Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par eldiablo

 
LE CHOC DE CIVILISATION
 
On nous prépare à la guerre. Le discours du Pape n'est pas l'erreur d’un théologien réactionnaire égaré… Chacun sait bien comment les médias interviennent, en général on leur signale qu’un discours va avoir lieu, l’attaché de presse note même le passage et en général les caméras se mettent en marche au moment indiqué… Donc nul ne peut croire qu’il s’agit d’une interprétation abusive d’un obscur passage sur lequel se seraient jetés les journalistes. Un philosophe jusqu’ici bouffeur de curé vient dans le Figaro vomir sa haine de l’islam avec des mots que l’on croirait emprunté à ceux par lesquels le nazisme provoquait la haine du juif, il appuie le pape…
Ce discours papal n’est que le signe de bien d’autres propagandes qui nous sont distillées tous les jours et qui tentent de nous présenter un occident assiégé par des barbares contre lesquels il faut nous prémunir. Ils se pressent non seulement à nos frontières mais ils sont dans nos murs. Nous sommes déjà en guerre, et comme aux Etats-Unis pour la mener il faut ce qu’il faut…
On nous prépare à la guerre, la censure de plus en plus dure qui s’exerce sur toute opinion qui remettrait en cause une certaine image du monde, c’est un véritable conditionnement, il ne s’agit pas en effet simplement de mensonges mais bien d’un conditionnement des esprits. Mon intérêt pour Cuba m'avait alertée, il fallait que dès que le nom de Fidel Castro soit prononcé aussitôt l’épithète dictateur lui soit collée, ou ce qui revient au même en bouffon « lider maximo »..  Le même travail est opéré sur le reste du monde. Chavez est un « militaire », « un dictateur en puissance » comme le disait Condoleezza  Rice, et il s’acoquine avec de « mauvaises fréquentations ». Et on égrène l’Iran, la Chine, la Russie… Sur lesquels on se contente le plus souvent de répéter la vulgate.(1)
Ce qui est encore plus frappant est la manière dont un Français de gauche, qui peut à la rigueur éprouver de la sympathie pour Chavez cédera aisément sur ce point là. Sans jamais s'interroger sur ce qu'il représente lui-même aux yeux de ces peuples agressés, avec quelles alliances il avance, les Etats-Unis, Israël, l’union Européenne, le japon. A partir du moment où il sera dans l'opposition à son propre gouvernement il ne mesurera même plus l’impuissance de cette opposition. Alors même que les élections de 2007, telles qu’elles se préparent, devraient lui montrer cette impuissance par rapport à ce que son pays inflige au reste de l’humanité. Le jeu « démocratique » qui laisse de moins en moins de place à une alternative réelle, et qui donne de plus en plus le sentiment d'un théâtre de mannequins, les blanchit encore de tout ce qui se commet en leur nom et leur donne pouvoir de juger du reste du monde et d’accepter les discours de haine, sous prétexte qu'il n'y a pas de fumée sans feu.
C’'est ce qui donne à nos propres positions ce caractère creux, une sorte d'arrière salle de bistrot où chacun sans mesurer l'urgence de l'heure développe une illusoire maîtrise d’une réalité qui échappe, et dans lequel ne peuvent que se multiplier les divisions… Face à cela, un Chavez qui intervient à l’ONU pour dire que le monde ne peut continuer ainsi, avec quelques maîtres fous qui prétendent en  régir les ressources, des ressources qui s’épuisent, des êtres humains sacrifiés, quelques grandes puissances qui se sont arrogées le droit de veto sur l’immense majorité de la planète. Des grandes puissances qui pratiquent le pillage, le meurtre, une violence quotidienne dont la guerre n’est que l'aboutissement logique, et qui sont nos gouvernants. Chavez parle au nom de l'humanité, en défense de l'humanité et explique que les choses ne peuvent pas poursuivre ainsi, il défie le maître…
Et nous face à cette monstruosité à laquelle nous participons au même titre que le citoyen des Etats-Unis nous croyons encore avoir le droit de donner des leçons de démocratie. C’est de cela peut-être qu’il faudrait prendre conscience. Et voir à quel point ces multiples conditionnements sont en train de nous mener jusqu’à l’acceptation du crime qui se développe partout, des êtres qui ne peuvent plus vivre là où ils sont nés, et qui sont condamnés à s’enfuir pour tenter de survivre. C’est de cela dont il a été question au sommet des Non Alignés, ou encore à l’assemblée générale des nations Unies. Sommes-nous encore capable d’entendre ce discours ? Nous participons d’une fascisation de la planète et rien de ce que j’entends de tous ceux qui prétendent aujourd’hui s'opposer ici même à ce qui se fait n’est à la hauteur de ce qui se passe sur cette planète et de l'autodestruction  qui s’accomplit sous nos yeux.
Honnêtement je ne sais plus à écouter tous les discours des candidats, celui ou celle capable de s’opposer à ce conditionnement des esprits, à avoir un peu de cette fermeté, de cette dignité que l’on perçoit chez un Chavez, chez un Evo Morales, chez un Fidel. Des dirigeants qui savent qu'ils jouent leur vie, parce qu’ils savent qu’ils ne peuvent plus reculer, Marx le notait déjà quand la réaction a eu peur la vengeance est impitoyable, ils ont tous en tête le sort de Salvador Allende, les déstabilisations, le terrorisme, les divisions, Evo Morales les affronte en ce moment même… Croyez-vous réellement que le jour où ici même nous aurons réellement choisi d’affronter leur ordre du monde, nous pourrons espérer de la clémence, qu’on nous laissera jouer en paix au jeu des chaises musicales du candidat le plus « rassembleur » ? Nous parlons de néo-libéralisme mais est-ce que nous mesurons bien la violence réelle de ce système… Déjà certains en vivent les échos assourdis, chômage, précarité, destruction morale et physique…
Personne n’a la solution, mais ce qu’il faut mesurer c’est la nature du mal auquel nous sommes confrontés.
 
