Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Communiqué

Ne rien dire, c’est laisser faire !

Elle est noire, elle est zouloue sud-africaine, elle a 18 ans, elle vient de monter sur la plus haute marche du podium après avoir dominée le 800 m au championnat du monde d’athlétisme de Berlin, elle s’appelle Caster Semenya.

Mais Caster ne rentrant dans les critères de beauté des occidentaux, la jeune athlète devra subir des tests de féminité car selon certains spécialistes, les experts blancs : « sa morphologie pouvant laisser croire qu'elle est hermaphrodite, et donc avantagée physiquement ». GRAVE !

72 ans après les JO de Berlin de 1937 où un fou voulait démontrer au monde que la « race blanche, la race arienne » était celle qui dominait les épreuves de par sa « supériorité de race », les choses ont changé mais les idéologies et les mentalités ont peu évolué.

En 2009, à Berlin, malgré toutes les atrocités liées à un racisme et à une haine sans limite, qui ont marqués l’Allemagne pour des siècles, et malgré la victoire héroïque contre l’apartheid en Afrique du Sud il y a 18 ans, en 1991 année de naissance de Caster, le racisme ordinaire est encore bien présent.

Caster Semenya qui vient de dire à Léonard Chuene, Président de la fédération d’athlétisme de l’Afrique du Sud, et nous comprenons la douleur de cette torture mentale « Personne n'a jamais dit que je n'étais pas une fille, mais pour les gens ici, je ne le suis pas. Je ne suis pas un garçon. Pourquoi est-ce que vous m'avez amenée ici ? Vous auriez dû me laisser chez moi dans mon village »

Il y a-t-il un Tommie SMITH ou John CARLOS dans ce stade de Berlin pour lever le poing en solidarité avec Caster SEMENYA , comme en 1968 aux JO de Mexico pour dénoncer l’apartheid ? Ou l’appât du gain et la gloire ont-ils pris le pas sur les valeurs et la fraternité ?

Aucun progressiste ne peut considérer cette tentative raciste de déstabilisation d’une jeune athlète noire d’Afrique du Sud, mise sur une balance de l’apartheid entre homme et femme par des suspicieux experts xénophobes et des média aux ordres,  comme une brève à traiter dans la rubrique des « chiens écrasés ».

Cette situation provoquée par les « battues » est d’une extrême gravité dans un contexte international tendu par la montée des idées d’extrême-droite, intégristes et xénophobes.

Ne rien dire, c’est laisser faire !

Le comité « Libérez-les ! »

source : « liberez-les.info »

Commenter cet article

marchal 23/08/2009 20:30

Je tiens à intervenir car cet article me parait complètement à coté de la question.IL parle de racisme  par rapport à cette atlète,à sa morfologie, n' étant pas raciste, je me suis en voyant la course ,posé la question de son sex.La mème question a été posée dans d' autres temps pour des atlètes blancs des ex-pays de l' Est ainsi que pour des concurents d' Asie.Alors arretez de voir du racisme partout, vous provoquez par cette réaction d' autres questions, par exemple votre objectivité, vous etes à mes yeux dangereux pour la paix  car amalgamer la couleur de cette athlète à la question de son  sex au nazisme etc... il y aurait racisme si cette athlète avait été interdite de course pour sa couleur mais que je sache les autres atlètes noirs non pas de problèmes alors....      

Serge Portejoie 23/08/2009 11:49

Sur cette questions des sportives qui seraient sportifs, c'est un débat dans les instances nationales et internationales du sport qui dure depuis l'antiquité. Sans aller aussi loin en arrière, le monde sportif contemporain n'a toujours pas trouvé de solution "humaine" pour satisfaire les pratiquantes et pratiquants.Hélas, ce qui vient d'arriver à Caster Semanya est arrivé à beaucoup d'athlète avant elle. Ce qui est humiliant c'est d'être pointée du doigt comme tricheuse ou comme sujet anormal.Ce qui fait problème, c'est évidemment, la médaille. Sans médaille, le problème disparait, car au travers des résultats, c'est l'avenir d'entraîneurs, d'athlètes, de dirigeants nationaux qui est en jeu. Dans ces conditions, la compétition sportive est tout, sauf un réunion entre amis.Les individus naissent différents. Des tests sont utilisés par les autorités sportives pour déterminer le sexe. La valeur de ces tests est discutée par certains généticiens. Il faudrait pour le moins que ces tests ne soient pas utilisés pendant les compétitions pour éviter les polémiques et l'humiliation des athlètes.Et puis, après tout, par le passé certaines médaillées d'or féminines sont bien devenues "Monsieurs" sans que la face du monde en fut changée et sans que les médailles ne furent rendue. il existe même quelques cas inverse de sportifs qui sont devenus sportives.Sur cette question, on pourrait encore parler des anabolisants qui changent la face (cachée) des sportives et sportifs.C'est au CIO de prendre ses responsabilités pour des réglements qui satisfassent tout le monde sans considérer les sportives et les sportifs comme des sujets qu'on peut manipuler comme on veut au gré des intérêts du moment. Ce sera ensuite au fédérations internationales (IAAF pour l'athlétisme) de s'aligner sur le CIO.Il n'en reste pas moins que les instances sportives sont représentatives de la société et si cette société s'assoit allégrement sur les droits de l'homme, il ne faut pas s'attendre que les instances sportives soient un îlot de justice humaine;