Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par eldiablo

 
 
En guise de réponse au message d'Arlequin du 07/09/2006
Bonsoir,
Je ne suis pas l'éditeur d'un blog anti-communiste, bien au contraire, j'ai été moi-même militant très actif du PCF pendant plus de 30 ans. J'ai assumé des responsabiltés importantes dans ce parti, y ait eu et y ait encore des camarades. Ceux-ci sont admirables de dévouement sans aucun doute. Là n'est pas le propos nous sommes d'accord. Si je ne suis plus membre de ce parti c'est précisément parce qu'il a perdu toute la substance qui faisait de lui un parti différent, parti dirigé (autant que faire ce peut) par des militants à la différence des partis sociaux-démocrates dirigés, eux,  par les élus. Aujourd'hui, ce parti est rentré dans le rang (d'avant le congrès de Tours ?), il est dirigé par un appareil d'élus et malgré quelques "poches" de militantisme authentique n'a plus rien à voir avec un parti révolutionnaire ayant comme but la rupture avec le capitalisme et la construction d'une société socialiste démocratique et populaire du 21 ème siècle. Je me suis éloigné du PCF, que dis-je: lui s'est éloigné de moi, c'est plus juste de le dire comme cela. C'est vrai, je ne suis pas parti sans me battre "à l'intérieur" lors du congrès de la "mutation" mais là j'ai vu apparaître la mauvaise foi, le mensonge même de certains permanents; j'ai vu des micros coupés à la conférence fédérale pour cause de propos "hors ligne"; j'ai vu des textes de congrès votés par des adhérents "alimentaires" et sans timbres venant de je ne sais où!...etc...Et alors que, je le pense sincèrement, le parti profond refusait la liquidation idéologique annoncée, le groupe dirigeant a réussit son "putsch". Dans ces conditions, rester était illusoire... Voilà très brièvement résumé (mais j'y reviendrais sans doute) mon vécu de ces dernières années.
Salut et fraternité
EL DIABLO 

Commenter cet article

F
CQFD. Rentre de Paris, y'a presque plus de rues pavées. La chienlit quoi. Je crois qu'il y avait de belles idées dans le communisme mais qu'aujourd'hui prime un pseudo réalisme hypocrite qui voudrait non pas expliquer et proposer mais tout simplement dire que l'action est en cours, qu'on y travaille. Personne sait sur quoi mais ça donne l'impression d'avancer. Le communisme a eu l'avantage, à une époque, d'être un bouillon de culture progressiste. Certes l'histoire est parfois là pour nous rappeler ce que certains ont fait à l'époque d'idées nobles et courageuses. Alors on voudrait nous faire croire que l'idéologie est morte et que doit primer le réalisme. Lequel ? Celui de l'Allemagne actuelle prise comme modèle il y a quelques mois et où tout commence à aller de travers. Une idée n'est-elle pas l'aboutissement d'une réflexion face au constat d'une problématique à résoudre et la proposition d'une solution à cette dernière ? Quoi de plus réaliste alors ? ... Oui la machine politique est dans un piteux état. Je ne suis d'ailleurs pas surpris par tes propos, mon ex beau-père cadre supérieur très proche du parti communiste a lui aussi fini par jeter l'éponge avec des sentiments assez similaires aux tiens (mais peut être en moins politiquement correct dans le propos). Cela ne remet pas pour moi en question la rigueur des convictions profondes, celles qui ont construit l'individu tout au long de sa vie et qui font qu'il se tient debout. Cela signifie seulement que l'appareil est grippé et qu'il faut en changer. Content de connaître ton blog. Merci à Erasme au passage. Bon courage pour la suite. Salut et Fraternité.
Répondre
A
Merci de ta réponse, je ne voulais pas t’irriter inutilement ! je suis moi-même un ancien du Pcf lassé par les « apparatchiks »  MAIS :
Je ne cracherais jamais dans la soupe même si elle a un goût amer, si le PCF est mort, la LCR aussi, …que reste-t-il ? Le choix entre Nicolas et la Zapatera ? C’est mortifère ! sûr que cela ne va pas contrarier le MEDEF et ses lansquenets !
 
 

Critiquons ce parti, soit : mais faisons aussi notre auto-critique, nous étions militants, responsables, la plupart d’entre nous luttant avec force …qu’avons-nous raté –ensemble- pour n’avoir pas assuré la relève ?
 la pédagogie du renoncement de Mitterrand ? aux oubliettes ? les trahisons de la sociale-démocratie, nous n’en parlons plus ? la lutte des socialistes au pouvoir en 1981 d’abord contre les militants…communistes et cégétistes oubliés ? les 15.000  licenciements annuels de « syndicaux » pendant ces années : nous les passons à la trappe ?
Combien de militants sincères et honnêtes, communistes sont restés sur le carreau ? que pouvais faire un Parti avec 4 ministres sur 40 sans un mouvement populaire ? faut pas rêver !
 
 

Le but de la sociale-démocratie était de détruire le parti révolutionnaire, en aidant l’extrème-gauche, en jouant avec le Pen…nous avons d’abord été victimes de cette stratégie ? que restent-ils de nos forces ?
 
 

La « prostitution » intellectuelle a dominé pendant toute cette période et moins chez les cocos qu’ailleurs !
 
 

Et aujourd’hui encore, que d’illusions ! le peuple de France en est à choisir entre la peste et le choléra ? et nous allons continuer de nous déchirer ? Sarko l’a bien compris qui joue sur la « rupture » nous savons toi et moi que c’est « porteur », et nous allons encore et encore jouer la division ? peut me chaut de savoir qu’untel soit passé du PCF à la LCR ou vice-versa ce que j’attends en tant que citoyen, que grand-père c’est que TOUS ENSEMBLE nous permettions au peuple de retrouver le goût de s’exprimer, de se battre, d’ouvrir des « possibles » et seulement des « possibles » pas de programme commun ficelé !
 
 

Et ce que j’attends des militants qui restent, de n’importe quel parti de gauche c’est une mobilisation sur le terrain au plus près : c’est déjà ENORME comme ambitions ? trop sûrement en fonction des « carriéristes » de tout bords et plus ailleurs qu’au PCF !
 
 

C’est pourquoi il me semble, mais ce n’est que mon sentiment, que mettre l’accent sur les parcours de « carrière » des un(e)s ou des autres n’est qu’accessoire et même inutile, que souligner comme un événement l’inintéressant, l’accessoire de l’accessoire peut être à double tranchant..
 
 

Cherchons ensemble les moyens pour ouvrir des futurs, les discussions actuelles à « gauche » sont nouvelles et intéressantes : ne mettons pas de bâtons dans les roues qui déjà sont dans du sable : c’est tout ce que je voulais dire, pas plus mais pas moins.
 
 

Salut et Fraternité comme ils disaient sous la Commune de Paris !
Répondre