Danielle B.
(1) ainsi j’apprends qu’une revue comme Historia prépare un numéro sur le Che Guevara, il doit être à charge, détruire cette image encombrante du guérillero héroïque… Il ne faut plus laisser que le « terroriste »…
 
Réponse du Comité Valmy:
  
Je fais suivre ce cri d'alarme de Danièle B., tout à fait d'accord avec elle sur la gravité de la situation politique actuelle et sur le constat qu'on nous prépare à la guerre. Un peu partout dans le monde. En France et dans l'ensemble de l'Euro- dictature, l'abandon de la démocratie, dont témoigne le refus de prendre en compte le non des peuples à la constitution européenne, à l'Europe atlantiste de la barbarie du capitalisme néo-libéral, laisse prévoir dés maintenant que le recours à la violence de classe du Capital mondialisé est à l'étude chez les représentants de celui-ci. L'abandon  dans notre pays, de l'armée de conscription, de l'armée du peuple au profit d'une armée de mercenaires sans patrie et en cours "d'européanisation" est significative à cet égard. Au delà des contradictions inter - impérialistes, cette Europe fédérale qu'il faut imposer aux peuples s'affirme atlantiste et solidaire des dirigeants des Etats-Unis. Ceux-ci mettent en pratique leur stratégie annoncée de guerres préventives.
Que vont faire les troupes françaises au Liban? Protéger ce pays d'une nouvelle agression israélo - américaine? Chirac n'a t'il pas plutôt, l'ambition de jouer les matamores et la prétention illégitime tout autant qu'illusoire, de désarmer la Résistance libanaise et tout particulièrement le Hezbollah? Les atlantistes veulent-ils se rapprocher de L'Iran pour être sur place au cas où les néo-conservateurs us se décideraient à déclencher cette nouvelle guerre impérialiste qu'ils désirent ouvertement?
Si nous devons être lucides sur les dangers qui menacent les peuples nous devons aussi considérer que des raisons d'optimisme existent. La récente réunion des pays non alignés à Cuba, la création de l'Organisation de Coopération de Shanghai, la montée de la prise de conscience anti-impérialistes des peuples, les échecs militaires des impérialistes, sont autant de réalités significatives.
Les anti-impérialistes doivent se regrouper dans le monde et s'organiser.
En France, dans la perspective de la prochaine élection présidentielle, la manipulation politico - médiatique est intense. L'appareil souterrain euro - atlantiste a choisi, pour le moment, le couple Sarkozy - Royal, comme candidats officiels pour continuer la politique européiste néo-libérale et d'abandon de la souveraineté populaire. Mais il n'est pas dit que le peuple de France, une fois de plus ne réagira pas à l'overdose, à l'intoxication.
Le Comité Valmy estime qu'il est aujourd'hui nécessaire de retrouver le chemin exemplaire de la Résistance et la référence républicaine, patriotique, progressiste et antifasciste, du Programme de son Conseil National. Nous avons une conception non nationaliste et même internationaliste de la Nation, que le Capital mondialisé entend détruire. Dans le Manifeste Communiste, Marx et Engels estiment que la classe ouvrière devra s'ériger en classe dirigeante de la nation, devenir elle-même la nation... Le moment nous semble venu pour le peuple laborieux, de constituer une vaste alliance républicaine pour reconquérir sa souveraineté et la maîtrise de son avenir, pour imposer la paix et le progrès social.
Claude B.
 

