre capitaliste.

2. A la différence des médias, je n'ai aucune sympathie pour les gouvernements religieux, ni à Téhéran, ni ailleurs. Chacun se souviendra du soutien médiatique dont bénéficiait, et bénéficie toujours, un dignitaire religieux non musulman, adepte du servage.

3. Aujourd'hui, nul ne peut feindre d'ignorer la place prise par la CIA dans les manifestations qui ont suivi l'élection iranienne, pas plus que le sondage réalisé par des sondeurs US donnant Ahmadinejad vainqueur avant l'élection. Tout le monde n'a pas oublié le soutien affiché par des communistes irakiens au renversement de Saddam Hussein par l'armée US, ni ce que, depuis, l'Irak est devenu pour les Irakiens.

4. Le 7 juin 2009, à l'instar des autres peuples d'Europe qui en avaient la possibilité (ce n'est pas le cas de tous), le peuple de France a déligitimé de manière incontestable le scrutin européen : où sont les bonnes âmes appelant à faire respecter la volonté populaire ?

Voilà pourquoi, au-delà de mes sentiments fraternels pour le peuple d'Iran et le parti Tudeh, j'ai besoin de faits pour m'aider à voir plus clair.

 

Jean-François A.

 

Commenter cet article