Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

C’est la petite rumeur qui monte : Dominique Strauss-Kahn se verrait bien en recours de la gauche pour la prochaine élection présidentielle.

Encouragé par quelques sondages publiés ici ou là, le directeur général du FMI préparerait son retour en France pour 2012, espérant bénéficier du chaos généralisé au sein d’un parti déjà mort, mais qui refuse de l’admettre.

Alors, DSK, le sauveur ? la meilleure arme anti-Sarkozy ?

Et bien, sauf à considérer que la peste est préférable au choléra, la réponse ne peut être que négative.

D’abord sur le fond, Strauss-Kahn est un parangon de la pensée unique. Alors qu’il était ministre de l’économie et des finances à la fin des années 1990, il a appliqué avec un zèle particulier les doctrines libérales les plus classiques, celles qui constituent le programme de la mondialisation aujourd’hui en cause : privatisations (du Crédit Lyonnais, d’Air France, de France Télécom, du GAN, de Thomson Multimédia, du CIC, du CNP), déréglementation des services publics, pouvoir accru des banques, soutien sans faille et jamais remis en cause à l’Europe de Bruxelles. Il n’y a d’ailleurs pas grand chose à prouver de ce côté. On ne devient pas directeur général du FMI par hasard. L’instrument dominant de la mondialisation libérale ne saurait tolérer à sa tête un protectionniste militant ni même une personnalité ayant construit l’esquisse du début d’une critique de ce système.

DSK est donc trempé jusqu’au cou dans la pensée unique.

Surtout, le possible candidat socialiste en 2012 incarne le règne des élites les plus arrogantes et les plus déconnectées. Son carnet d’adresses personnel et celui de Nicolas Sarkozy se confondent presque. On y retrouve Alain Minc, BHL ou Jean-Pierre Elkabbach, tous trois amis du couple Strauss-Kahn/Sinclair, naturellement présents à la fête d’anniversaire donnée par Anne à Paris le 22 juin dernier. Le porte-parole du groupe Lagardère, Ramzi Khiroun, est aussi un homme de confiance de DSK.

Strauss-Kahn évolue dans les hautes sphères de la finance, de la communication, des médias et du show-bizz. Comme Nicolas Sarkozy et ses amitiés « bling bling », il incarne presque personnellement cette ravageuse rupture entre les "élites" de l’hyper-classe mondialisée, et le peuple. A ce titre, il est disqualifié pour représenter un quelconque changement véritable.

Exaspérés par l’actuel hôte de l’Elysée, les électeurs chercheront sûrement la meilleure arme anti-Sarkozy en 2012. Il faudra leur démontrer que ce n’est pas tant une arme anti-Sarkozy qu’il faut trouver, parce que ce serait la porte ouverte aux enfumeurs et aux communicants de tout poil, mais bien une arme contre la politique qu’il mène depuis longtemps, avec d’autres. Mettre un masque différent sur un problème identique n’a jamais constitué une solution.

DSK n’a pas les qualités nécessaires pour incarner un recours. Tout le prédispose plutôt à jouer le rôle de roue de secours d’un système en faillite.

source : « le vrai débat.com »

Commenter cet article