Commenter cet article

F
Putain que je me sens moins seul tout à coup ! J'allais finir par croire que je cédais complètement à la parano !! L'Atlantisme a formé depuis plus d’un demi-siècle ses cadres pour les disséminer aux quatre coins de l'Europe et du Monde: France, Etats Baltes, Allemagne, Angleterre... mais aussi anciennes républiques du bloc soviétiques, Irak, Afghanistan, Extrême-Orient… Et l'on oppose les révolutions "démocratiques" comme en Ukraine aux terroristes arabes et sud américains. Le vent divin de la Liberté voudrait faire tomber les dernières résistances ! Dieu se serait enfin penché sur cette terre ? Que dire encore ? Nous pourrions passer la nuit à énumérer ces coups pendables qui depuis Allende sont devenus de plus en plus faciles tant la mécanique est huilée à souhait, la machinerie hollywoodienne ayant névrosé les esprits par un demi-siècle d’âneries septième-artisé. Et nous autres pauvres couillons qui nous laissons bercer par des discours de démocratie non violente, puérilement contents de voir quelques écharpes oranges s'agiter dans le froid de l'hiver ukrainien. Vaste mascarade organisée avec l’intendance Etats-Unienne. Le retour en arrière... Qui ose encore croire à une révolution blanche dans ces pays !? Et qu'apporterait-elle ? Des retraites et de la viande pour ces malheureux qui se sont fait spolier par un système néo-libéral complètement mafieux qui a fini d'achever ce que les dictateurs soviétiques avaient entrepris :  le sacrifice d'un grand peuple et l'anéantissement de la vraie pensée qui devait apporter la liberté, l'égalité et la fraternité sur cette planète ?
Non rien de tous ces courants progressistes ne subsiste, pas même chez ceux qui se réclament de gauche et nous servent à volonté la rhétorique du prêt à penser en guise de vision politique.
Le chômage, la misère, la précarité, la guerre, les pires fléaux justifiés par la simple réplique qu’il n’y a pas assez de libertés. Liberté d’entreprendre, liberté d’ingérence, liberté de fusion, liberté de décider de la vérité comme bon leur semble, de disposer du destin des petites gens que nous sommes. On ne parle même plus de droit à l’autodétermination, mais de droit de survie physique et intellectuelle. L’autodétermination n’est valable que lorsque des choix sont possibles. Le pluralisme intellectuel à disparu. Pfuiit balayé par le contrôle des médias, des entreprises, des nations pour le grand ordre mondial.
Triste République, bafouée, salie, traînée comme une catin dans la fange des affaires, du mensonge d'état, des magouilles et de la jeanfoutrerie institutionnalisée. La République violée dans ses principes et dans ses fondements! Pauvre république qui apparaît presque coupable des libertés qu’elle osait vouloir apporter à ses enfants ! Y'a pas de raison que ça ne continue pas, Y'a pas de raison tant que nous n'imposerons pas à  ces pseudos vertueux  de faire ce que le peuple attend d'eux et qui ne se passe pas systématiquement l'inverse. Sous prétexte que la plèbe est un animal que l'on caresse dans le sens du poil à l'approche des élections et que l'on prend pour une masse de crétins le reste du temps! Pour éviter cela il faut que la République se dote des outils nécessaires et efficaces afin que le peuple puisse disposer de son destin. En l'état actuel des choses une utopie de plus...Cependant je reste convaincu que c’est la seule voie possible pour rallumer le phare qui devrait éclairer l’Homme de ce pays en attendant que la lumière se propage comme cela a déjà été le cas il y a plus de deux cents ans. Et je m'énerve une fois de plus...
Salut et Fraternité
Répondre